Bilan de mi-saison mitigé pour les restaurateurs

sam 03/08/2019 - 15:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:58

Une fréquentation des restaurants en baisse dans le centre ville du Puy-en-Velay.
Nous partons à la rencontre ce matin de Michel THEVENIN, restaurateur depuis de nombreuses années qui possède actuellement 3 restaurants en centre-ville. Ce matin, il répond à nos questions : Les tendances et les "on-dit" parlent d'une baisse globale de la fréquentation au Puy-en-Velay, comment l'avez-vous ressenti au sein de vos établissements? "La tendance est la même depuis 3/4 ans !" - assure t'il. "Pour moi 2019 continue dans la lignée de 2017 et 2018, trois années de baisses constatées depuis 2016 (qui fût l'année record pour M. Thevenin), pourtant la ville dynamise les animations en ajoutant de nouveaux lieux de diffusion mais ce qui avait plû c'était surtout ce côté nouveauté de l'année dernière ! [...] la Vierge, la Cathédrale, je ne suis pas certain que celà soit "tendance" d'ailleurs [...] L'Auvergne, réputée moins chère n'attire pas les mêmes touristes que les stations balnéaires, ce n'est pas la même clientèle qu'à Biarritz, ni les même habitudes de consommation".
Il estime une baisse globale de 2017 à 2019 de l'ordre de 15 à 20%. Les fournisseurs donnent aussi le ton puisque leur activité a baissé elle aussi : Echo et reflet d'un secteur moins dynamique cette année.
Effet canicule : Mythe où réalité ?

"La canicule n'a, pour nous, pas eu d'effet, nous refusons toujours jusqu'à 120 couverts par jour en moyenne. Et comme notre activité se prolonge l'après-midi avec une activité de service de glaces, de crêpes, le passage de la clientèle est continu [...] Non, si l'activité baisse, c'est aussi un problème sociètal : Nous manquons de personnel..."
Un cruel manque de personnel formé aux métiers de la restauration.
"
Habituellement nous étions 3 en salle, plus la partie cuisine, et désormais nous ne sommes plus que 2 personnes et je dois parfois passer en cuisine." Globalement, Michel THEVENIN est passé de 11 à 7 personnes, non pas pas manque de clientèle mais par manque de candidats sérieux et formés. Il a du s'adapter et couper le service plus tôt et employer du personnel non qualifié où des étudiants.  "Avec une équipe réduite, ce n'est pas la même dynamique - j'ai même dû fermer par moment le Casa Nostra".
Plus de passage les soirs.
L'équipe de l'Auberge des Tables nous accueille, elle nous explique que la tendance sur ce mois de Juillet 2019 est une fréquentation plus conséquente le soir, car le midi, la chaleur a plutôt dissuadée la clientèle de venir manger. "Il y a moins de monde dans les rues, c'est vrai, mais cela ne nous a pas impactés, la fréquenatation est restée la même. D'ailleurs, les passants nous posent autant de questions que l'année dernière à propos des animations de Puy de Lumières". On espère poursuivre cette bonne activité sur août" - nous confient les serveuses de l'Auberge des Tables.
Les pélerins premiers consommateurs au restaurant altiligériens ?
M.T. "Le danger est de croire que les pélerins sont de grand consommateurs, dans la majorité des cas ils arrivent en gare à 19h et ils prennent le chemin dès 7h00 ! ". La reprise de la consommation sur août dépendrait donc principalement de nous (altiligériens) ! Alors ... Tous à vos fourchettes !

A.M.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire