Agglo Le Puy : un conseil communautaire chargé

mer 07/10/2015 - 00:02 , Mise à jour le 07/10/2015 à 00:02

Pendant un peu plus de trois heures, ce mardi 6 octobre 2015, le conseil d'agglomération du Puy-en-Velay a pris place afin de délibérer sur les quelque 55 sujets à l'ordre du jour. En voici quelques points non exhaustifs.

Le site de Quincieu fait débat
Il s'agit de l'ancienne piscine d'agglomération Célestin Quincieu à Auiguilhe, à l'abandon depuis 2012 et l'ouverture de La Vague. Le projet proposé par le président de l'agglomération, Michel Joubert, est celui d'une halle d'expositions et de congrès. Pourtant présenté comme le fruit "d'un temps de concertation", le débat va animer la salle. Le maire d'Espaly Saint-Marcel, Jacques Volle, annonce qu'il s'opposera au projet, voyant dans l'infrastructure une occasion pour l'agglomération d'élargir ses locaux. Il propose la création de bureaux. Pour Laurent Johanny, élu PS du Puy, "on ne réfléchit pas à la cohérence sur le territoire", citant les différentes structures déjà existantes allant de la salle des "Orgues" d'Espaly nouvellement ouverte, au "truss" du jardin Henri Vinay construit pour le festival des Nuits de Saint-Jacques, en passant par le Centre Pierre Cardinal du Puy. Pour l'élu d'opposition, le site de Quincieu est l'opportunité de "redynamiser le camping" mitoyen. D'autres voix s'élèvent proposant un skatepark ou encore des parkings. Finalement le projet, adopté, fera l'objet de cinq votes contre et de trois abstentions. Le coût estimé est de 3 300 000 euros.

----Travaux du CFA de Bains
Le conseil approuve les avenants qui concernent la rénovation et l'extension du centre de formation des apprentis (CFA) de Bains. D'un peu plus de 18 millions d'euros, le budget passe à plus de 19 millions. D'après Michel Joubert, ce "chantier complexe" qui a vu les étudiants confinés dans des pré-fabriqués "devrait prendre fin vers le printemps 2016".----- Transports scolaires
Les délibérations sur les marchés de transports scolaires seront l'occasion d'une passe d'armes entre le président de la communauté d'agglomération, Michel Joubert, et le maire de Vazeilles-Limandre, Yves Tafin. Ce dernier estime que sa commune "est laissée pour compte, abandonnée" par l'agglomération et il dénonce "le refus de la mise en place de transports scolaires". Vazeilles-Limandre ne bénéficie plus de ce service. L'agglomération invoque le peu d'usagers. La municipalité dénonce le refus de solution.
En outre, les 45 euros annuels de participation financière demandés aux familles, qui bénéficiaient auparavant de la gratuité, interpellent l'opposition. Pour Michel Joubert "aujourd'hui, un service gratuit n'est plus apprécié". Sur les 540 enfants qui empruntaient ces transports scolaires gratuits, on compte aujourd'hui 380 usagers.

Rénovation du Val-Vert
Dans le cadre des "projets d'intérêt local", ce quartier du Puy pourrait bénéficier du financement de l'ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine). Ce nouveau programme d'intervention sur des zones dites "prioritaires" est appelé NPNRU : Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Il fera intervenir l'État et la Région. Les rénovations nécessaires touchant l'habitat, le cadre de vie et les déplacements devront faire l'objet d'une convention entre l'ANRU et l'agglomération. Le conseil communautaire a donc approuvé son engagement dans le dispositif, son rôle sera préalablement d'élaborer le projet politique sur le quartier ainsi que d'engager les différentes études.
Le Val-Vert compte 2 115 habitants, soit 4% de la population globale de l'agglomération. Sur les 1200 logements, 527 sont à caractère social.

L.P.G.

  • La réaction de l'opposition

Pour les élus minoritaires, laurent johanny (PS) dénonce les 3,3M€ d’argent public "dilapidés" dans un projet "inadapté" en zone inondable et questionne la rigueur budgétaire de l'agglomération. Son compte-rendu :
 

"Cette séance a été marquée par plusieurs dossiers majeurs avec notamment :

-la signature de la convention d’organismes intermédiaires pour le PDUI (programme de développement urbain intégré) – N° 37 avec lequel la Région Auvergne diffusera 3,1M€ de fonds européens sur le cœur urbain du Puy-en-Velay d’ici 2020 ;

-le contrat de plan état-région 2015-2020 (CPER) – N°38 qui, par sa composante territoriale injectera 1,8M€ sur l’agglomération (1M€ pour la Région Auvergne, 1M€ pour l’état) sur 3 projets.

-l’engagement de l’agglomération dans le NPNRU (Nouveau programme de Renouvellement urbain) pour le quartier du Val-Vert : l’état s’engage dans une démarche qui permettra de rénover ce quartier jusqu’alors délaissé.

-« l’espace événementiel Quincieu – N°43 (Voir plus loin) où l’exécutif choisit, malgré les nombreuses réserves, d’ensevelir 3 300 000€ d’argent public à l’encontre de tout bon sens dans une salle en zone inondable qui ne pouvait, soit-disant en 2008, plus accueillir de public dans une piscine.

Notons que l’exécutif de l’agglomération avait anticipé, pour une grande partie de rapports, les décisions. Le Président Joubert l’a lui-même avoué « heureusement que vous validez car je l’ai déjà signé (le PDUI) ».

RAPPORT N° 1 : DECISIONS PRISES PAR LE PRESIDENT

décision N°118 du 17/06/2015

J’interpelle l’exécutif sur la décision de signer une convention de location à titre gracieux un terrain en rappelant que l’article L.2125-1 du Code général de la propriété des personnes publiques précise qu’elle peut être délivrée gratuitement aux associations à but non lucratif qui concourent à la satisfaction d’un intérêt général (salubrité et ordre publics), ce qui, dans le cas précis, n’est pas le cas.

J’ajoute que la municipalité du Puy-en-Velay a subventionné à hauteur de 20 000€ cette « maison de la chasse ». Chaque commune aux alentours procède de la même manière ce qui engendre des coûts exorbitants : la mutualisation intercommunale de ce type de structure permettrait de limiter le gaspillage d’argent public.

RAPPORT N° 10 : marché de transport scolaire

M. Bringer ose s’enorgueillir de voir que le nombre d’inscrits dans les transports scolaires diminue du fait de l’instauration d’un tarif de 45€ annuel. Il s’agit là d’une sélection sociale inadmissible : pour certaines familles, notamment celles avec plusieurs enfants, cette somme est importante.

RAPPORT N° 22 et 23 : office de commerce : subventions (VOTE CONTRE)

Cette demande intervient dans un contexte de fort questionnement sur l’investissement de l’office de commerce à l’échelle communautaire. Les actions engagées jusqu’alors ciblent le centre ville du Puy essentiellement. Par ailleurs, il faut noter le nombre très faible de cotisants. L’agglomération doit revoir sérieusement le mode de fonctionnement.

Et demain dans une agglomération peut-être élargie à 50 communes ; que deviendra cet outil ?

Actuellement des associations de commerçants par zone d’activité parviennent à générer une dynamique intéressante (Chirel notamment). Il paraîtrait intéressant de créer une fédération de ces associations au niveau communautaire et de fixer un vrai cahier des charges à cet office.

RAPPORT N° 43 : salle « événementielle » de Quincieu (vote contre) (5votes CONTRE, 3 abstentions)

3 300 000€ d’argent public dans un projet d’apparat mal ficelé

J’interviens pour souligner le manque de lisibilité sur l’ensemble des structures existantes et mobilisables pour de tels événements : Pierre Cardinal, Hôtel-Dieu (sa vocation première !), Centre de Vals, nouvelle halle d’Espaly (à peine inaugurée),…. Toujours de l’apparat pour rechigner ensuite sur le fonctionnement et le service à la population. Cette course à l’investissement aura des conséquences avec des frais de fonctionnement importants dans les années à venir. Avant de lancer ce type d’investissement à 3 300 000€, il s’agirait d’harmoniser l’utilisation de ces salles au niveau communautaire.

Alors M. Joubert évoque la possibilité de créer des spectacles en extérieur, je précise qu’il existe aujourd’hui :

-le « truss » du jardin Henri Vinay pour ce type de prestations extérieures (qui a coûté plus de 600 000€) ;

-les « Orgues »  d’Espaly : structure conçue pour accueillir des « événements » de ce type 6 mois dans l’année.

Quant à l’argument sur la nécessité d’une salle de congrès : il faut noter que c’était la vocation première de l’Hotel-Dieu, avant l’arrivée de M. Wauquiez ! Rien n'empêche de retrouver raison et de lui redonner cette dimension, d’autant plus que l’ouverture du musée Crozatier approche.

J’ajoute que Quincieu est à proximité du camping en mal de renouveau. Actuellement, si nous souhaitons redynamiser le camping pour attirer une nouvelle clientèle touristique, cet espace a toutes les qualités : bassin d’extérieur, nouveaux types de logements, création d’un espace camping-car qui manque sur la ville, proximité du centre-ville, paysage,….

Plusieurs élus interviennent dans la salle pour noter l’incohérence de cet investissement. Un conseiller communautaire précisera même qu’ « à Saugues, le festival Interceltique est bien organisé dans la halle aux bestiaux ! »."

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire