Accidents de la route : un premier bilan pas satisfaisant

jeu 21/07/2016 - 19:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Le premier semestre 2016 écoulé, il est l'heure de dresser le bilan de l'accidentalité routière en Haute-Loire. Le bilan est encourageant concernant les accidents corporels et surtout les blessés. Le nombre de blessés hospitalisés est toutefois en légère hausse. Quant à la mortalité, malgré une légère baisse par rapport à 2015, elle se maintient à un niveau élevé.

Les chiffres
Le bilan du premier semestre de l'année s'établit à : 50 accidents corporels (54 en 2015 ; -7,4%), 52 blessés (66 en 2015 ; -21,2%) dont 43 blessés hospitalisés (41 en 2015 ; +4,9%) et, à ce jour, neuf personnes décédées dans neuf accidents mortels (11 décès l'an dernier dans 10 accidents mortels). « On note une légère amélioration par rapport à 2015 mais le bilan n'est toujours pas satisfaisant » regrette Eric Maire, préfet de Haute-Loire. L'année 2015 avait ôté 27 vies tandis qu'en 2012, 16 personnes avaient perdu la vie sur les routes altiligériennes. « Même à 20 morts, le bilan serait loin d'être satisfaisant » assure le préfet. 

Un ratio deux fois plus élevé que la moyenne nationale
Le ratio indique le nombre de victimes par million d'habitants. Le ratio national est de 52 morts/million d'habitants alors que le ratio de la Haute-Loire s'élève à 101 morts/million d'habitants. Concernant la tranche 18-24 ans, le ratio national est de 117 morts/million d'habitants, celui de la Haute-Loire représente le triple soit 340 morts/million d'habitants. Pour le préfet, « cela s'explique peut-être par les caractéristiques d'un réseau routier en moyennes montagnes qui présente des difficultés ». Mais sa conclusion est toujours la même « les automobilistes n'adaptent pas leur comportement aux particularités de la route ».

----Victimes sur les routes de Haute-Loire depuis 2009
2009 : 29
2010 : 18
2011 : 21
2012 : 16
2013 : 23
2014 : 19
2015 : 27-----La vitesse, première cause de mortalité
Au premier semestre 2016, le nombre d'infractions liées à la vitesse s'est envolé par rapport à 2015. Les infractions par jumelles et radars mobiles sont passées de 7203 en 2015 à 10380 en 2016, soit une augmentation de 61,8 %. Quant aux infractions relevées par radars fixes elles ont subi une augmentation considérable de 128,2 % en passant de 12 765 flashs en 2015 à 29 135 flashs en 2016. Cette dernière hausse s'explique par l'équipement de 14 radars de la fonction double sens la mise en service d'un radar autonome sur la RN 88 à Monistrol-sur-Loire, qui sera bientôt transformé en radar fixe avec fonction double sens. Dans notre précédent article, Lionel Ginestet annonce, au micro de RCF Haute-Loire, l'ajout de quatre radars autonomes sur le réseau routier du département. Quant aux contrôles routiers, ils seront renforcés. Leur présence s'appuiera sur l'accidentologie du département.

Les personnes âgées soumises aux contrôles médicaux
Depuis quelques mois, la préfecture de la Haute-Loire a engagé une action, concernant les personnes âgées impliquées dans les accidents, qui s'appuie sur l'article R221-14 du code de la route qui permet au préfet de soumettre un contrôle médical aux conducteurs. Notamment lorsque les informations liées à l'état physique de la personne sembleraient incompatibles avec le maintien du permis. Par ailleurs, Eric Maire, n'exclut pas, à l'avenir d'imposer ce contrôle médical à toutes les personnes impliquées dans un accident corporel.

V.B. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire