Bien classé, l'hôpital du Puy entend gagner en attractivité

ven 07/09/2018 - 20:14 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

Le journal Le Point a publié son palmarès 2018 des hôpitaux et cliniques en France. Un classement qui fait office de référence pour de nombreux professionnels et qui en est déjà à plus de 20 éditions.
Ce classement se fonde sur plusieurs critères (activité, notoriété, ambulatoire, technicité, spécialisation, indice de gravité des cas traités, évaluation de la mortalité) qui donnent au final une note sur 20.

----L'hôpital emploie plus de 2 000 personnes, pour un équivalent temps plein de 1 500 personnels paramédicaux et 170 personnels médicaux.-----Avec ces résultats encourageants, l'hôpital du Puy peut espérer recruter
On le sait, c'est un peu le nerf de la guerre quand on ne bénéficie pas d'un CHU (centre hospitalier universitaire) : le recrutement est vital et au Puy, les équipes sont restreintes et les équilibres fragiles. C'est pourquoi une politique de recrutement de jeunes praticiens a été instaurée et ce type de classement est une belle vitrine pour l'hôpital.
"Au Puy-en-Velay, on est dans l'urbain du rural et ça permet d'être attractif", se félicite le directeur de l'hôpital vellave Jean-Marie Bolliet, "on est dans un cercle vertueux : quand un hôpital est distingué par un palmarès médiatique, même si on peut discuter de ce dernier, on a un effet d'aubaine qui se créée sur les décisions des médecins qui parfois hésitent entre plusieurs établissements".

"La preuve qu'on ne peut pas traiter l'humain si on déshumanise le traitement"
Comme l'avait déjà souligné Zoomdici, le Samu 43 et ses 100 % d'appels décrochés (sur 150 000 par an, soit 400 par jour) arrivent en haut du panier dans ce classement qui ouvre pour la première fois ses études aux 101 centres de réception et de régulation des appels des Samu. Le Puy arrive en 7ème position et on voit que ce sont principalement des établissements ruraux qui sont bien classés, une donnée tout à fait "logique" selon le docteur Xavier Poble, responsable du Samu 43.
"Plus vous regroupez des centres d'appels pour en faire d'énormes plateformes qui traitent des milliers et des milliers d'appels, et plus vous rajoutez de la procédure à la procédure et il faut même mettre en place une procédure afin de gérer la procédure d'avant", ironise-t-il, "si vous avez une régulation à taille humaine, avec un centre d'appels à taille humaine, l'ensemble des procédures est simplifié, beaucoup plus rapide et vous ne perdez rien en qualité alors que si vous avez des décisions qui sont prises par écran interposés, automatiquement, il y a moins de contact humain et moins de réactivité ; c'est la preuve qu'on ne peut pas traiter l'humain si on déshumanise le traitement et qu'une grande plateforme régionale ne sera jamais aussi efficace que nos dispositifs ruraux à taille humaine".

Un classement flatteur... à la méthode scientifique contestable ?
Le classement publié par le Point place le SAMU 43 septième sur 94 ; c'est très flatteur pour les personnels et ça prouve une efficacité et une pertinence du service, mais vous reconnaissez également que la méthode scientifique est très discutable ? Si le Samu rentre dans ce classement, c'est aussi à la suite d'une affaire polémique à Strasbourg (Naomi Musenga, une jeune femme de 22 ans est décédée quelques heures après avoir été moquée par deux opératrices du Samu) ?

----L'évolution du classement de ces spécialités depuis 2015 : 
* Pour les varices : 18ème, 22ème, 23ème, 14ème
* Pour la chirurgie ORL : 38ème, 18ème, 28ème, 25ème
* Pour la cataracte : 48ème, 30ème, 47ème, 32ème.-----L'hôpital du Puy le deuxième d'Auvergne Rhône-Alpes dans deux spécialités
Outre son bon classement pour le Samu, l'hôpital du Puy a été distingué pour trois spécialités : la chirurgie des varices, où le Puy se hisse à la 14ème (contre la 23ème place en 2017), la chirurgie ORL, c'est à dire du nez et des sinus, voit le Puy à la 25ème place (28ème en 2017) et la chirurgie de la cataracte, où l'hôpital du Puy est classé 32ème (contre la 47ème place en 2017).
Si on ancre ce palmarès dans une dimension régionale, les chiffres sont encore plus flatteurs : le Puy devient le deuxième service public d'Auvergne Rhône-Alpes pour les varices, le quatrième pour l'ORL et le deuxième pour la cataracte. Quant au Samu43, il est ainsi le mieux classé de la région.

  • Trois questions à Jean-Marie Bolliet le directeur du centre hospitalier Emile Roux du Puy-en-Velay :

Renforcer des services au détriment d'autres ?
On perçoit bien au travers de ce classement que certaines spécialités sont mises en avant. Est-ce qu'il y a un choix stratégique opéré au sein de l'hôpital, pour renforcer certains services, même si ça peut se faire au détriment d'autres ?

Ce classement peut-il enfin permettre de changer l'image de l'hôpital du Puy ?
Malgré ce classement, l'image du centre hospitalier Emile Roux du Puy souffre encore de mauvaises opinions d'une partie de la population du département, malgré de nombreux efforts faits en la matière depuis des années et déjà initiés par votre prédécesseur. Ce type de classement peut-il enfin permettre de changer l'image de l'hôpital du Puy ?

L'importance du personnel... mais aussi du matériel ? Quel investissement ?
Dans ce classement, on met les personnels à l'honneur car ce sont des équipes et des chaînes qui permettent d'obtenir de bons résultats, mais il faut aussi penser au matériel, qui est indispensable et qui représente un véritable investissement pour l'hôpital ?
 

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire