Alcool/Drogue/Jeune/Route : le carré infernal que Vivre et Conduire souhaite briser

Par Nicolas Defay sam 23/10/2021 - 06:30 , Mise à jour le 23/10/2021 à 06:30

L'association Vivre et Conduire et la Préfecture de Haute-Loire ont effectué une maraude nocturne ce vendredi 22 octobre afin de rencontrer les jeunes durant leur repas de classe. Entre sensibilisation et dons d'éthylotest, l'équipe se bat pour qu'aucune silhouette noire ne s'ajoute sur les bords des routes.

14. C'est le nombre de personnes tuées sur les routes du département depuis le début de l'année. "En 2019, 15 y ont laissées leur vie, rappelle Fernand Gras, secrétaire de l'association Vivre et Conduire. Aujourd'hui, alors qu'il reste deux mois et demi avant que 2021 se termine, nous sommes déjà en voie de dépasser cette hécatombe d'il y a deux ans !" Avec sa présidente Maryse Masclaux, Béatrice Bernard, éducatrice à la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse), et Frédéric Doutre de l'Autoécole Voie verte, ils se sont retrouvés dans le centre du Puy avec Sandra Ghestem du service éducation et sécurité routière de la préfecture et Aurélien Duvergey, directeur de cabinet du préfet.

Ensemble, de 19 à 23 heures, ils vont parcourir les rues de la cité ponote à la rencontre des jeunes en cette soirée de repas de classe. "Nous allons simplement leur dire de faire attention, de ne pas boire et surtout de ne pas monter avec un conducteur alcoolisé, explique Maryse Masclaux. Nos cibles sont tous les jeunes même si nous savons que les garçons prennent plus de risques que les filles."

L'asso Vivre et Conduire avec la Préfecture de la Haute-Loire. Photo par Nicolas Defay

"Oui, nous savons quelles sont les limites pour boire, madame"

Malgré ce jour de fête pour pléthore de collégiens et de lycéens, les terrasses des bars sont loin d'être saturées, tout comme l'intérieur des structures. "Oui, nous savons quelles sont les limites pour boire, madame, lance un groupe de copains assis autour d'une table devant des verres de bière vides. Et puis, nous connaissons très bien le principe de Sam".

Conscient du risque de perdre d'un coup les six points de son permis probatoire si le taux d'alcool est supérieur à 0.2 gramme d'alcool par litre de sang, le Sam désigné apparaît convaincu de l'importance à rester sobre au volant d'un véhicule.

"Un motard, avec sa go pro sur le casque, a filmé sa propre mort"

À la question de savoir si l'éternel sermon fait aux jeunes quant aux dangers du cocktail drogues, alcool et route reste efficace, Fernand Gras admet que des méthodes plus "hard" pratiquées dans les pays voisins peuvent s'avérer d'avantage percutantes. "En Angleterre, ils n'hésitent pas à montrer aux auteurs d'infractions et de délits routiers des vidéos chocs. Moi-même, lors de mes interventions au tribunal du Puy, je montre l'une d'elle. Un motard, avec sa go pro sur le casque, a filmé sa propre mort. Dans le but de faire prendre conscience au plus grand nombre des dangers constants qui existent sur la route, sa maman a autorisé la diffusion en masse de cette vidéo".

Les jeunes accueillent avec respect les conseils de l'association. Photo par Nicolas Defay

Les stupéfiants ont dépassé l'alcool au volant

D'après Béatrice Bernard de la PJJ, la leçon faite aux jeunes auteurs de délits routiers semble acquise pendant un temps. "La majorité des conducteurs qui participe à nos journées de sécurité routière ne récidive pas en général, assure-t-elle. C'est bien que notre intervention a du sens."

Concernant la prise de produits, la part des stupéfiants apparaît de nos jours plus importante encore que l'alcool. "C'est de l'ordre de 70 à 80% pour les drogues comme le cannabis, la cocaïne ou l'ecstasy contre environ 30% pour l'alcool", précise Fernand Gras. Il ajoute : "Cette incroyable augmentation est expliquée par deux raisons. La première est la banalisation des stupéfiants. La seconde est le développement des contrôles policiers. À présent, les tests sont très rapides et très simples à effectuer par les forces de l'ordre".

Au terme de la maraude, l'association Vivre et Conduire et la préfecture distribueront pas moins de 150 éthylotests et d'innombrables conseils aux conducteurs novices altiligériens.

Attention, la vidéo qui suit contient des images qui peuvent s'avérer violentes pour certains ▼

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

el

dim 24/10/2021 - 13:53

très belle initiative, bravo à vous tous et merci de faire prendre conscience à nos jeunes... de l'importance de LEURS vies