Bac : ils concilient épreuves et ramadan

jeu 18/06/2015 - 13:29 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

C'est ce mercredi 16 juin 2015 qu'ont débuté les épreuves écrites du baccalauréat général et technologique tant attendues par les lycéens. Elles s'étaleront jusqu'au mercredi 24 juin. Cependant, cette année, certains vont avoir le défi de plancher sans boire ni manger. En effet, le ramadan a commencé ce jeudi 18 juin, la date avait été confirmée lors de la nuit du doute, mardi soir. Fait rare, la période de jeûne commence pendant les épreuves du bac, une situation qui ne s'était plus produite depuis une trentaine d'année. Durant ce mois sacré qui est le quatrième pilier de l'islam, les musulmans jeûnent de l'aube jusqu'au coucher de soleil soit de 4h00 à 22 heures environ.

Un fait rare
Le jeûne débute ainsi au lendemain de la première épreuve, en l'occurrence la philosophie pour les bac généraux et technologiques. Les candidats pratiquants doivent alors se préparer et s'organiser afin de concilier les épreuves avec le ramadan, d'autant plus que les examens, tout comme le travail, ne sont pas strictement considérés comme des raisons valables pour abandonner le jeûne, bien que les journées sans boire ni manger soient plus longues depuis une trentaine d'années.

Comment se préparer ?
Mouad Aît Boulaalam et Meziane Soudani sont tous les deux étudiants au lycée Charles et Adrien Dupuy du Puy-en-Velay. Cette année, ils passent les dernières épreuves du bac professionnel électrotechnique. Depuis ce jeudi, ils commencent également le ramadan.

Quels sont leurs sentiments à l'approche du début du jeûne ? Comment comptent-ils se préparer ?

----Pendant le neuvième mois du calendrier lunaire hégirien, les musulmans sont invités à s'abstenir de boire, de manger et d'avoir des relations sexuelles et cela dès les premières lueurs de l'aube, lorsque l'on peut « distinguer un fil blanc d'un fil noir », d'après le Coran.-----« A l'impossible nul n'est tenu »
Allier les révisions et le stress du baccalauréat avec le jeûne n'est toutefois pas simple pour tous les jeunes musulmans pratiquants. Dans certaines situations, il existe tout de même des dérogations possibles. En effet, les dispenses sont tolérées mais demandent des compensations. Il est admissible de différer la période de ramadan. Ces dérogations sont théoriquement prévues pour les voyageurs, les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes ou venant d'accoucher. Ce lundi, au micro d'Europe 1, Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a indiqué qu' « A l'impossible nul n'est tenu », montrant ainsi que l'Islam restait assez souple quant à la pratique du ramadan en faisant allusion à un passage du livre sacré de l'Islam : « Dieu veut pour vous la facilité et non la difficulté ». En effet, certains candidats musulmans au bac ont choisi de reporter le jeûne.

S.J.

Originaire du Puy-en-Velay, Rachid Sguini est illustrateur et auteur comique pour la télévision.

@LeilaBekhti Ramadan Mubarak :) https://t.co/AwTO3E8XCZ pic.twitter.com/MW0yQVaTAt

— Rachid Sg (@rakidd) 17 Juin 2015


À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire