90 brebis tuées à Vergongheon : les enfants de l'éleveur lancent une cagnotte en ligne

mer 27/02/2019 - 16:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

L'attaque précédente avait eu lieu en 2017 et les conséquences sur la trésorerie de cette exploitation familiale étaient déjà importantes. Un mauvais souvenir qui aurait pu, au fil des années, tomber dans l'oubli. Mais une nouvelle attaque dans sa bergerie, supposée de chiens errants, a fini de décourager l'éleveur, Alain Comptour. 90 brebis prêtes à mettre bas ont péri dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 février 2019 comme l'ont rapporté nos confrères de La Montagne. Une plainte a été déposée en gendarmerie.


(90 brebis ont été tuées et d'autres encore blessées dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 février 2019. Photo DR/)
"Nous l'avons toujours vu se battre"
Découragé et pourtant, Alain Comptour est un homme combatif et ce depuis la reprise de la ferme familiale dans les années 80, comme en témoignent ses trois enfants : "Nous l'avons toujours vu se battre. Se battre pour la [la ferme, Ndlr] faire évoluer. Se battre pour la moderniser. Se battre pour faire de cette agriculture qu'il aime tant un gage de qualité."

Alors s'inspirant d'une idée lancée par un internaute et encouragés par leurs proches ainsi que par Claude Font, secrétaire général adjoint de la Fédération nationale ovine ; Aurore, Anthony et David ont créé une cagnotte sur le net pour aider leur père "à se relever". "Il était contre, il l'est toujours d'ailleurs. Notre famille est assez pudique. Pour notre père, à 57 ans et après avoir travaillé toute sa vie, il est assez difficile d'accepter de se faire aider par des inconnus", explique Anthony, agréablement surpris par l'élan de solidarité qui s'est formé autour d'eux en à peine quelques jours.
"Mon père ne dort pas, il reste dans sa bergerie"
Le préjudice suite à cette attaque est estimé à 100 000 euros. Et sans l'identification des chiens qui ont tué les 90 brebis et blessé d'autres ; et ainsi l'identification de leur(s) propriétaire(s), l'éleveur ne pourra être indemnisé par les assurances. "Depuis dimanche dernier, mon père ne dort pas, il reste dans sa bergerie, espérant même que l'odeur du sang fera revenir les chiens et que grâce à leur puce on puisse trouver les propriétaires. Mais l'affaire ayant été médiatisée, il y a très peu de chance qu'on retrouve les chiens, allez savoir ce que les propriétaires en ont fait. ", confie Anthony.

Découvrez la cagnotte lancée sur le net pour aider Alain Comptour, éleveur à Vergongheon, cliquez ici.
Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire