185 km/h au lieu de...80 km/h à Lantriac

lun 27/06/2022 - 11:50 , Mise à jour le 27/06/2022 à 11:50

Plus de 100 km/h au dessus de la limite autorisée. C'est le record de vitesse excessive qu'a flashé la brigade de gendarmerie de Saint-Julien-Chapteuil, samedi 25 juin, sur la RD 36.

Samedi 25 juin à 17heures, le radar des gendarmes capitoliens a vu rouge devant le passage d'un motard sur la route départementale 36 qui sépare les bourgs des Pandraux et de Lantriac. Cet axe entre le carrefour proposant la destination de Lantriac et du Monastier-sur-Gazeille et le rond-point de Lantriac indiquant l'entrée du village ou les directions de Laussonne et des Planchas mesure environ 600 mètres.

Plus de permis, plus de moto et un rdv au Tribunal

Malgré cette courte distance, un fou de vitesse, qui doit à présent regretter son geste, a réussi à atteindre 185 km/h, dépassant ainsi allégrement les 80 km/h autorisés sur cette portion de route. En dépit du danger potentiel qu'il a fait courir aux autres usagers de la route et à lui-même, ce dépassement lui vaut également un retrait total de son permis de conduire, la mise en fourrière de sa moto et une prochaine convocation devant le Tribunal du Puy-en-Velay.

Que risque précisément un conducteur flashé à plus de 50 km/h au-dessus de la vitesse autorisée ? 

Lors de la première fois, que ce soit par un radar fixe ou automatique, un excès de vitesse de 50km/h est une contravention de 5ème classe avec un jugement au tribunal de Police avec les sanctions suivantes :

  • Le retrait de 6 points sur le permis
  • Une amende de 1500€ maximum, sans amende forfaitaire possible
  • Lors du contrôle avec interception, une rétention de permis immédiate par les forces de l'ordre pendant 72h maximum
  • Une suspension de permis pouvant durer jusqu'à 3 ans
  • Une interdiction de conduire certains véhicules terrestres pendant au plus 3 ans
  • L'obligation d'effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière dans un délai donné en tant que peine complémentaire
  • Une immobilisation immédiate du véhicule (saisie du véhicule) par la police ou la gendarmerie depuis le 20/11/2016 d'une durée maximale de 7 jours dés la première infraction sans attendre la récidive
  • Une confiscation du véhicule

Si c'est une récidive dans les trois ans, le conducteur risque 3 ans de prison et 3 750 euros d'amende.

7 ans de prison et 100 000 euros d'amende

À noter également que rouler avec une vitesse excessive dépassant les 50km/h conduit à des sanctions aggravées en cas de blessures ou homicide involontaires causés par un accident de la route.

Si l'accident a causé des blessures, une amende de 75 000 euros, 5 ans de prison et une suspension de permis d'un durée de 10 ans sont applicables. En cas d'homicide, l'amende grimpe à 100 000 euros et la peine de prison jusqu'à 7 ans.

Vous aimerez aussi