Tous

Alleyras

Alleyras, le village oublié

jeu 06/08/2015 - 12:18 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

La gare d’Alleyras n’avait pas vu autant de monde depuis bien longtemps. Ils étaient entre 250 et 300 à attendre le train, les bras chargés de valises, de parasols, d’animaux de compagnie… Un train qui n’arrivera jamais et pour cause : depuis quatre mois, la voie ferrée et la route départementale 40 sont bloquées par un éboulement. La colère des habitants et vacanciers gronde. À tel point qu’ils ont organisé un mouvement de protestation pour dénoncer l’inaction du Département de la Haute-Loire, gestionnaire de la route et de WWF (World Wildlife Fund), propriétaire du terrain en cause. Les deux acteurs se rejettent continuellement la responsabilité d’effectuer les travaux de déblaiement.

" Rentrez chez vous "
La musique SNCF retentit à 18h45 ce mercredi 5 août 2015 pour annoncer le passage du train, puis un retard de quelques minutes, quelques heures, jours, mois avant d'annoncer l'annulation pure et simple du train. Suite à cette mise en scène insolite, les protestations des usagers vont crescendo. "Remboursez ! ", crient les passagers depuis le quai mal entretenu alors que la voix SNCF leur ordonne d’une voix menaçante :  "Rentrez chez vous ! " .

----Créé il y a cinq ans
Le Collectif des Usagers des transports du Haut-Allier a été créé en 2010 quand aucun train ne s'arrêtait à Alleyras. Après quelques manifestations, le collectif a obtenu gain de cause avec six arrêts par jours l'été et quatre le reste de l'année.-----"On ne va pas continuer à attendre"
Marc Gouttebroze, porte-parole du collectif des Usagers des transports du Haut-Allier explique : "Il y a des cyclistes et des marcheurs qui passent par la RD 40. Pour assurer leur sécurité, les habitants veulent leur dégager eux-mêmes un passage. Nous avons de plus en plus de mal à les contenir". À Alleyras, les habitants ont l'impression d'être oubliés. "On ne va pas continuer à attendre. Si l'éboulement avait eu lieu entre le Puy et Saint-Etienne, ça aurait été déblayé en trois jours".

En dehors des frontières de la Haute-Loire
Les touristes sont venus en nombre pour soutenir les résidants. Alexandra vient en vacances à Alleyras depuis toujours. Originaire de Rodez, elle se sent concernée : "Je suis l'actualité d'Alleyras toute l'année et ça ne me plaît pas de voir que la commune est oubliée par les services." Alfred attend également le train, tenant sa valise du bout des doigts. Habitant en Haute-Savoie, il vient en vacances ici depuis 26 ans et, en général, il en profite pour prendre le train en direction de Nîmes pour rendre visite à sa petite-fille. Chose qu'il ne peut plus faire. "Je suis retraité SNCF donc ça me met d'autant plus en colère de voir mon ancien outil de travail traité de cette manière."
A cause de cet éboulement, le train touristique ne passe plus à Alleyras. Cela représente un véritable manque à gagner. "C'est entre 200 et 300 personnes qui s'arrêtent à Alleyras à midi", confie Marc Gouttebroze.

Les manifestants espèrent une réaction rapide du Département et de WWF, mais ce n’est pas le seul désaccord. Route et voie ferrée coupées, absence de réseau mobile, routes trop gravillonnées l'été, pas déneigées l'hiver... Les habitants d'Alleyras ont l'impression d'être délaissés. "La démographie du bassin du Haut-Allier est négative donc on les intéresse moins que le bassin de la Loire, dénonce le porte-parole du collectif des Usagers des transports du Haut-Allier, tout est fait pour effacer Alleyras."

E.J. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire