Tous

Saugues

Après neuf ans d'absence, Matmatah jouera à Saugues

mar 03/01/2017 - 17:24 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Les fans de rock peuvent réserver leur soirée du samedi 12 août 2017. Elle se déroulera à Saugues, en clôture des trois jours du Festival Celte en Gévaudan.
Après Nolwenn Leroy, Manau, Tri Yann, Carloz Nunez, ce sont les rockeurs bretons de Matmatah qui poursuivront l'aventure en pays sauguain dans le cadre de leur tournée événement.
Neuf ans après leur séparation, les Brestois ont annoncé leur retour en septembre dernier, avec un rendez-vous en mars à l’Olympia. En à peine dix jours, le concert parisien affichait complet. Il en va de même progressivement des nombreuses dates annoncées depuis.
Mais nul besoin d'aller aux 24 heures moto, au Mans mi-avril, ou même à Clermont-Ferrand et Lyon mi-mars, ni même à l'Aluna festival en Ardèche mi-juin.

----Ouverture à Chanaleilles
La décision a été prise vendredi 18 novembre après une réunion avec le maire de Chanaleilles Alain Chateauneuf, des gérants et co-gérants du domaine du Sauvage, et du président du comité des fêtes de Chanaleilles. Le festival celte en Gévaudan s'ouvrira au coeur du domaine du Sauvage pour sa 11ème édition, jeudi 10 août 2017.-----Un album énergique et concerné
Tristan Nihouarn (Chant, Guitare) Benoît Fournier (Batterie) Eric Digaire (Basse, Chant), rejoints par le guitariste Emmanuel Baroux (Guitare) feront une halte en terre altiligérienne le 12 août prochain.
A partir du 23 février, les quatre rockeurs partiront en tournée dans toute la France. En mars, ils sortiront un 5ème album. L'idée a germé lors d'un voyage au Maroc entre potes. Après la période de gestation à Brest (évidemment), les onze morceaux ont été conçus en Angleterre, dans le Yorkshire (pour ne pas avoir trop chaud vu leurs métabolismes bretons), puis mixés en Belgique (juste après Polnareff), avant d'être masterisés à Abbey Road. De l'avis de professionnels, c'est leur album le plus "énervé" en termes de sonorités. Eux diront énergique.
Un album également engagé côté textes. Eux diront "concerné". Au Télégramme de Brest, Tristan Nihouarn a expliqué : "Y'a un truc qui me gêne avec les artistes aujourd'hui, c'est qu'ils n'ont pas grand-chose à dire, c'est assez consensuel. On est dans une période délicate et, nous, on avait envie de s'exprimer. Y'en a marre des consensus". Les quatre musiciens abordent donc les attentats, la politique, mais c'est toujours pour parler de l'humain.

Avant la pré-vente de l'album, puis la sortie dans les bacs en mars, un extrait a été diffusé le 16 novembre.

20 ans de carrière
Le groupe s'est formé dans les années 1990 dans les bars de Brest. Il choisit de s'appeler Matmatah, en référence au petit village Matmata (sans "h") situé dans le sud-est de la Tunisie où Tristan Nihouarn a habité dans son enfance.
La carrière des quatre compères prend son envol en 1996 quand ils font la première partie de FFF.
Leur pop rock anglaise est empreinte de mots bretons et de racines celtiques. Leur premier album sort en juin 1998. Depuis, les étudiants potaches aux chansons à boire se sont transformés en musiciens aguérris. En 2015, ils ont sorti un coffret pour fêter leur 20 ans de carrière.

----Le festival celte à Saugues c'est aussi près de 1M€ de retombées financières en Gévaudan avec 12 000 visiteurs l'été dernier.
-----Des airs provençaux
La tête d’affiche du vendredi 11 août à Saugues sera Le Condor. L’originalité de cette formation lui permet de se positionner dans le registre World music. Sous l’impulsion de son leader, le charismatique Jean-François Gérold, le Condor propose une musique universelle. Cet adepte de l’instrument provençal, ambassadeur du galoubet / tambourin, adore le mélange des genres. Le galoubet flirte ainsi avec la cornemuse ou le hautbois catalan, sur des airs de rock, aux accents de guitare basse et de percussions, en passant par des grands airs classiques. Les rythmes modernes sont adoucis par des influences traditionnelles régionales et mondiales. Objectif pour Le Condor : parler à toutes les générations et les rassembler. 
Depuis sa création, Le Condor a donné des concerts en Europe (Allemagne, Pologne, Portugal, Suisse Québec et Espagne) et de nombreux artistes internationaux ont croisé la route du Condor : Fabienne Thibeault, Charles Aznavour, Hugues Aufray, Guy Marchand, Michelle Torr, Carlos Nuñez, I Muvrini, Tri Yann...

Le programme du "off" en Gévaudan reste à dévoiler.

Pour réserver (places limitées)

Prix des places :

Vendredi 11 août : 20 euros
Samedi 12 août : 30 euros
Pass 2 jours : 45 euros
Gratuit pour les moins de 12 ans

Le site de festival

> Voir notre reportage de l'édition précédente

Notre vidéo au festival l'été dernier :

Saugues : le festival Celte se termine en beauté from Zoomdici Haute-Loire on Vimeo.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire