Avec +17 % d'emplois, le tourisme est le secteur le plus porteur en Auvergne

mar 25/08/2015 - 14:16 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

Même si l'on ne dispose pas encore de chiffres officiels sur la fréquentation touristique de cet été 2015, André Chapaveire avance déjà de très bon chiffres pour cette année, alors qu'en 2014, la seule région de l'hexagone à avoir augmenté sa fréquentation touristique était justement l'Auvergne. Une augmentation constante au fil de ces dernières années qu'il faut tout de même relativiser car la consommation sur le territoire, quant à elle, stagne. En moyenne, un touriste reste 4,5 jours en Auvergne, une donnée équivalente au niveau national. L'Auvergne propose "un excellent rapport qualité-prix, et c'est un vrai choix, car on a considérablement augmenté la qualité, sans que les prix ne bougent", précise l'élu socialiste.
Alors l'Auvergne a-t-elle bénéficié de la crise pour augmenter sa fréquentation touristique ? "On a surtout été meilleurs que les autres", se félicite André Chapaveire, "avec une politique forte et volontariste menée depuis 10 ans". Aide à l'investissement, soutien à l'attractivité des territoires, mise en place d'une organisation touristique innovante, rationalisation des moyens dédiés à la filière globale et définition des stratégies constituent les principaux leviers de cette politique.

 

  • Cette année s'annonce très bonne en terme de fréquentation touristique en Auvergne ?
  • L'une des particularités de l'Auvergne, c'est que la fréquentation touristique s'étale sur les quatre saisons, n'est-ce pas ?

Prescripteurs et labels comme outils de promotion
Parmi les choix politiques et stratégiques de la Région, on peut noter le recours à des prescripteurs, comme Gérard Klein, le célèbre Instit, véritable ambassadeur de Blesle où il réside en famille depuis plusieurs années. Il possède également le restaurant La Bougnate, installée au coeur du village depuis 1998 et il envisage de créer des passerelles entre l'Auvergne et les Etats-Unis, en se servant de son réseau et en invitant par exemple de célèbres auteurs dans la région pour leur faire découvrir les multiples avantages de notre territoire.
La Région a également entrepris la modernisation de ces établissements et s'est aussi dotée de divers outils, comme la démarche "Nattitude", qui concerne 151 établissements auvergnats, dont 31 en Haute-Loire, pour un total de 7 168 lits.

----Une locomotive appelée tourisme
Le tourisme représentait en Auvergne en 2014 34 millions de nuitées touristiques, 2,5 milliards d'euros de consommation touristique, 22 000 emplois salariés et 272 millions d'euros d'investissement.-----Plus d'un million d'euros pour accompagner les candidatures aux "Plus Beaux Villages de France"
On peut également citer l'appellation "Plus Beaux Villages de France", qui concerne onze communes de la région, dont quatre en Haute-Loire (Arlempdes, Blesles, Lavaudieu et Pradelles). Plus de 650 000 euros ont été attribués aux "Plus Beaux Villages de France" de Haute-Loire. Ce label s'accompagnerait d'une hausse de la clientèle de 10 à 40 %, même s'il est difficile d'obtenir des données chiffrées sur cette hausse.
La Région poursuit donc cet effort en accompagnant de nouvelles communes désireuses d'obtenir le sésame : 14 nouvelles communes auvergnates ont candidaté (dont Auzon, Lavoûte-Chilhac, Chanteuges, la Chaise-Dieu et Polignac en Haute-Loire) et la région a débloqué une enveloppe de plus d'un million d'euros pour les accompagner dans les investissements nécessaires à l'obtention du label (travaux d'aménagement urbain pour une mise en valeur et un embellissement des espaces publics, enfouissement des réseaux, réhabilitation de bâtiments abandonnés, aménagement des places...).

----Le camping altiligérien en berne
Alors que tous les autres départements auvergnats ont connu une hausse de la fréquentation des campings entre 2013 et 2014, une étude de l'Insee démontre qu'en 2014, les villages de toile altiligériens ont été confrontés à un déclin de leur fréquentation (-5%). Avec 218 000 campeurs entre mai et septembre 2014, la Haute-Loire est aussi le territoire le moins fréquenté par ce type de touristes. Interrogé sur ces chiffres, André Chapaveire rétorque : "la Haute-Loire n'a peut-être pas assez misé sur la qualité. Notamment dans l'est du département, on manque de haut de gamme".-----Le haut de gamme en ligne de mire
La terre des volcans véhicule, auprès des clientèles françaises et étrangères, une image de naturalité, d'authenticité, de ressourcement et de qualité. Pour conforter ce positionnement, la Région a concentré son intervention auprès de projets hautement qualitatifs, à travers le schéma régional de développement du tourisme et des loisirs 2011-2015. Ainsi, outre les communes de Blesle et Lavaudieu, le camping de Saint-Paulien et la base nautique de Lavalette étaient au programme de la visite d'André Chapaveire ce lundi.
Concernant le camping, c'est encore une fois le haut de gamme qui prime : les différents investissements réalisés ont permis l'obtention du classement 3 étoiles. Dernier exemple en date ? L'installation de trois cabanes lodge quatre saisons sur pilotis. Isolées et chauffées, elles sont installées au milieu de la végétation, face à la rivière et ciblent une clientèle haut de gamme. L'offre est complétée par des équipements de loisirs. La région a subventionné à hauteur de 15 000 euros ces investissements.

  • Quels sont les principaux vecteurs touristiques de l'Auvergne ?

Maxime Pitavy

Note : dans le même registre, un prochain article sur les perspectives touristiques de l'Auvergne dans le cadre de la fusion avec Rhône-Alpes sera prochainement diffusé sur Zoomdici.fr.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire