Alcool au Roi de l'oiseau : '''Il faudra encore beaucoup de pédagogie au cours de l'année'''

lun 18/09/2017 - 18:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:48

« Aucun incident majeur et très peu d’incidents mineurs ». C’est le bilan que tire le commissaire de police du Puy et directeur de la sécurité publique départementale Eric Cluzeau, ce lundi 18 septembre 2017, après quatre jours et demi de Fêtes Renaissance. Tout juste une procédure pour outrage mais qui n’a rien à voir avec les festivités.

----- 2 638 contrôles par radars mobiles ont révélé 223 excès de vitesse
- 142 personnes ont été dépistées pour l’alcoolémie dont 3 délits relevés (3 rétentions de permis) et trois contraventions
- Les 5 dépistages de stupéfiants effectués ont tous été négatifs
- On compte 93 % de PV électroniques
- 10 immobilisations de véhicules
- En tout, 114 infractions-----En tout, 255 fonctionnaires ont été mobilisés entre mercredi et lundi, allant crescendo au fil des jours. Parmi eux, 170 CRS (en cumulant les différentes journées et nuits), une vingtaine d’unités motorisées (dont certaines sont restées jusqu'à lundi soir), des renforts de BAC (brigades anti-criminalité) de Lyon, Saint-Etienne et de l’Isère, sans oublier une équipe cynophile doublement poilue (voir le post Facebook ci-dessous) ni la cinquantaine de policiers issus des effectifs du commissariat ponot. « Ce sont les fonctionnaires locaux qui interviennent en premier, rejoints ensuite par des renforts extérieurs si besoin, car les agents ponots connaissent la circonscription », précise le commissaire espérant, dit-il, que le public aura apprécié la présence des agents, « sans qu’ils ne soient trop présents, mais juste là pour rassurer ».

Le moment que les forces de l’ordre redoutaient le plus était la fin de nuit (les équipages terminaient autour de 5-6 heures du matin). L’objectif essentiel des forces de l’ordre aura donc été de faire cesser la consommation d’alcool à l'heure de fermeture prévue des tavernes. Car, d’année en année, l’hypocras et l’hydromel coulant à flots, nombre de fêtards, souvent jeunes, finissent la nuit aux urgences en état de comas éthyliques (avec perte de connaissance, généralement au-delà de 3 grammes d'alcool par litre de sang).

Aucun débit de boisson n’a été fermé mais…

En 2015, le Roi de l’Oiseau avait été endeuillé après un accident mortel, le samedi au petit matin. Un homme de 31 ans et une jeune femme de 17 ans avaient perdu la vie dans un accident de la route dans la montée de l’Ermitage. Cette année, heureusement, pas de drame similaire.

----Un colis suspect a été signalé samedi après-midi près de la lice du Breuil. La levée de doute a été très rapide après la délimitation d’un périmètre de sécurité. Il s’agissait d’une petite valise de maquillage volée la veille au soir dans la lice.-----Au niveau des incivilités, le commissariat a été peu sollicité pour des problèmes de tapages nocturnes. Probablement le fruit d’une certaine tolérance, ou indulgence, en cette période particulière pour la ville.
Quant aux dégradations, la police n’a pas été appelée suite au jet de pierre qui a brisé la vitrine publicitaire d’un abribus sur l’avenue de Vals dans la nuit de vendredi à samedi (voir photo ci-dessus).
Par les réseaux sociaux, le commissariat a été informé de tags ou de voitures rayées. Des dépôts de plaintes peuvent encore avoir lieu en ce début de semaine.

Annabel Walker

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire