Avenue des Belges : le retour à deux voies de circulation avant Noël

mar 17/12/2019 - 22:08 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:01

L'arrêté municipal pris ce dimanche avait un double objectif : "avant tout la sécurité", souligne le maire du Puy Michel Chapuis, "mais aussi de conservation du mur car s'il s'affaisse, on ne pourra plus le consolider". 

Il faudra au moins 200 m3 de béton  et 25 tonnes d'acier pour mener à bien les travaux
À cet effet, des étais métalliques verticaux et obliques (produits par l'entreprise locale Gagne) devraient permettre de consolider le mur avec la perspective d'une réouverture de l'avenue des Belges à deux voies de circulation, "avant Noël", espèrent les élus mais "en tout cas pas avant la fin de la semaine". Les IPN disposés tout le long du mur devront être ancrés dans le sol avec une semelle de béton.

Des travaux nocturnes et préventifs pour éviter qu'une partie du quartier soit privée d'eau
La route a été fermée cette nuit pour poser une vanne sur le réseau d’eau. Nous avons demandé au chef de la Direction de l'Eau et de l'Assainissement du Puy, Laurent Ferrer, si ces travaux découlaient de l’effondrement de la chaussée d’il y a 2 semaines. 

 

Les conseils de circulation
On ne peut pas remonter le boulevard des Belges, seulement le descendre et c'est pour l'instant l'axe du Boulevard de la République qui est le plus engorgé les soirs. Par habitude, beaucoup l'empruntent mais la mairie rappelle qu'il y a une autre itinéraire possible, "bien plus fluide notamment parce qu'on y a mis des feux clignotants" : il s'agit de l'axe Baccarat, Bd Philippe Jourde puis Bertrand de Doue jusqu'à arriver au pont de Bellevue.

"On privilégie les entrées aux sorties"
C'est la position, totalement assumée, du maire Michel Chapuis. "La priorité, ce sont les emplois et un bon accès aux commerces du centre ville", explique-t-il, "bien sûr, c'est toujours rageant de perdre du temps et d'être pris dans des bouchons mais on estime que ça porte davantage préjudice si on arrive en retard à son travail plutôt que de perdre du temps sur son trajet de retour à la maison le soir".

15 000 véhicules entrent chaque jour dans la cité mariale
Ce qui pemet presque de doubler la population du Puy. Ce sont les fameux pendulaires, qui s'estimaient particulièrement lésés par la réforme du stationnement.
Enfin pour éviter les bouchons, il reste la solution de se garer en périphérie du Puy. "Il y a le parking de Montredon", rappelle le premier magistrat, alors que le parking peine à se remplir pour l'instant, "il est gratuit, et les navettes aussi".

Le chantier en photos : 

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire