Bac 2015 : 1 957 candidats en Haute-Loire

mer 17/06/2015 - 08:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

Cette année, 1 153 candidats vont tenter de décrocher le bac général en Haute-Loire, 350 un bac pro et 454 un bac professionnel. La Haute-Loire compte les extrêmes de l'académie de Clermont-Ferrand en termes d'âge. On y trouve trouve en effet le candidat le plus jeune (16 ans), Jérémie Leibl du lycée privé Notre-Dame du château ex-æquo avec deux autres candidats de 16 ans du Puy-de-Dôme. On trouve aussi en Haute-Loire le candidat au bac le plus âgé d'Auvergne à 55 ans.

Quand Jérémie Leibl a appris qu'il était le plus jeune candidat d'Auvergne, il a été surpris car il « n'y avait pas pensé », mais en y réfléchissant, il reconnaît que c'est assez logique puisqu'il a sauté deux classes au cours de sa scolarité (le CP et le CM2). D'ailleurs dans la famille Leibl, ils sont quatre sur six enfants à avoir sauté deux classes (dont sa sœur Lætitia qui passe le brevet des collèges à 12 ans cette année) et l'une de ses sœurs en a sauté une. La famille Leibl a une autre particularité, peut-être liée à la première, celle d'être bilingue puisque le père est allemand. Jérémie a vécu en Allemagne jusqu'à ses quatre ans. Est-ce un facteur qui a pu jouer, favorablement, dans sa scolarité ? La réponse de Jérémie Leibl.


Jérémie Leibl espère intégrer une école d'ingénieurs en mécatronique ou aéronautique.

Les épreuves écrites du bac se poursuivent jusqu’à mercredi prochain (24 juin). Les épreuves orales auront lieu du 29 juin au 3 juillet 2015.
Les épreuves écrites du baccalauréat professionnel se dérouleront du 17 au 19 juin 2015.
Par ailleurs, 8 263 élèves de première passeront l’épreuve anticipée de français le 19 juin 2015.
Le baccalauréat mobilise 65 centres d’examens et 2000 correcteurs et examinateurs en Auvergne.

----A Yssingeaux, le lycée Emmanuel Chabrier va présenter sa première promotion dans les filières générales. Ils sont 21 en série S, 7 en ES et 5 en L. 33 élèves qui font figure de pionniers pour ce lycée professionnel qui a inauguré sa première classe de seconde générale en 2011. Depuis, les effectifs grossissent d'année en année. 188 élèves en général actuellement aux côtés des 320 en filières pro. Et l'établissement compte accueillir encore 200 élèves de plus d'ici 2020, date à laquelle les travaux des bâtiments seront terminés.
-----Et le verdict ?
Les résultats du premier groupe d'épreuves (bac général et technologique) seront communiqués à partir du 7 juillet et consultables à compter de cette date sur le site internet de l’académie www.ac-clermont.fr, rubrique « Publinet », mais aussi sur Zoomdici.fr où il sera possible de consulter les résultats (moyenne) d'un ami en triant par nom, ou encore d'obtenir tous les résultats par filière ou par candidats admis ou refusé. Le détail des notes obtenues au baccalauréat ne peut être réglementairement communiqué qu’aux candidats eux-mêmes ou à leurs représentants légaux s’ils sont mineurs.
Les résultats du 2ème groupe d'épreuves (le rattrapage) seront disponibles les 9 et 10 juillet.

  • Le bac 2015 en Haute-Loire en chiffres


Les candidats de la session 2015

Bac général : 6 039 candidats en Auvergne
Haute-Loire : 1 153 candidats (19% de l'académie)
En Auvergne, la filière S représente le gros des troupes (50%), puis vient la filière ES (31%) et enfin les littéraires (19%).

Répartition des élèves par centre d’examen pour les épreuves écrites
125  : Lycée Polyvalent La Fayette - Brioude
42 : Lycée Saint Julien - Brioude
57 : Lycée La Chartreuse Paradis - Brives-Charensac
153 : Lycée Charles et Adrien Dupuy - Le Puy
200 : Lycée Simone Weil - Le Puy
103 : Lycée Saint Jacques de Compostelle - Le Puy
243 : Lycée Léonard de Vinci - Monistrol-sur-Loire
167 : Lycée Notre Dame du Château - Monistrol-sur-Loire
63: Lycée Emmanuel Chabrier - Yssingeaux

Bac technologique : 2 158 candidats en Auvergne
Haute-Loire : 350 candidats (16% de l'académie)
Répartition des élèves par centre d’examen pour les épreuves écrites
122 : Lycée Charles et Adrien Dupuy - Le Puy
154 : Lycée Simone Weil - Le Puy
50 : Lycée Léonard De Vinci - Monistrol-sur-Loire
67 : Lycée Notre Dame Du Château - Monistrol-sur-Loire
18 : Lycée polyvalent La Fayette - Brioude

Bac professionnel : 3484 candidats en Auvergne
Haute-Loire : 454 candidats (13% de l'académie)

Épreuves anticipées en classe de première
Baccalauréat général
Haute-Loire :
Français : 1152
Sciences série L, ES : 552

Baccalauréat technologique
Français : 350
Histoire Géographie : 108
Activités interdisciplinaires : 86
Étude de gestion : 156

Les résultats 2014 en Haute-Loire
Général : Admis 989 (pourcentage d'admis 93,9%)
Baccalauréat technologique : Admis 428 (pourcentage d'admis 93,7%)
Baccalauréat professionnel : Admis 637 (pourcentage d'admis 87,4%)

  • Questions-réponses

De quelle manière sont élaborés les sujets du bac ?
La procédure d’élaboration et de choix des sujets des épreuves écrites des baccalauréats général et technologique est définie par une circulaire ministérielle. Les grandes lignes de cette procédure sont les suivantes : Chaque académie a en charge la conception de sujets selon une carte nationale de répartition.
Les sujets sont préparés par des «commissions d’élaboration des sujets» composées de professeurs de lycée et co-présidées par un inspecteur général de l’éducation nationale et un enseignant titulaire de l’enseignement supérieur.
Chaque sujet élaboré est soumis séparément à deux professeurs de lycée n’ayant pas participé aux travaux de commission. Le rôle de ces « professeurs d’essai » consiste à éliminer les erreurs éventuelles à l’intérieur du sujet et à repérer les difficultés particulières qu’ il pourrait présenter.
Les coprésidents de la commission prennent connaissance des rapports des professeurs d’essai et demandent, le cas échéant, à la commission de modifier le sujet initial pour tenir compte de leurs observations.
À l’issue de ce processus, les coprésidents rédigent un rapport attestant la conformité du sujet à la réglementation en vigueur.
Le choix définitif des sujets appartient au recteur d’académie.

Une fois le sujet choisi, que se passe - t - il avant qu’il n’arrive dans la salle d’examen ?
Les sujets du baccalauréat étant nationaux, les académies procèdent entre elles aux échanges des différents sujets élaborés par chacune. Les sujets sont ensuite reproduits dans chaque académie, en fonction des besoins, puis conditionnés en paquets et remis quelques jours avant les épreuves aux chefs d’établissement s des centres d’examen.

Peut - il y avoir des fuites ? Que se passe - t - il dans ce cas là ?
Il n’est pas possible d’exclure radicalement ce risque. Les bruits de fuites existent plus fréquemment que les fuites réelles. Une maladresse ou une malveillance pourrait être à l’origine de la communication prématurée d’un sujet. En cas de fuite avérée, un sujet de secours est mis en place et utilisé dans des délais très brefs pou r chacune des épreuves de l’examen.

Où sont stockés les sujets et comment sont - ils acheminés vers les établissements ?
Ils sont conservés dans des locaux sécurisé s . Les chefs d’établissements des centres d’ épreuves sont convoqués pour venir les retirer le moment venu. ( Les sujets de l’académie de Clermont-Ferrand seront disponibles au service communication du rectorat à la fin des épreuves).

Comment est géré le stock des copies et brouillons ?
La division des examens et concours du rectorat commande la papeterie et la fait livrer dans les centres d’examens.

Que deviennent les copies après correction ? Les élèves peuvent - ils les récupérer ?
Elles sont conservées et peuvent être consultées par les candidats pendant un an pour les épreuves terminales et pendant deux ans pour les épreuves anticipées. Il est possible de consulter sur place et/ou d’obtenir une photocopie. L’original est conservé dans le centre de délibérations et dans des centres de regroupements départementaux en ce qui concerne les épreuves anticipées.

Quelles sont les sanctions en matière de fraude ?
La procédure disciplinaire est confiée à une commission de discipline du baccalauréat, composée de sept personnes nommées par le recteur. Les sanctions susceptibles d'être prononcées vont du blâme à l'interdiction de subir tout examen, ou de prendre toute inscription dans un établissement public d'enseignement, pour une durée maximum de cinq ans.

  • Voir notre article précédent

Et le lycée n°1 de Haute-Loire est... Date : 01/04/2015

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire