Tous

Yssingeaux

Baignade interdite à la base nautique de Lavalette

mar 29/08/2017 - 16:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

Même si quelques baigneurs ont bravé l'interdiction ce lundi 28 août 2017, dans l'après-midi, le message placardé sur la cabane du maître-nageur était pourtant clair : « baignade interdite pour cause de présence d'algues ».

Juste une mesure de prévention
La raison ? La présence d'algues, ces amas spongieux qui ont colonisé l'eau, celles-ci gênant la transparence de l'eau. En effet, des contrôles sanitaires ont révélé la présence de cyanobactéries.
Ces dernières, également connues sous le nom d'algues bleues, sont des micro organismes de couleur bleu-vert. Elles contaminent le plus souvent des eaux calmes et riches en nutriments comme les lacs, les étangs et les rivières.

----« Le taux n’est pas très élevé, précise l’adjointe à la santé et au social de Lapte, Huguette Liogier, mais nous avons pris cette décision par principe de précaution. » Et de préciser qu’il s’agit du seul épisode de ce type cet été et qu’autrement, la qualité de l’eau au barrage de Lavalette est excellente.-----« Aucun risque sanitaire pour les baigneurs »
« Il n'y a aucun risque sanitaire pour les baigneurs », affirme Laurence Ploton, ingénieur et responsable du pôle Santé Environnement de l'ARS Rhône Alpes (Agence Régionale de Santé), jointe ce mardi matin par téléphone, « et le nombre de cyanobactéries est très inférieur à 100 000, le seuil d'alerte », a-t-elle complété.
L'interdiction reste donc une mesure de prévention. Cette prolifération d'algues serait due aux fortes chaleurs de ces derniers jours.

Des analyses tous les quinze jours
L'ingénieure se veut rassurante, « on n'est pas dans le cas où les cyanobactéries libèrent des toxines en situation de stress, et de plus, dans cette partie du plan d'eau, on est en début de bassin ce qui réduit les risques ».
Il faut savoir que l'ARS procède à des analyses tous les quinze jours. Un prélèvement effectué à la mi-août avait jugé excellente la qualité de l'eau du plan d'eau, pour la quatrième année consécutive, une évaluation exceptionnelle (voir les données 2016 pour tous les lieux de baignade de Haute-Loire).

D'autres plans d'eau concernés
D'autres plans d'eau sont ou ont été également concernés par ces mesures de prévention, comme la base d'Aurec-sur-Loire ou encore celle de Saint-Victor-sur-Loire (42) mais rien à voir avec le phénomène des algues toxiques qui auraient causé la mort mystérieuse de huit chiens, dont treize intoxiqués dans les cours d'eau du bassin de la Loire, comme le Maine et Loire, il y a quelques jours.
L'arrêté d'interdiction à la base de Lavalette pourrait bien courir jusqu'à la date de fin de la baignade, fixée au 31 août.

M-A.B.

>>> Lire aussi :

Si l'eau semble parfois sale, elle est de bonne facture en Haute-Loire 20/07/2017

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire