Après le Congrès de l'UMP, Wauquiez pressenti au poste de secrétaire général ?

dim 30/11/2014 - 15:32 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

Ce sont près de 1000 adhérents UMP altiligériens qui étaient "appelés aux claviers" ce 29 novembre pour le Congrès du parti d'opposition. Après la victoire attendue de l'ancien dirigeant de l'UMP, l'enjeu pour le parti est le rassemblement.

Vers une union de la droite ?
Le résultat tombe peu après 20h. Dix ans après son élection à la tête du parti avec 85 % des voix, Nicolas Sarkosy remporte l'élection avec 65,5 % des votes des adhérents. Au moment des résultats, l'heure semble au rassemblement à l'UMP. "Ce que veulent les militants c'est une union pour pouvoir jouer efficacement notre rôle d'opposition" nous avait confié la secrétaire départementale en début d'après midi. Le résultat important de Bruno Le Maire de 29,18% lui donne un poids non négligeable pour le « renouveau » qu'il appelle de ses vœux au sein du parti. "Créer une union n'est jamais facile" nous avouait la secrétaire altiligérienne du mouvement. C'est bien la tâche qui attend l'ancien Président de la République de retour dans son ancien poste de chef de parti. Après sa victoire, le nouveau président de l'UMP va devoir mettre en place son équipe. Le poste convoité de secrétaire général pourrait se jouer entre Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de l'Essonne, et Laurent Wauquiez. En vue de la primaire pour 2017, empêcher une guerre des chefs au sein de la droite sera sans doute chose complexe.

----Pour débattre de l'avenir de la droite, le député maire du Puy sera l'invité d'Anne-Sophie Lapix à 23 heures lundi 1er décembre sur France 2 face à la députée d'extrême droite Marion Maréchal-Le Pen.-----Un vote électronique
Après la cacophonie engendrée par l'élection du président de l'UMP en décembre 2012, le parti s'est doté cette année d'un système de vote électronique, dont la gestion est confiée à un prestataire de service indépendant. Les adhérents à jour de cotisation ont donc reçu un code d'accès leur permettant de voter par voie électronique. La cyber-attaque de quatre heures vendredi soir n'a pas empêché les adhérents altiligériens de voter ce 29 novembre. La sécurité, qui conditionne l'organisation du scrutin, "nous en subissons les conséquences" nous dit Josiane Philippon, secrétaire départementale de l'UMP. Effectivement, des adhérents ayant perdu leur code, ou n'utilisant que rarement des adresses électroniques peuvent se retrouver dans l'incapacité de participer au choix du parti. Pour les personnes ayant besoin d'aide et en possession de leur code et de leur carte d'adhérent, une permanence était assurée par les responsables locaux du parti dans le département. Une cinquantaine d'adhérents avait été accueillie en début d'après midi. En ce qui concerne la transparence de l'élection, aucun résultat par département ne sera connu, ce qu'avait regretté pendant la campagne les candidats Le Maire et Mariton.

L.P.G.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire