Automobile : Le Velay Vintage de passage au Puy

lun 08/06/2015 - 13:14 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

Du vendredi 6 jusqu'au dimanche 8 juin 2015, les routes altiligériennes ont accueilli des véhicules qu'elles n'avaient plus rencontrés depuis plus d'un demi siècle. En effet, ce week-end avait lieu le Velay Vintage, une randonnée touristique rassemblant des véhicules d'avant-guerre.

Les vieilles automobiles ont ainsi pu se pavaner sous le soleil de la Haute-Loire à travers des routes adaptées à des véhicules de cette époque. Parties du domaine de Chadenac, camp de base de la course près de Ceyssac, vendredi après-midi, elles ont tout d'abord fait escale à la mairie du Puy-en-Velay à l'occasion d'une réception officielle et d'une visite de la ville. La rédaction de Zoomdici a profité de cette première halte pour rencontrer ces passionnés de véhicules anciens en visite en Haute-Loire.

"Un modèle entièrement d'origine"
Après avoir vérifié l'état du moteur de sa voiture et en avoir fermé le capot avec précaution, un passionné prend le temps de nous présenter son véhicule. « Il s'agit d'une Traction de 1937 décapotable, de la marque Citroën. C'est un modèle unique d'avant-guerre car suite à la seconde Guerre mondiale, on a jamais refait de cabriolet traction », explique t-il en regardant la carrosserie brillante de la belle d'antan. « Cette voiture est entièrement d'origine », reprend le passionné qui a souhaité rester anonyme.

La randonnée a réuni près de 50 véhicules d'époque et près du double de fanatiques de voitures anciennes. Une passion qui n'est jamais anodine. « Cette passion me vient de mes parents qui aimaient aussi ces véhicules d'époque et puis bien sûr, il y a cette nostalgie des vieilles voitures », raconte le passionné.

D'Arlempdes à  Lavoûte-sur-Loire
Parmi les véhicules présents devant la mairie du Puy, il était possible de retrouver une Chenard & Walcker « torpédo » de 1908, une Ford T de 1923, une Bugatti 37 de 1926 ou encore une Chevrolet Independence « cab » datant de 1931. Bien sûr, les voitures françaises étaient aussi à l'honneur avec par exemple la Citroën Rosalie de 1933, la Peugeot 202 de 1938 et la Renault Primaquatre de 1936.

Au lendemain de cette visite en terre Ponote, le groupe a fait un détour du côté du château d'Arlempdes, puis des Estables, avant de visiter le village de Bigorre. Pour le dernier jour de course, à savoir ce dimanche 7 juin, les belles voitures ont rejoint le village de Lavoûte-sur-Loire pour y visiter le moulin ainsi que le château, tout cela sous un soleil radieux. Les véhicules ont ainsi parcouru plus de 200 kilomètres pour ces trois jours en Haute-Loire.

S.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire