Au Puy aussi, il y a du Talent dans les Cités

mer 23/09/2015 - 19:53 , Mise à jour le 23/09/2015 à 19:53

Le concours "Talents des Cités" est une initiative du Ministère de la ville, de la Jeunesse et des Sports, et du Sénat, qui depuis 2012 récompense l'entreprenariat dans les "quartiers prioritaires" de la Politique de la Ville (fixés par décret). La Haute-Loire n'en compte que deux : le Val-Vert et Guitard, tous deux appartenant à la commune du Puy-en-Velay.
Les lauréats reçoivent un soutien financier (2 000 € pour le lauréat régional et 7 000 € pour les douze lauréats nationaux) et un accompagnement de deux ans, via un parrainage, par de grandes entreprises privées, afin de leur apporter un regard professionnel visant à l'amélioration de leur activité.

"On parle beaucoup du vivre ensemble, mais nous ce qu'on vise, c'est le faire ensemble"
L'association "Action pour la Fraternité" a été fondée le 20 juin 2014. De jeunes étudiants et actifs de la ville du Puy sont partis du constat qu'il y avait très peu d'offres associatives pour un public de jeunes majeurs, en particulier dans les quartiers prioritaires. L'idée fondatrice était donc de lutter contre toutes les formes de cloisonnement : social, ethnique, économique, confessionnel ou géographique, afin que les activités proposées dépassent les frontières du quartier.
"On parle beaucoup du vivre ensemble", constate Driss El Ati Allah, le Président de l'association, "mais nous ce qu'on vise, c'est le faire ensemble, à travers le sport, la culture, l'éducation et la santé". Originaire du Puy, Driss a obtenu il y a un an son diplôme de Master en "analyse économique et développement international" à l'université de Sherbrooke (Québec, Canada). Aujourd'hui, il est professeur d'économie-gestion pour l'ensemble scolaire (privé) de Saint-Jacques-de-Compostelle.

  • Comment vous est venue cette idée de participer au concours "Talents des cités" ? Vous ne connaissiez pas ce concours ? C'est la première fois en Auvergne qu'une association est primée ?
  • Vous allez vous rendre à Paris ce jeudi pour concourir au niveau national. Comment ça va se passer et qu'est ce que vous pouvez obtenir à la clef ?
  • Si vous êtes lauréat national, vous bénéficierez également d'un accompagnement de professionels, afin d'accroître l'exigence et le "professionalisme" de l'association ?

Des tournois de foot, mais aussi des conférences...
L'activité de l'association gravite autour de trois pôles. D'abord le sport et la culture, avec des tournois de football organisés à Taulhac et à Guitard, puis à Roche Arnaud et place du Breuil l'année prochaine, avec la participation de femmes, gage de la réussite du projet et du décloisonnement opéré.
Un concours adressé aux écoles primaires et maternelles "dessines moi la fraternité" est également proposé cette année, ainsi qu'une série de conférences gratuites au centre socio-culturel de Guitard sur des personnalités "extraordinaires" telles que Nelson Mandela, Mère Teresa, Fadwa Touqan, Malcom X, etc. Elles seront données par des professeurs.

Du soutien scolaire et de l'insertion professionnelle pour déjà six jeunes en un an
Le second pôle concerne l'éducation et l'emploi. Afin de favoriser la prévention, une série de conférences, adressées principalement aux parents, sera proposée sur l'orientation scolaire et l'identification de l'échec scolaire. Depuis ce lundi 21 septembre, du soutien scolaire est également mis en place, en complémentarité de l'aide aux devoirs dispensée par les établissements. Pour cinq euros de l'heure, chacun, de la primaire à l'université, peut bénéficier d'un soutien avec un professeur professionnel (rémunéré) dans diverses matières. C'est à la carte, il suffit de contacter l'association pour en bénéficier. Notons que des cours d'arabe seront aussi proposés dès ce vendredi, "un bon moyen de créer du vivre ensemble car les efforts d'intégration doivent aller dans les deux sens".
Sur le champ de l'emploi, le taux de chômage des moins de 30 ans est supérieur à 20 % dans les deux quartiers prioritaires de la ville. L'association propose donc un suivi avec des permanences pour rédiger un CV ou une lettre de motivation, mais aussi pour "donner les clefs dans la recherche d'un emploi car toutes les offres ne sont pas à Pôle Emploi". Six jeunes (dont un CDI) ont été insérés professionnellement par l'association depuis un an. Des tables rondes seront aussi proposées chaque mois pour renouer le dialogue avec les jeunes, en priorité ceux qui ne demandent pas d'aide et que l'association a repérés.

"Le sang a la même couleur pour tous"
Enfin pour le pôle santé et social, l'association va organiser un don du sang à Guitard pour la première fois, "car les jeunes donnent très peu, c'est un acte citoyen et le sang a la même couleur pour tous", explique le Président. Il y aura aussi des conférences sur l'allaitement avec un spécialiste, ou sur la rééducation périnéale, avec une sage-femme, "car ça touche toute femme, de tout âge et ça demeure tabou".
Notons enfin une journée éco-citoyenne le 4 octobre, pour un quartier propre : "on va donner du matériel aux participants pour nettoyer le quartier. On espère avoir des parents et des enfants et si ça marche, on essaiera de l'étendre à d'autres quartiers du Puy l'année suivante".

Voyages humanitaires et collectes de fonds pour les réfugiés
Quant au volet social, un voyage humanitaire est envisagé avec des jeunes du quartier, "pour qu'ils voient la misère d'en face et cessent de se plaindre pour rien". Ceux qui participeront devront se former (apprentissage basique de la langue, connaissance du pays, etc.). L'opération est montée en partenariat avec la DDCSPP (direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) qui financera les billets d'avion pour la dizaine de jeunes, qui seront encadrés par deux membres de l'association lors du voyage, au cours d'une quinzaine de jours en août. La destination reste à déterminer.
"Action pour la fraternité" lance enfin un appel aux dons pour venir en aide aux réfugiés (déductible d'impôt, contacter l'association pour les personnes intéressées) et collabore avec le DAMIE (dispositif d'accueil de mineurs isolés étrangers) des Gouspins, en proposant gratuitement des cours de français et quelques activités récréatives, comme le football. Une fois qu'ils sont majeurs, ils doivent régulariser leur situation en réunissant trois facteurs : la maîtrise de la langue, l'insertion professionnelle et l'insertion sociale. Cet accompagnement vise à les aider à régulariser leur situation une fois la majorité atteinte.

  • Votre association propose un fonds de solidarité pour aider les réfugiés ?
  • On voit donc que sur ce type de sujet, malgré les tensions et les difficultés de cohabitation qu'il peut y avoir entre les différentes religions, une association de Guitard et le diocèse arrivent à travailler main dans la main...

----Bientôt une association d'utilité publique ?
L'association "Action pour la Fraternité" aspire à devenir une association d'utilité publique (ce qui confère des avantages fiscaux, des procédures accélérées et une légitimité). Il faut pour cela avoir un chiffre d'affaires minimum de 40 000 € et au moins 200 adhérents. Avec déjà 150 adhérents la première année et un chiffre d'affaires de 17 000 € (il devrait s'étoffer avec les nouvelles activités proposées cette année), l'espoir est de mise pour rapidement y prétendre.-----Le financement de l'association
L'association n'a bénéficié d'aucune subvention des collectivités locales mais va en demander pour cette deuxième année d'existence auprès de la mairie du Puy, du Conseil Départemental et du Conseil Régional. Elle finance donc son activité grâce aux fonds récoltés sur les divers événements qu'elle propose (grâce aux recettes de la buvette par exemple lors d'un tournoi de foot), ainsi que les dons (environ 1 600 € cette première année) et les cotisations des adhérents (environ 3 000 € cette première année). Il faut ajouter à cela une subvention de 2 400 € du Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports, ainsi que le chèque de 2 000 € obtenu en remportant le concours régional "Talent des Cités".
Du côté des dépenses, l'association sait se serrer la ceinture et a principalement trois emplois à sa charge, mais il s'agit d'abord de deux services civiques (environ 680 € par mois pour 23 heures hebdomadaires), des contrats en lien direct avec le but de l'association et qui ne lui coûte q'un sixième du salaire (le reste est versé par l'Etat). Il y a enfin un statut de salarié (en cours) et l'association se repose sur plus de 30 bénévoles, dont huit à titre continu.

Maxime Pitavy

Pour contacter "Action pour la fraternité" :
Centre Socio-culturel
Rue Paule Gravejal
43000 Le Puy-en-Velay
apfcontact43@gmail.com

 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire