Tous

Yssingeaux

Bigard à Yssingeaux : son one (wo)man show a fait craquer le public

ven 01/09/2017 - 10:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

On l'attendait depuis l'an dernier, à l'heure où l'artiste avait annulé son spectacle pour raisons de santé. Ce jeudi 31 août au foyer rural, il a assuré et a donné le meilleur de lui-même.

Un copain en première partie
Une petite surprise attendait le public en première partie avec Paul Adam, un autre humoriste invité par Bigard, qui a offert à l'auditoire une leçon de grammaire en langage SMS et a ensuite dressé un bilan des hommes politiques, images décalées sur grand écran.

 

Le quotidien des femmes décrypté
Bigard est entré en scène, métamorphosé en Martine, une charmante dame d'une soixantaine d'années. Celle-ci a raconté sa vie sentimentale, et a décrypté les rapports hommes/femmes, parfois de manière très crue.
Lors d'un intermède, l'humoriste est descendu dans le public serrer quelques mains et faire la bise à quelques dames, pour le plus grand bonheur de tous.
Dans une seconde partie, l'artiste a délaissé ses habits de femme pour retrouver toute sa virilité. Il s'est amusé à explorer le quotidien des femmes, armé d'un humour trash, grinçant et drôle. L'humoriste a également évoqué les joies de sa paternité (il est l'heureux papa de deux jumeaux) et des sacrifices que cela induit en tant qu'homme.

« On s'y retrouve en tant que femme »
En quittant la salle, jeunes et moins jeunes ont été unanimes. Fabienne et Christian, de Coubon, sont venus avec leur fils Rémi, un fan inconditionnel de l'artiste. Ils ont avoué avoir passé un excellent moment. « On a ri tout le long du spectacle. Les zygomatiques ont bien fonctionné. On a bien aimé cette version féminine. Et on s'y retrouve en tant que femme », a reconnu Fabienne, amusée. Marie-France, d'Yssingeaux, a trouvé la prestation également formidable. « Même s'il est très grossier, ça passe bien. Il décrit bien la vérité dans le quotidien des femmes. »
Aline, d'Yssingeaux également, quant à elle, a beaucoup aimé le moment off où l'on voit Martine (Bigard travestie en veuve inconsolable), arpenter les loges et les allées d'un cimetière sur une musique romantique sur grand écran. « C'était drôlissime », s'est-elle réjouie.

 

Les hommes aussi
L'artiste a réussi son pari, les hommes n'en ont pas mené large ce soir au foyer rural. Mais ils ont autant apprécié la leçon anti machiste que leurs épouses, comme Jean-Claude, qui a confié : « c'est la première fois que je le vois sur scène, je ne suis pas spécialement fan mais j'ai beaucoup apprécié ».Ce jeudi soir, le pouvoir comique de l'humoriste féministe a bien fonctionné.
Son spectacle a affiché complet, avec 440 entrées enregistrées, la jauge maximale de la salle.

 

Au menu des festivités encore
La 26ème édition du festival du rire organisée par l'association Déclaration d'Humour se poursuit ce vendredi 1er septembre avec le Comte de Bouderbala à 20h30 au foyer rural (entrée à 24 euros) et samedi 2 en soirée avec Chris Esquerre et son spectacle « Muté » (entrée à 19 euros).

M-A.B.

Festival du Rire à Yssingeaux #NousLesFemmes pic.twitter.com/hmnTqA2oeg

— Jean-Marie Bigard (@JM_Bigard) 31 août 2017






Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire