" Brand New Hate " pour une soirée de pur rock'n'roll

mar 31/03/2015 - 19:40 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

« Devil Jo & the backdoormen »  a proposé du raw blues rock ; « The Toad elevating moment » a plongé le public dans le rock des années 70 et enfin les « Brand New Hate » ont fait entendre un pur son de rock'n’roll. Les « Brand New Hate » s'est prêté au jeu de l'interview avec plaisir. 
 

Dédicace à Backyard Babies

Ce groupe d’origine ligérienne et altiligérienne crée en 2007, mélange les rythmes de batterie, les sonorités de leurs folles guitares électriques, de leurs grosses basses, des cuivres et de leur synthétiseur. Huit musiciens réunis autour de la passion de la musique dont «  le nom » est une dédicace au groupe Backyard Babies et notamment à une de leur chanson. Daddy'O Velvet Huby Love, KiD Subtitle se sont croisés dans divers concerts et ont donné naissance à ce groupe qui s’est agrandi au fil du temps.

Imprévisibles pour ne pas s'ennuyer

Le magazine musical Rock and folk déclare : « une sauvagerie musicale cultivée avec application ». Les « Brand New Hate » déclarent être contents de cette chronique permettant de faire partager aux fans de rock'n'roll leur premier album « Guitar Junkies ». Leur côté sauvage est leur marque de fabrique. Ils ressentent le besoin d’être imprévisibles et de ne plus millimétrer leurs concerts par crainte de s’ennuyer sur scène.  Les « Brand New Hate »  soulignent que le côté fou manque au rock'n'roll et qu’ils aiment la spontanéité dans leurs déplacements mais aussi dans leurs paroles.

Satisfaits d'Altilive

Les « Brand New Hate »  déclarent : « la musique fait partie de notre vie ; on pratique depuis notre plus jeune âge ; on ne passe pas une journée sans écouter ou jouer de la musique ». Les « Brand New Hate » ont exprimé leur joie et leur bonne humeur au cours de cette soirée. Ravis de jouer pour ce festival, très bien organisé qui s’étend sur une longue durée et dans plusieurs villes du département de la Haute-Loire, ils en apprécient le côté promotionnel et notamment Ives Grimonprez, producteur qui les a lancés sur scène.
Cette soirée du 28 mars a été remplie d’émotions fortes, de rires, de danses endiablées, de montées sur scène du public. Les « Brand New hate » concluent: « Venez à nos concerts, faites nous confiance et continuez de goûter au plaisir de la musique. »
 
J.V.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire