Beaune/Arzon : Le lavoir du Poyet de plus en plus épris

ven 27/11/2020 - 12:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 15:05

Certains y voient un simple appentis en vieilles pierres mêlées de bois et de chaud. D’autres un refuge de sensation et de quiétude. Chose est certaine, ce miroir aux mille reflets, implanté dans un écrin de nature à Beaune-sur-Arzon, suscite de plus en plus d’intérêt.

Arrières petits-enfants des lavandières, les deux enfants de huit et onze ans se régalent à observer ce tourisme inédit à leur porte. Parfois, ce sont de simples personnes échouées là par hasard, d’autres des curieux à la recherche d’un endroit où le temps s’écoule différemment, et d’autres encore des amoureux de la nature, de ses joyaux et de ses mystères.

Au milieu, il y a même des guides et des bureaux d'études, présents pour observer la faune (sangsue, crevette d'eau douce ou les aétites) qui grandit doucement sous ces centaines de regards. Des scientifiques de l'INRA d’Avignon (Institut national de la recherche agronomique) et du CNRS (Centre national de la recherche scientifique ), des enseignants et d'autres têtes pensantes noient ainsi leurs pupilles dans l’eau du lavoir, au cœur du discret hameau du Poyet.

Lorsque que Barbara lui a crêpé le chignon

« Actuellement nous proposons aux visiteurs « un lavoir sans dessus-dessous", explique l’une des gardiennes de ce précieux temple. Faut-il rappeler que notre protégé en avait perdu sa coiffe il y a quelques dizaines d'années suite aux colères d’Éole...Le toit a donc été refait à l'époque et nous en utilisons les armatures de soutien pour nos décors ». Elle souligne : « Nous avons rajouté un miroir qui, entouré de lierre, évoque la lessive d'autrefois. »

Du côté des p'tites bêtes

« La sangsue ClOé et la crevette d'eau douce ont toujours leur bocal réservé mais retourneront bientôt à leur milieu naturel avant les grosses gelées », partage la gardienne préférant rester anonyme. Elle ajoute : « Nous allons mettre en eau claire très bientôt. Nous pourrons alors mesurer le débit d'alimentation du lavoir passé de plus de 2000 l/h en juin à...300 L/h le 13 septembre ».

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

ch

mer 09/12/2020 - 21:28

J'ai eu l'occasion de lire les articles sur le lavoir du Poyet et je trouve
cette histoire particulièrement intéressante.
Rénover un lavoir, lieu de rencontre du passé, et le faire revivre :
quelle belle initiative !
Ainsi nous pouvons imaginer les femmes du quartier s'y retrouvant pour
laver leur linge tout en discutant de leurs joies et peines.
Félicitations pour la décoration et les explications.
Félicitations aux enfants qui participent à ce beau projet.
Longue vie au lavoir du Poyet !
Eliette