237 marathons d'affilée avec une étape au Puy

mer 13/04/2016 - 17:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Le Havre-Istanbul en 2009, Los Angeles-New York en 2011, la traversée de l’Australie d’Est en Ouest en 2013 et une victoire en 2014 sur la « Mil’kil » de Saint-Malo à Sète avec une moyenne de 125 km par jour... Patrick Malandain en veut toujours plus. Alors en 2016, ce coureur longue distance a décidé de s'attaquer au record mondial des 10 000 km. Un parcours qu'il espère boucler en 100 jours, en courant à une moyenne de 100 km par jour, sans aucun jour de repos.

L'équivalent de 237 marathons d'affilée
Parti du Havre le 18 février dernier, Patrick Malandain a déjà parcouru plus de la moitié de son objectif, à une moyenne de 7 km/h. Ce dimanche 10 avril, il a été accueilli en héros à Saint-Etienne par les membres ligériens des Dirigeants Commerciaux de France. Car c'est pour inviter chaque antenne locale des DCF à participer à leur congrès national que l'athlète sillonne la France. Avec 74 associations à visiter, Patrick Malandain ne compte s'arrêter que le 27 mai à Deauville, en plein congrès national, qui aura lieu dans la station ----Grâce à une balise de géolocalisation et aux réseaux sociaux, il est facile de suivre le @MalandainTour en temps réel.
-----balnéaire normande du 26 au 28 mai. Celui que l'on surnomme pour l'occasion « le Messager Normand » aura alors cumulé l'équivalent de 237 marathons d'affilée en trois mois et demi de course. Mais pourquoi un tour de France à pied pour livrer des invitations ? « A une époque où nous disposons de nombreuses technologies pour communiquer facilement en temps réel avec le monde entier, nous avons préféré revenir aux sources et redonner toute sa dimension à la relation humaine », répond Lionel Démare, président de l'antenne DCF du Havre et initiateur du projet. Outre la visibilité que cet exploit donnera sur l’annonce du congrès, Lionel Démare espère que les DCF « seront sensibles à ce mode d’invitation et auront ainsi d’autant plus envie de venir nous rencontrer dans notre belle Normandie. »

Des DCF locaux sur les 10 derniers km
D'ici là, il est attendu au Puy-en-Velay ce vendredi 15 avril pour sa 58ème ville étape. Depuis Saint-Etienne dimanche, il sera passé d'abord par Roanne, Vichy, Clermont-Ferrand et Issoire. L'antenne altiligérienne des DCF prévoit déjà de lui réserver un accueil triomphal, en compagnie des élus, des médias et de leurs partenaires. "Nous serons quatre ou cinq à l'accompagner sur les dix derniers kilomètres aux abords du Puy et jusqu'à la mairie où il est prévu une réception", annonce Karl Chapuis, le président des DCF 43. Avec un départ vers 5 ou 6 heures du matin d'Issoire, le Messager Normand est attendu, entre 18 et 20 heures au Puy.
Après les interviews et les dédicaces, Patrick Malandain profitera de la nuit pour recharger les batteries et repartir, dès le lendemain, vers Saint-Flour. Pour Lionel Démare,
Patrick Malandain est « un exemple pour les sportifs à de nombreux égards mais aussi pour tout un chacun. Il symbolise le goût de l’effort et le dépassement de soi. »

Développer la culture commerciale
Créé il y a 85 ans, le mouvement DCF est un réseau de responsables commerciaux et chefs de PME/PMI. Avec 2 500 membres répartis au sein d'environ 80 associations locales, les DCF organisent des événements dans le but de développer la culture commerciale en France et de promouvoir les fonctions liées à la vente. Dernier exemple en date, en Haute-Loire, le concours de projets commerciaux innovants remporté par « Escale Collection », soit 45 000€ pour aider à la création de mobiliers et objets au design contemporain fabriqués localement.

Annabel Walker


À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire