Avant les vacances, des contrôles routiers pour lutter contre les cambriolages

mar 01/07/2014 - 15:43 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

Près de 100 militaires étaient engagés ce lundi 30 juin, au rond-point des Fangeas sur la commune de Solignac-sur-Loire, dans une opération de contrôle. Objectif : prévenir, voire au mieux interpeller les équipes de malfaiteurs qui opèrent sur la Haute-Loire.

« Mettre la main sur des cambrioleurs »
Au total, 19 points de contrôle ont été mis en place sur le département, des contrôles routiers avec vérification d'identité et vérification du contenu des coffres des voitures. « Ce sont des contrôles qui ont été pensés avec le Procureur, qui a pris des réquisitions qui permettent d'ouvrir les coffres, puisqu'on est dans le cadre d'une opération sur les cambriolages », explique le Préfet de Haute-Loire, Denis Labbé. Bilan : pas de cambrioleurs interpellés mais neuf infractions au code de la route ont été relevées, dont la plus importante est un défaut de permis. Les gendarmes ont rappelé que l'effet dissuasif était également recherché via la mise en place de ce genre de contrôles. Quand ils ne permettent pas « d'élucider des infractions et de mettre la main sur des cambrioleurs ou des voleurs à la roulotte ».

L'opération « Tranquillité vacances » réactivée
Au total, 260 véhicules ont été contrôlés par les gendarmes pour autant de personnes appréhendées. A l'approche des départs en vacances, la lutte anti-cambriolage est plus que jamais d'actualité. Denis Labbé a d'ailleurs rappelé que l'opération « Tranquillité vacances » était réactivée : « Les gens qui le souhaitent peuvent, auprès du commissariat de police ou de la brigade territoriale, signifier qu'ils quittent leur domicile pour tant de temps et qu'ils souhaitent que leur habitation fasse l'objet d'une surveillance régulière. » Bien que le nombre de cambriolages ait augmenté en Haute-Loire et en France sur l'année écoulée, le Préfet a tenu à rappeler que cette « pente défavorable » était une tendance nationale, qu'aucun territoire n'était épargné et que le département pouvait tout de même se targuer d'avoir un taux d'élucidation en hausse :

{{audio1}}

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire