Tous

Vorey

Bienvenue en pays inconnu à 4 jeunes slovènes

sam 15/09/2018 - 02:56 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

Ce jeudi 13 septembre 2018, une réception était donnée en mairie de Vorey-sur-Arzon pour accueillir quatre jeunes Slovènes de 17 ans : Ursa, Nika, Karim et Tadeja ainsi que leur professeure. Leurs maîtres de stages étaient également présents : M.Duranton, boulanger à Vorey, Mme et M.Goudard, boulangers/patissiers à Rosières et Saint-Vincent, M.Chalendard et sa famille, professionnels de la transformation de la viande et salaisons aux Freytis, ainsi que Mme Saby, responsable cuisine et M.Banet, directeur de l'EHPAD Voreysien. Le directeur du Clos Moulin, village de vacances à Vorey, était également invité. "Il a très bien répondu à toutes nos demandes", précise Mme Mourgues, ravie de la prestation de leur hôte.
Programme Erasmus : "pour qu’ils apprennent à se connaître, et qu'ils bâtissent leur avenir commun"

Cécile Gallien, maire de Vorey, était là pour souhaiter la bienvenue à ces jeunes filles et en profitait pour rappeler son attachement à l'Union européenne : "L’Europe grâce, au programme Erasmus, permet aux jeunes Européens ces échanges enrichissants pour qu’ils apprennent à se connaître, et qu'ils bâtissent leur avenir commun. Celle d’une Europe dans laquelle on peut s’épanouir et travailler, l’Europe qui fait rêver, continent de paix et aux valeurs humanistes", s'enthousiasme la première magistrate de la commune.
La barrière de la langue n'est pas une frontière insurmontable

>Après les remerciements, en Anglais, des adolescentes, exprimant leur gratitude aux personnes présentes et à l'Union européenne, qui leur permettent au travers de ce voyage d'apprendre des savoir-faire et de découvrir notre culture, les drapeaux des deux pays concernés ont été croisés symboliquement et un pot de bienvenue était offert par le foyer Marie Goy. Outre ces stages en entreprises, les jeunes Slovènes se verront proposer un cours de patisserie par M.Guillot, à Vorey, et visiteront également la laiterie Entremont. "Elles ne parlent pas le Français, mais on se débrouille. On montre...", nous dit Mme Saby, responsable cuisine à l'EHPAD de Vorey, démontrant ainsi que la barrière de la langue n'est pas une frontière insurmontable pour qui fait preuve de bonne volonté.
Erasmus : des échanges à la portée d'un public varié
"Cette immersion en France a pour finalité d'acquérir des compétences professionnelles, de s'ouvrir à une nouvelle culture et d'apprendre des notions de Français", explique Nadège Mourgues, avant d'ajouter : "nous aussi en tant que personnes civiles, il y a des programmes sur lesquels on pourrait émarger et je vous incite vraiment à y aller. Il y a des correspondants qui existent. On peut même envoyer tout un conseil municipal. Une association de citoyens, une classe, du personnel... Il suffit d'avoir des idées, de la volonté et après il faut mettre l'énergie pour y aller. Vous voyez, elles, elles ont 17 ans et elles le font."
Cécile Gallien, très enthousiaste, ajoute qu'il n'est pas nécessaire d'être à l'université pour profiter de ce programme : "ceux qui sont en apprentissage, qui apprennent un métier, peuvent aller voir, échanger avec d'autres pays européens. Ces échanges sont véritablement fondamentaux. En favorisant les projets de mobilité et de coopération en Europe, le programme Erasmus doit permettre de renforcer les compétences de tous pour une meilleure employabilité, de soutenir l'innovation au sein d'établissements et d'organismes d'éducation et de formation et leur internationalisation, de promouvoir une utilisation transparente et cohérente au niveau européen des outils de reconnaissance et de validation de compétences, de favoriser la coopération entre pays européens et non-européens."

S.L.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire