Tous

Yssingeaux

Affluence timide pour le 1er salon Bien-Etre et Bonheur d'Yssingeaux

lun 27/11/2017 - 13:24 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

Des visiteurs clairsemés
Ce week-end du 25 et 26 novembre 2017, s'est tenu le premier salon dédié au couple, à la famille et au bien-être à la salle de la Coupe du Monde à Yssingeaux. Seuls douze exposants étaient présents (deux s'étant désistés). Des stands axés sur la relaxation, l'ayurvéda, le yoga, mais aussi une photographe, un vidéaste, un vendeur de spas et de sauna, un loueur de 17 voitures de prestige, une enseigne de location de matériel de réception, un traiteur et un bijoutier ont proposé leurs services aux visiteurs clairsemés tout au long du week-end.

Le succès des barbers
Brigitte Fayolle, présidente de l'Espace du Savoir-Faire, a tenu son stand de coiffure et a offert une démonstration de taille de barbes qui a été sans doute l'animation qui a connu le plus de succès.
« J'ai un beau potentiel de clients barbers parmi ma clientèle d'hommes », a reconnu la coiffeuse tout sourire.
Liliane Pomeon, praticienne en reiki, a quant à elle, appelé des volontaires pour participer à un atelier yoga du rire sur l'estrade. La séance a généré beaucoup de bonne humeur.
Un animateur passait également de stand en stand pour interviewer les exposants et leur faire présenter leurs services et produits.

Le changement du nom du salon peut-être mal compris
Missou Fanget, secrétaire de l'association organisatrice, avouait être un peu déçu par le peu de visiteurs venus sur tout le week-end. Une baisse de fréquentation qui pourrait s'expliquer par le changement de nom du salon, et par la disparition du traditionnel défilé de robes de mariées et de costumes, qui attirait beaucoup les familles lors des éditions précédentes du salon du mariage.
« On pensait que les gens se seraient déplacés. D'un côté, ils veulent des nouveautés, et de l'autre, ils ne viennent pas. C'est surprenant. C'est vrai qu'on est un peu déçu », a-t-il reconnu.
Un avis partagé par la présidente Brigitte Fayolle, qui a déclaré : « on a voulu moderniser le mot union, plus large que celui de mariage, autour du bien-être. Mais il semble que les gens ne l'aient pas compris ».

M-A.B.

 

 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire