Agglo du Puy : la mobilité électrique mise en avant

lun 08/06/2015 - 17:04 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

Après une présentation des bornes électriques il y a quelques semaines, c'est le tour des véhicules. Ce vendredi, sur la place Michelet, devant le théâtre du Puy était organisée une présentation publique de véhicules électriques (voitures et bus). Tous les habitants de l'agglomération ont été invités à cette présentation afin de découvrir ces différents véhicules électriques. L'objectif principal de la réunion ? Démontrer aux habitants de l'Agglo, les avantages de ces moyens de transport d'un point de vue économique mais aussi sur le plan environnemental. « La ville du Puy étant située dans une cuvette, est plus exposée aux rejets de CO2 et aux différentes nuisances provoquées par les véhicules, note Laurent Wauquiez, député-maire du Puy, d'où le besoin vital d'équipements électriques ».

« Une expérience pilote en France »
Le maire du Puy a ainsi affiché l'ambition de l'agglomération. Elle vise à mettre en place un vaste plan de déploiement de bornes de recharges utilisables pour tous les modèles de véhicules électriques. Cette opération se fait en partenariat avec le groupe Bolloré, spécialisé dans ces technologies. Une dizaine de bornes devraient voir le jour sur l'Agglo, ainsi qu'une quarantaine dans le département d'ici l'horizon 2016. L'idéal serait d'en installer une tous les quatre kilomètres environ. Le groupe Bolloré souhaiterait, en plus de cela, créer des bornes à énergie solaire : « Une expérience pilote en France », selon Laurent Wauquiez.

Un déploiement déjà expérimenté… en Afrique.
D'ici juillet 2016, le déploiement électrique devrait aussi s'attaquer au réseau de transport Tudip. En effet, deux bus électriques ont déjà été mis à l'essai par l'agglomération depuis une semaine. « Le bus est très maniable en ville et reste confortable », indique une employée du réseau de transport ponot présente à la réunion. A cette date, de nouveaux bus de douze mètres devraient arpenter les routes de l'agglo. Ils pourront transporter une vingtaine de voyageurs assis. Ces investissements sont aussi prévus dans le cadre mis en place du pôle d'échanges intermodal (PEI) du Puy.  L'expérience a déjà été faite par le groupe Bolloré en Afrique dans des zones au départ privées d'électricité, devenues ainsi des « blues zones ». Des pays comme la Guinée, le Bénin ou encore le Mali en ont bénéficié.

Vers une ville électrique ?
L’expérience ne s'arrête pas là. Cette présentation a aussi permis de faire ressortir une nouvelle idée. Les bus pourraient remplacer peu à peu les autres véhicules au coeur de la cité ponote. Cela nécessiterait la création de parkings de stockage en périphérie de la ville. Les transports en commun électriques seraient ainsi les moyens les plus importants et privilégiés pour accéder au centre-ville.

S.J. 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire