Aïd al-Adha : près de 700 personnes au Puy

ven 01/09/2017 - 18:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

En ce jour si particulier pour la communauté musulmane de l'Aïd al-Adha, près de 700 personnes se sont réunies à la mosquée du Puy.
"Il y avait tellement de fidèles que la mosquée ne suffit pas", souligne Mohamed Boussikli, le gérant de la mosquée vellave, "on a donc mis à disposition des fidèles des salles supplémentaires pour qu'ils puissent faire leur prière convenablement".

Les grandes lignes de l'Aïd al-Adha
Cette fête commémore la force de la foi d'Ibrahim (Abraham dans la tradition judéo-chrétienne) à son Dieu, symbolisée par l'épisode où il accepte de sacrifier, sur l'ordre de Dieu, son unique fils Ismaël (dans la tradition judéo-chrétienne, le fils à sacrifier est Isaac). 
Après son acceptation de l'ordre divin, Dieu envoie l'archange Gabriel (Jibr?l) qui, au dernier moment, substitue à l'enfant, un mouton qui servira d'offrande sacrificielle. 
En souvenir de cette dévotion d'Ibrahim à son Dieu, les familles musulmanes sacrifient un animal. Il faut manger la viande du sacrifice, en garder et en offrir aux pauvres, proches, voisins, collègues, etc. 

Islam et terrorisme : pas d'amalgames au Puy ?
Mohamed Boussikli est le Président de l'association ASMP (Association Socioculturelle des Marocains du Puy) et également le gérant de la mosquée vellave.
Il y avait près de 700 personnes aujourd'hui, dont beaucoup de jeunes. C'est important pour vous ? Il faut sans cesse combattre les préjugés et rappeler qu'il s'agit d'une religion de paix ? Est-ce qu'on se sent concernés par la problématique terroriste et les amalgames au Puy ? 


----Les Marocains en force au Puy
Au sein de la communauté musulmane, ce sont les Marocains qui sont les plus représentés sur le bassin du Puy : environ 90 % des fidèles fréquentant le lieu de culte sont d'origine marocaine.-----Un seul et même Dieu
Normalement, cette fête concerne les trois religions monothéistes (chrétiens, musulmans et juifs) mais seuls les musulmans l'ont conservée. La preuve qu'il existe de nombreuses passerelles entre les religions : "à l'origine, c'était une seule et même religion", remarque Mohamed Boussikli, "nous croyons en un même dieu, chez nous c'est Allah, comme en Espagne c'est Dios ou God en Angleterre".

L'appui de la mairie pour le foncier et le parking
La mairie a aidé la communauté musulmane au moment de la cession du terrain, pour qu'il y ait un parking afin que les fidèles puissent se garer dans de bonnes conditions lorsqu'ils viennent à la mosquée. Surtout, elle essaie d'entretenir de bonnes relations avec les fidèles.
Michel Chapuis est le maire du Puy et il a fait un détour par la mosquée ce matin. Quel était l'objectif de cette visite ? On sait que Le Puy est une ville très catholique, comment cohabitent les deux religions ?


Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire