Au barrage de Lavalette, on recherche toujours le corps d'une sigolénoise

jeu 17/07/2014 - 18:36 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

Tout commence le 14 mai dernier. Vers 20h30, les services de gendarmerie de Haute-Loire sont sollicités suite à la disparition à proximité du barrage de Lavalette d'une femme de 49 ans. L'alerte est donnée par un membre de sa famille. Sur les lieux, les gendarmes ont rapidement découvert le véhicule de la disparue, stationné et vide.
Le soir même, des recherches sont entreprises par la compagnie de gendarmerie d'Yssingeaux avec le concours des sapeurs pompiers de la Haute-Loire, sur les berges et sur le plan d'eau (lire). Dans le même temps, d'autres investigations sont menées par les militaires de Saint-Didier-en-Velay, notamment au domicile de la victime.

D'importants moyens aussitôt mobilisés
Il était aussitôt précisé qu'il s'agissait d'une "personne psychologiquement fragile". La piste du suicide est donc envisagée. Des pompiers plongeurs avaient inspecté les eaux du barrage et un chien pisteur avait suivi la trace de la femme disparue jusqu'au niveau du mur du barrage (lire).
Les services de gendarmerie ont depuis élargi leurs recherches, notamment avec la famille et dans les bois alentours ou encore en aval du barrage. Le vendredi 23 mai, des moyens aériens sont engagés avec l'appui de l'hélicoptère de la gendarmerie de la section aérienne (SAG) de Lyon, sur le barrage et le Lignon, en amont et en aval.

Retour aux sources
Si les recherches se sont poursuivis "dans le cadre normal du service depuis", nous précise la gendarmerie de Haute-Loire, il a été décidé de remonter à la source ce jeudi 17 juillet. Le vendredi 11 juillet déjà, des militaires de la Brigade fluviale de Valence, dans la Drôme (26), se sont rendus sur les lieux pour préparer l'opération de recherches de ce jeudi.
Cette dernière était assurée par neuf plongeurs de la gendarmerie des brigades fluviales de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône (69) et Valence, dans la Drôme (26), ainsi que de la brigade nautique de Martigues, dans les Bouches-du-Rhône (13).

Les recherches n'ont toujours pas porté leurs fruits
Les neuf plongeurs disposaient de deux embarcations et ont débuté leurs investigations dès 9h ce jeudi. Ils étaient également chacun équipés d'une perche et d'une lampe pour sonder les fonds, car la visibilité y est très faible.
Un médecin est présent sur les lieux pour assurer la sécurité des plongeurs. Les recherches doivent durer toute la journée mais malheureusement, en milieu d'après-midi, elles n'avaient toujours pas porté leurs fruits.

Mise à jour jeudi soir à 21h : 
Ce jeudi soir à 21h, les recherches s'avéraient toujours vaines. De nouvelles investigations sont envisagées dans les jours à venir.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire