Acte XXII : un carnaval pour fêter le départ du préfet

sam 13/04/2019 - 19:35 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Un cortège haut en couleur
Ils étaient à peu près 80 à s'élancer du parking de Cluny à Aiguilhe en direction de la préfecture, où les attendaient une soixantaine d'autres gilets jaunes et de syndicalistes venus se mobiliser contre la loi anticasseur promulguée par Emmanuel Macron. Vêtus de combinaisons de ski, de sombrero multicolore ou bien encore de salopettes à fleur, certains manifestants ont su faire avancer le cortège dans une ambiance carnavalesque. Mais même si quelques gilets jaunes ont disparu au profit de déguisements, les revendications restent les mêmes. Nicolas, la quarantaine, l'affirme « ça fait 4 mois que je manifeste, aujourd'hui on fête la mutation du préfet, mais on vient aussi dénoncer la disparition de nos droits et celle des services publics au profit du privé, on reste déterminé face à tout ça ». À coup de « Macron démission » et de « Vous êtes fatigués, on n'est pas fatigué », les carnavaliers n'ont malgré tout pas manqués de fêter le départ du préfet à leur manière, comme l'a prouvé une des banderoles de la mobilisation munie de l'inscription « Rousset, le 43 sera plus beau sans toi ».

« On attend plus de tolérance de la part du futur préfet »

Cela avait été annoncé le 27 mars 2019, le préfet de la Haute Loire Yves Rousset a quitté son poste après un an et sept mois à la tête de la préfecture altiligérienne, pour rejoindre celle du Loir-et-Cher. Nicolas de Maistre, actuel secrétaire général à la préfecture de Seine-et-Marne, a été choisi pour le remplacer et prendra ses nouvelles fonctions le 15 avril. Une occasion de demander aux gilets jaunes ce qu'ils attendent de leur prochain représentant de l'exécutif, après le passage d'Yves Rousset qui a essuyé de nombreuses critiques. Nicolas, que nous avions déjà questionné, affirme ne rien attendre de celui-ci « pour moi, la fonction de préfet est galvaudée, de nos jours elle ne sert plus à grand-chose ». Un autre manifestant, vêtu d'un costume de sorcier, se prononce comme étant un brin plus optimiste par rapport à ça « on attend plus de tolérance, qu'il écoute son peuple ». Le futur préfet est donc prévenu.


F.R

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire