Affaire Fiona : un procès hors-norme s'ouvre au Puy ce lundi

mer 04/10/2017 - 18:28 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:48

----Comprendre l'affaire Fiona
En 2013, Cécile Bourgeon fait croire à l'enlèvement de sa fille Fiona, âgée de 5 ans. Un mensonge qu'elle reconnaît quelques mois plus tard, en garde à vue. La justice reproche alors à la jeune femme, ainsi qu'à son compagnon Berkhane Makhlouf, d'avoir entrainé la mort de la fillette par des mauvais traitements et d'avoir dissimulé le cadavre. Celui-ci ne sera jamais retrouvé. Lors d'un premier procès en 2016, Cécile Bourgeon est condamnée à 5 ans de prison, son compagnon à 20 ans. Le parquet fait appel, un second procès est organisé au Puy.-----10 jours d'audience, 40 témoins, plus de 50 journalistes accrédités... Comme l'affaire Agnès en 2013, le procès en appel de l'affaire "Fiona" sera hors-norme. Du lundi 9 au vendredi 20 octobre, le Palais de Justice de la place du Breuil, au Puy-en-Velay, va vivre dans un autre espace-temps : celui d'une grande affaire criminelle, régulièrement portée à la Une des médias français depuis 2013.

À affaire exceptionnelle, moyens exceptionnels. La sécurité sera renforcée, l'organisation du Palais de Justice et de ses alentours chamboulée. "C'est forcément plus de travail, et plus de stress que d'habitude", confie Jean-Marc Dufix, directeur du greffe. Chargé - parmi d'autres responsables - de la mise en place du procès, il en détaille l'organisation :
L'entrée du tribunal saturée aux reprises d'audience
Beaucoup d'audiences "classiques" seront délocalisées, au tribunal d'instance ou aux Prud'hommes notamment. Mais si, pour une raison quelconque, vous devez vous rendre au Palais de Justice du Puy pendant le procès, évitez les débuts de matinée et débuts d'après-midi. C'est le moment de la reprise des audiences, l'accès au tribunal sera alors saturé place du Breuil.

Un barriérage filtrera l'entrée, avec deux files. L'une pour les professionnels, l'autre pour le public. Dans celle-ci, l'attente pourrait être longue. C'était en tout cas ce qui s'était produit à Riom, lors du procès en première instance qui avait déchainé les passions.
----Pourquoi un procès au Puy?
Les faits reprochés ont été commis à Clermont-Ferrand. Ainsi, le premier procès s'est naturellement tenu aux assises du Puy-de-Dôme, à Riom. Mais en appel, une affaire criminelle doit impérativement se tenir dans un autre département du secteur. En l'occurence, c'est Le Puy qui a été retenu. "Le tribunal de Moulins avait trop d'affaires criminelles en cours, et celui d'Aurillac est plus petit", détaille le procureur de Haute-Loire Nicolas Rigot-Muller.-----Ouvert au public, mais...
Si l'affaire vous intéresse, ne comptez pas trop vite sur une place aux premiers rangs. La salle d'audience accueillera en priorité les magistrats, avocats, parties civiles et journalistes. Le procès sera retransmis dans une seconde salle, ouverte au public. Mais là encore, les places se feront rares.

Les règles se sécurité seront les mêmes que pour n'importe quel procès d'assises : fouille et passage au détecteur à l'entrée du tribunal, ainsi qu'à l'entrée de la salle d'audience.
Stationnement et circulation modifiés place Michelet
Aux abords du Palais de Justice, les principaux changements se verront surtout place Michelet. Des espaces de stationnement seront réservés, et notamment 40 places en face du Ciné Dyke. Non loin de là, quatre emplacements seront attribués aux cars-régies des chaînes de télévision.

Côté circulation, seule une voie sera condamnée. Il s'agit de la contre-allée jouxtant le tribunal, celle qui donne habituellement accès au parking souterrain. Elle sera fermée à la circulation durant le procès, et ses dix places de stationnement interdites. L'accès au parking souterrain se fera par la voie de droite.


Clément L'hôte

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire