20 ans que cette maison pour personnes handicapées fleurit au cœur d’un lotissement

dim 03/06/2018 - 13:04 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

« La fête, c’est bientôt, hein mes copains ?… Ah, je suis contente ! ». Une résidente à qui, on ne donne pas ses trois fois vingt ans depuis quelques années, a le cœur à la fête pour les vingt ans de la MAS de Saint-Paulien, appelée aussi Résidence Vellavi. La résidente porte un ours en peluche dans ses bras et assiste le soignant dans son travail, notamment lors de la préparation des lieux avec des ballons de toutes les couleurs. De toutes les couleurs, c’est le rose qui lui plaît le plus, pas étonnant, elle s’appelle Rose...lyne.

« A la MAS, la vie est encore belle même quand on n’a plus vingt ans. ». Ce sont les mots de Gilles à qui, on sert le café et un petit biscuit. Près de lui, Roselyne, avec son regard malin discute avec son voisin. « Ça va être bien les vingt ans, on va bien s’amuser ! ». Gilles l’écoute et lui offre gentiment sa gaufrette. « Merci mon ami ! », dit Roselyne qui se dirige vers un groupe de personnes en fauteuil roulant ; ils ferment les yeux et écoutent du Cloclo dans un salon à l’éclairage chaleureux.


Une expo pour les 20 ans
« Versez un peu de savon dans vos mains et savonnez-vous, l’activité se termine ! ». Des soignants, tubes de peinture et des pinceaux en l’air, invitent tous les résidents à poser leurs empreintes sur une feuille de papier afin de créer un arbre géant, développant vigoureusement son feuillage de mains - comme un arbre sacré ayant le pouvoir d’exaucer les vœux des soixante résidents de Vellavi. « Attention les p’tits gamins ! ». Roselyne fait semblant de glisser sur ses pieds pour faire rire les écoliers de CE2 de l’école Pierre-Julien de Saint-Paulien qui, viennent livrer leurs peintures sur le thème des clowns et, qui feront partie de l’exposition des vingt ans.  
Pari gagné
« Coucou, c’est nous ! Eh oui, cela fait vingt ans déjà ! Et ce n’était pas gagné d’avance une maison pour personnes handicapées ou avec troubles psychiques au cœur d’un lotissement, mais à l’heure actuelle je ne pense pas que ce soit un problème. Pari gagné sur la tolérance et l’acceptation de la différence ! », livre émue Pascale Devidal, la cadre de santé de la MAS Résidence Vellavi qui, range avec ordre les photos des deux décennies écoulées, tout en les gardant à portée de main pour l’exposition souvenir. « Nous serons près de 130 invités au repas de fête qui aura lieu le jeudi à midi, on met les petits plats dans les grands ! », confie Mélanie Cuoq, l’adjointe de direction - depuis presque un an maintenant - de la MAS Résidence Vellavi qui, règle les derniers détails des plans de table avec Pauline, la secrétaire qui, est au téléphone avec l’équipe des partenaires sponsors et qu’elle remercie au nom de tous les résidents.
« Il y avait une grande maison qui venait d’avoir vingt ans »
« Un beau ballet de résidents, la la la la... » Tout le monde est la? et là, en répétition - petit clin d’œil à Roselyne qui fait des vocalises sur la chanson d’ouverture de la journée d’anniversaire du jeudi 7 juin. Un infirmier joue de la guitare, certains imitent la batterie ou le piano, mais chacun se sent impliqué et chante sur l’air de Pirouette, cacahuète dans la salle de réception à la déco faite main par le personnel et qui ravit à la fois les yeux et les sens de tous. « Allez, on essaie encore une fois ! ». La chorale reprend, nous fait une place et entonne avec plaisir : « Il y avait une grande maison qui venait d’avoir vingt ans, qui venait d’avoir vingt ans ! »

Sans aucun doute leur énergie et leur enthousiasme inspirent ceux qui les entourent. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter mesdames, mesdemoiselles, messieurs, un joyeux vingtième anniversaire et une bonne fête.

R.G.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire