4 et 5G : les deux records de la Haute-Loire dans la grande région

Par Nicolas Defay mer 27/10/2021 - 06:30 , Mise à jour le 27/10/2021 à 06:30

En Haute-Loire, la construction d’antennes 4 et 5G fait aussitôt grandir tension électrique mais aussi humaine, composée d’éléments inquiets quant à la poussée de ces géants de fer. Peut-être est-ce en raison de ce rempart contestataire que notre département contient bien moins d’émetteurs que les autres et avec le débit le plus bas d’Auvergne-Rhône-Alpes ?

En France, 18 994 antennes 5G ont déjà été installées depuis le lancement en 2018 du programme national appelé le New Deal Mobile. Le dispositif entend supprimer toutes les zones blanches ou mal desservies en France. Chaque opérateur (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR) a l’obligation, à terme, d’installer 5 000 nouveaux sites à un rythme de 600 à 800 par an.

Dans la Région Auvergne-Rhône-Alpes (AuRa), ce sont 2 928 relais ainsi mis en place. La Région se place alors 5ème de l’Hexagone concernant l’installation de la fibre et 9ème pour les équipements 4G. « En 2021, les 8 millions d’habitants d’AuRa ne sont encore pas suffisamment couverts en réseau mobile 4G et partiellement en fibre », résume l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse).

  • La 1G représente la première génération de technologies cellulaires sans fil. Elle est née dans les années 1980 et se caractérise par son côté analogique.
  • La 2G, plus connue sous l'acronyme GSM (Global System for Mobile Communications), est encore aujourd'hui le standard mondial en vigueur en matière de téléphonie mobile (communications vocales). Elle est née également dans les années 1980. Elle marque le grand saut de l'analogique vers le digital (ou numérique).
  • La 3G (acronyme: UMTS, pour Universal Mobile Telecommunications Systems) marque un autre tournant, puisqu'elle permet de transmettre à la fois voix et données.
  • La 4G a succédé à la 3G et à la 3.5G (version plus évoluée de l'UMTS).
  • La 5G représente donc la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile, et promet la transmission de données par seconde de l'ordre du gigabit et l'entrée définitive dans le monde de l'IoT (Internet of Things, Internet des Objets). Plus de 80 pays s'activent déjà à mettre en place l'infrastructure pour la généraliser.

Avant dernière du classement sur le nombre d’antennes...

Pour la Haute-Loire, plusieurs choses peuvent être mises en exergue par rapport aux onze autres départements de la nouvelle région. Déjà, si le Rhône et l’Isère sont les départements qui comptent actuellement le plus grand nombre d’antennes 5G (986 et 403), la Haute-Loire est avant dernière du classement. D’après les chiffres de l’Arcep d’octobre 2021, 62 relais sont disséminés sur les terres vellaves. Le Cantal reste la lanterne rouge avec « seulement » 35 antennes.

Les anciennes antennes et celles construites sous le New Deal Mobile. Photo par Nicolas Defay

...et bonnet d’âne pour son débit 4G

Notre département possède un taux de couverture 4G de 87 %, ce qui la classe 6ème de la grande région. Néanmoins, elle est la toute dernière pour son offre de débit avec 26 Mégabit/seconde. La Drôme lui tient la main avec 31 Mbit/s. Toutes les deux regardent de leur position inférieure le Rhône et la Savoie qui accusent des débits de 72Mbit/s pour le premier et 64Mbit/s pour le second. En moyenne, l’Auvergne-Rhône-Alpes a un débit 4G de 54 Mégabit/seconde.

Mais dans le top 5 de la couverture en fibre

60 % de la Haute-Loire. C’est la surface parcourue par la fibre aujourd’hui. Elle figure ainsi dans la tranche haute des 12 départements d’AuRa (5ème position). Le plus équipé est le sempiternel Rhône avec 87 %. Le plus pauvre en la matière est l’Ardèche où seul 19 % de son territoire est équipé ainsi. Quant aux opérateurs, Free possède 1805 antennes 5G sur l’ensemble de la région, 642 pour Bouygues, 330 pour SFR et 151 pour Orange.

41 antennes encore à bâtir en Haute-Loire

D’après la carte de l’Arcep, trois nouveaux sites ont été investis par une antenne 4G durant ce trimestre en Haute-Loire. Il s’agit de la zone centrale entre Saint-Maurice-de-Lignon, Lapte et Sainte-Sigolène, à proximité du village le Châtaignier. Le deuxième est au sud de la Chapelle d’Aurec, proche du bourg de Chazalet. Enfin le troisième concerne le bassin ponot avec l’installation d’un relais dans la zone d’activité de Taulhac. Toujours selon les données de l’Arcep, le gouvernement et les collectivités du départements (les communes) ont identifié 41 sites à équiper encore d’une antenne 4 et 5G dans les campagnes de Haute-Loire.

Les antennes qui restent encore à ériger en Haute-Loire. Photo par DR

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

pa

mer 27/10/2021 - 18:07

L'état n'aurait jamais dû donner l'accord pour la 5G tant qu'il y a des zones blanches. Depuis 1 an multiples coupure sur le réseau fibre et pas le débit annoncé... réponse de mon opérateur la fibre n'est pas encore a sa capacité maximale. Pourtant, je suis bien prélevé a la capacité maximale...

ra

mer 27/10/2021 - 11:37

Hé oui, en haute- loire avec une trentaine d'habitants au KM/2 la municipalité du Puy en Velay avec la bénédiction de la com d'agglo viennent d'autoriser l'implantation d'une antenne 4G voir certainement 5G sur la zone de taulhac à moins de 150m des habitations...Comme s'il n'y avait pas d'espaces hors des zones habitées??? 

mo

mer 27/10/2021 - 10:05

La haute Loire est vraiment gatée

le problème c'est que ça marche pourtant de moins en moins bien

pas de réseau une semaine sur deux par SFR

fe

mer 27/10/2021 - 09:29

Et bientôt une antenne de 25m de haut entre Géant et la route sortie sud du Puy en Velay à la place d'un espace vert et d'arbres