1918-2018 : les enfants de Vals célèbrent l’armistice

lun 12/11/2018 - 13:40 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

A Vals-près-le-Puy, les cérémonies du 11 novembre ont mobilisé les classes de l’école élémentaire pour rendre hommage à tous ceux qui ont combattu pour la France et plus particulièrement aux poilus valladiers. Les enfants de tous âges sont venus nombreux, accompagnés de leurs parents et de leurs enseignants.
Une nouvelle génération chante la Marseillaise au monument aux morts
La cérémonie se déroule solennellement aux pieds du monument aux morts de la commune. Après le traditionnel dépôt de gerbes et le discours du maire, les enfants entament une Marseillaise dans l’émotion et la fierté des spectateurs. Comme toutes les années les enseignants de l’école élémentaire la Fontaine ont travaillé dans leur classe la préparation de l’événement. Plus particulièrement les élèves de CM1 et de CM2 sont mobilisés pour célébrer l’armistice et illustrer l’étude de la grande guerre qui est au programme de cycle 3.
Pour rappeler la joie du cessez-le-feu et honorer ses morts
Dans un deuxième temps tout le monde s’est dirigé vers le carré militaire du cimetière de Vals afin de continuer la célébration de l’armistice. Les fleurs colorées que les enfants déposent tranchent avec la sobriété des pierres tombales. Nolan, Scarlett, Timéo et Lucilia nomment, égrènent, un à un, les noms des Valladiers mort au combat, alors que les autres enfants accrochent ce nom sous l’effigie d’un bleuet sur un panneau orné d’une colombe tenant son rameau. Les noms sont nombreux et le panneau bien rempli. De quoi montrer comment, cent ans plutôt, une génération a été décimée par la guerre.
« Adieu mon cher Gaston »
Pour clore ce moment de recueillement, c’est la chorale de tous les enfants de l’école qui entame en chanson les mots d’une famille et des compagnons de Gaston, mort sur la côte 104 à Verdun. Une chanson émouvante et juste qui se termine sur des paroles d’espoirs avec les mots de Fernand : « Et quand la paix sera venue, Faisons-en sorte qu’elle continue ».

F.G.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire