Après la ruralité, Jean-Pierre Vigier défenseur de la montagne

mar 27/09/2016 - 11:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Le député-maire de Lavoûte-Chilhac se fend régulièrement d'être "le défenseur de la ruralité". Celui qui est devenu le Président du parti Les Républicains en Haute-Loire a d'ailleurs été élu président de la Commission « agriculture, ruralité, viticulture, forêt et alimentation » de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Le projet de loi Montagne, attendu par les cinq millions de citoyens directement concernés, était discuté ce lundi 26 septembre à la Commission développement durable et aménagement du territoire de l’Assemblée Nationale dont est membre le député Jean-Pierre Vigier. 
Celui-ci a rappelé qu’il est du "devoir des parlementaires de répondre aux besoins et spécificités des territoires de montagne". Cela permettra de résoudre les problématiques qui leur sont propres et qui sont  nombreuses. 

Accompagner les labels IGP-AOP et la couverture téléphonie mobile et Internet
Parmi celles-ci, le député a assurément pointé l’agriculture, secteur d’activité à la base de l’économie montagnarde. Jean-Pierre Vigier ne compte pas se contenter des "brèves dispositions du projet de loi" à ce sujet. Il souhaite que soit prévu des soutiens spécifiques à l’agriculture de montagne face à ses handicaps ainsi qu’un véritable accompagnement des producteurs vers les labels IGP-AOP. 
Une autre problématique prioritaire que le député a défendu, est la couverture en téléphonie mobile et Internet qui doit s’accélérer. "La Haute-Loire était encore un malheureux exemple, cet été, de la fracture numérique", a-t-il souligné. 

Des amendements pour les spécificités de la montagne, de la santé à l'éducation
Le contenu du projet de loi actuel "doit être à la hauteur des attentes des habitants de la montagne et de ceux qui la fréquentent", a-t-il lancé. Le député a ainsi signé de nombreux amendements en ce sens : mutualisation des infrastructures, priorisation  des dossiers montagnards dans le programme zones blanches, soutien financier de l’Etat pour la prise en charge des coûts d’équipement et de raccordement.
Enfin, le député a rappelé que les services essentiels au public doivent être assurés tout en tenant compte des spécificités de la montagne. Il a ainsi précisé la "nécessaire mise en place d'un maillage suffisant des professionnels de santé". De même, afin de préserver l’école en montagne, il préconise "l’inscription dans la loi d’un assouplissement de la carte scolaire en zone de montagne", précisant en guise de conclusion : "il en va de la qualité de l'apprentissage de nos enfants et de l'attractivité de nos territoires". Prochaine étape en séance publique le 10 octobre.

Défenseur de la Montagne, et chevalier de la ruralité
C'est un peu le cheval de bataille du député de Haute-Loire Jean-Pierre Vigier : la défense de la ruralité. Il avait par exemple manifesté aux abords de l'Assemblée Nationale à ce sujet, il avait également porté le costume d'ambassadeur de la ruralité en Equateur en septembre 2014 ou encore interpellé Manuel Valls sur la ruralité, lui reprochant de la "tuer à petit feu".
Comme il le répète très régulièrement," la ruralité, c'est 20 % de la population et 80 % du territoire français. Il doit être écouté et entendu". Finalement, il semble donc tout à fait logique dans son parcours politique de voir aujourd'hui le quadragénaire  élu président de la Commission « agriculture, ruralité, viticulture, forêt et alimentation » de la région Auvergne-Rhône-Alpes le vendredi 5 février 2016, dans le cadre de son mandat de conseiller régional (il était numéro trois de la liste Haute-Loire).

Il a défendu la ruralité dans Le Scan
La rédaction de Zoomdici avait d'ailleurs reçu Jean-Pierre Vigier dans son émission Le Scan  (pour défendre la liste de Laurent Wauquiez) et l'avait interpellé sur la question de la ruralité. Cet argument avait été le fer de lance lors de la campagne en Haute-Loire pour la liste Wauquiez. Voici aujourd'hui Jean-Pierre Vigier récompensé, en attendant peut être la création d'un ministère de la rualité, comme il l'avait proposé  à l'automne 2014. 
Vous pouvez retrouver l'extrait vidéo du Scan ci-dessous : 

 


Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire