ASM Basket : la fracture qui change tout ?

mer 02/04/2014 - 15:04 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

« L'objectif en début de saison était d'assurer un bon maintien », cette phrase est signée Nicolas Grégoire en janvier dernier lorsqu'il évoquait les objectifs du club. Trois mois plus tard, il est bien parti pour qualifier l'équipe en play-offs. Pour bonifier la victoire ramenée de la banlieue lyonnaise samedi dernier, il faudra confirmer par un succès ce samedi au palais des sports contre Andrézieux, « ça serait du gâchis de brûler un joker tout de suite, alors qu'en cas de victoire et en fonction des résultats de nos concurrents on pourrait déjà avoir un pied et demi en play-offs ». Une victoire pourrait suffire à obtenir cette deuxième place qualificative. Nicolas Grégoire veut y croire. Ecoutez.

{{audio1}}

L'inexpérience compensée par la fougue
Doté d'un groupe relativement jeune, Nicolas Grégoire n'a pas peur des conséquences pour la suite, « mes joueurs n'ont pas beaucoup d'expérience, ça m'a fait un peu peur au début mais ils mettent tellement de hargne que même dans les matchs à pression, ils ne craquent pas ». Les résultats à Aubenas et Oullins en attestent. « Je suis persuadé qu'ils répondront présents dans les trois matchs à venir même si ce sont de jeunes sportifs », commente le coach ponot.

Un sprint final sans Sébastien Ruiz
Dans cette dernière ligne droite, la route semble éclaircie pour l'ASM Basket... Seule ombre au tableau du club, la blessure de Sebastien Ruiz touché au coude et plâtré pour trois semaines. Une mauvaise nouvelle tant le rendement de l'ancien joueur d'Oullins est important dans la dynamique de l'ASM. Nicolas Grégoire en est conscient.

{{audio2}}

Si montée il y a, Nicolas Grégoire espère obtenir un petit coup de pouce au niveau des subventions mais ne veut surtout pas changer la politique du club à l'égard de ses joueurs. Ecoutez son sentiment à ce sujet.

{{audio3}}

Reste à connaître la fin de saison de l'équipe qui conditionnera l'avenir du club mais aussi de certains joueurs...

A.P.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire