Brives-Charensac : un exercice de crue pour prévenir d'une montée des eaux

Par EMa lun 26/09/2022 - 12:00 , Mise à jour le 26/09/2022 à 12:00

Comme chaque année, avant la période des pluies cévenoles, la Ville de Brives-Charensac a organisé son "exercice crue". Les élus et les services ont réalisé lundi 19 septembre au soir, un exercice les mettant en condition réelle d'une montée soudaine et importante des eaux de la Loire.

La dernière grande crue date du 21 septembre 1980. Huit morts (dont 5 rien qu’à Brives-Charensac), des dégâts considérables et un traumatisme pour toute une population.

Alors pour prévenir d'une éventuelle montée soudaine des eaux de la Loire, la ville de Brives-Charensac organise son opération fictive et annuelle qui permet de s'entraîner afin d'être opérationnel le jour où un tel événement naturel se produit.

L'objectif de cette opération de prévention est de préparer les élus, conseillers et agents afin qu'ils soient prêts et opérationnels le jour j. Le but est aussi de faire prendre pleinement conscience aux riverains qu'ils cohabitent avec la Loire, et que cette dernière peut parfois être capricieuse, voire dangereuse. Mais également de palier à toute situation anormale comme les inondations survenues en juin 2019 dues à des pluies abondantes et intenses qui ont induit un ruissellement trop puissant, ce qui a provoqué des inondations et des dégâts importants chez des particuliers et des entreprises.

Les services de la ville sont sur le pont

Cette année, Vincent Teyssonneyre, Chargé de Mission GEMAPI à Direction de l'aménagement et des services techniques de la Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay, s’est joint aux équipes, afin de prendre note des différents exercices qui ont lieu chaque automne à Brives- Charensac, et de mémoriser les réflexes à avoir dans des situations de crise telle qu’une crue ou une inondation de ruissellement.

Sur la base d’un scénario préétabli, les membres de la cellule de crise ont lancé l’automate d’appel, répondu à des appels fictifs (de la Préfecture, de particuliers, de la presse, de parents d’élèves inquiets) pendant que d’autres étaient sur le terrain pour repérer les points stratégiques de surveillance du niveau de l’eau, vérifier le matériel nécessaire au barrage des routes ou se rendre chez les Brivois ne répondant pas au téléphone. Les élus sur le terrain sont les yeux de la cellule de crise et sont en contact permanent avec le PC de crise basé à la mairie, lui-même en lien étroit avec la cellule de la Préfecture.

Lors d'un événement tel qu'une montée des eaux, des équipes composées d'élus et des agents des services de la ville sont dépêchées en mairie. Certains vont sur le terrain afin de barrer les routes, organiser des déviations, se rendre chez les personnes à risques qui ne répondent pas au téléphone, pendant que d'autres, en mairie, filtrent les appels au standard, lancent l'automate d'appel pour les personnes en zone à risques, surveillent la montée des eaux sur le site Vigicrues.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire