Action Coeur de Ville : Le Puy-en-Velay veut vite passer du papier au concret

ven 06/04/2018 - 20:47 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

C’est en sifflotant que, ce vendredi 6 avril 2018, Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a descendu la rue BecdeLièvre, tandis que Michel Chapuis, le maire du Puy-en-Velay, remontait la rue Séguret, d’un pas pressé. Au point de rencontre des deux hommes, aux pieds des marches de la Cathédrale, se trouvait Yves Rousset, le préfet de la Haute-Loire, entouré d’élus du Département et de la Région. Les sourires qui fendaient les visages ne laissaient pas de place au doute, c’était une bonne nouvelle qui était à l’origine de ce rassemblement sur les pavés et sous le soleil. Le préfet de la Haute-Loire a ouvert le bal des discours. « 222 communes ont été retenues en France pour bénéficier du plan « Action Cœur de Ville », dont une en Haute-Loire ». Il s’agit du Puy-en-Velay. L’un des critères de sélection faisait référence à une taille de ville moyenne comprenant au moins 20 000 habitants. N’atteignant pas ce chiffre, la cité vellave ne faisait pas office de favoritz. Mais la forte identité du territoire, son contexte urbain et surtout les soutiens du préfet et du président de la Région auront fini de convaincre le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, à l’origine de ce plan gouvernemental de revitalisation des centres-villes. Un plan pour lequel 5 milliards d’euros (1 milliard de la Caisse des dépôts en fonds propres et 700 000€ de prêt, 1,5 milliard d’euros d’Action Logement, 1,2 milliard d’euros de l’Agence nationale de l’habitat) sur cinq ans, seront mobilisés. « Jacques Mézard porte cette bataille pour mettre à rebours la tendance actuelle qui consiste à ne se concentrer que sur les grosses métropoles » se satisfait Laurent Wauquiez, qui n’a pas caché son impatience : « Nous avons deux défis. Faire des projets en dur et pas seulement de l’ingénierie ; et sortir tout ça rapidement ! » La Région a d’ores et déjà posé sur la table 2 millions d’euros supplémentaires consacrés au plan « Action Coeur de Ville ».

Le Puy-en-Velay déjà en action…
Cinq axes de travail sont prédéfinis dans le cadre de ce plan « Action Coeur de Ville » au niveau national : réhabiliter l’habitat en centre-ville, favoriser un développement économique et commercial équilibré, développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions, mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine, fournir l’accès aux équipements et services publics. A l’échelle du Puy-en-Velay et de son agglomération, si le projet de territoire n’en est qu’au stade de la réflexion, il ne s’agit pas de partir d’une feuille blanche : « C’est un soutien très complet en termes d’attractivité du territoire » s’est réjoui Michel Chapuis. Et d’ajouter : « La Ville y a déjà travaillé sans savoir qu’on serait éligible. Plusieurs actions ont déjà été menées sur le plan économique, touristique avec notamment le plan d’action de soutien aux commerces, la rénovation des logements, la réalisation de grands travaux en faveur de la mobilité...». Une première pierre à l’édifice, mais le chantier n’est pas encore terminé. Ne brûlons pas les étapes. Le projet finalisé sur le papier devra être remis au ministre de la Cohésion des territoires dans les trois mois suivant la validation de la participation du Puy-en-Velay au plan « Action Coeur de Ville ».

Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire