Un projet de parc d'attraction nature au Pays des Sucs sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Un projet de parc d'attraction nature au Pays des Sucs

Date : 07/06/2019 | Mise à jour : 11/06/2019 08:51
Partager

Après celui de la passerelle himalayenne sur les gorges du Lignon, les élus communautaires planchent sur le projet de parc d'attraction d'envergure.

La structure sphérique, de création allemande, n'est pas sans rappeler le bâtiment du Bundestag, parlement fédéral à Berlin.

Une sphère géante de 50 m de haut, en mélèze et en acier, serait construite au niveau des Barrys entre Yssingeaux et St Maurice de Lignon en bordure de la RN88, sur des réserves foncières acquises par la Communauté de communes des Sucs (CCDS). Une pente douce de 2 kilomètres permettra d'accéder au sommet offrant une vue à 360°. Les familles pourront profiter de la vingtaine de jeux en bois à l'intérieur et un toboggan permettra de redescendre en dix secondes sur la terre ferme. Le prix d'entrée seraient fixés à 10,90 euros par adulte, 6,90 euros par enfant, et 25 euros par famille. Ce serait une première en France, un premier projet en Alsace n'ayant pas abouti.

"Un parc qui s'intègre parfaitement dans le paysage"


"Ce projet s'inscrit dans la continuité d'offres réalisées récemment sur le territoire : base nautique de Lavalette, Via Fluvia, domaine historique de Maubourg, ou encore en cours d'élaboration : passerelle himalayenne sur les gorges du Lignon, aménagements en bord de Loire. Il serait aussi à l'épicentre d'une multitude d'offres de destinations : Le Puy-en-Velay, St Etienne capitale du Design, Firminy, du Mézenc Meygal, St Bonnet le Froid, St Vidal, Polignac, le Pal dans l'Allier, le safari de Peaugres, le zoo de St Martin la plaine", explique Madeleine Grange, vice-présidente en charge de l'économie, lors du conseil communautaire des Sucs, ce jeudi 6 juin 2019 à Yssingeaux. "L'idée est de créer un parc qui s'intègre parfaitement dans le paysage sans le dénaturer", assure le président de la CCDS Bernard Gallot.

140 000 visiteurs par an attendus

Ce dernier s'est rendu au début de l'année avec quelques élus en Bavière en Allemagne où s'est construite la première sphère au monde par la société InMotion Park. Pour être rentable au Pays des Sucs, l'édifice géant devra accueillir au moins 140 000 visiteurs par an. Le coût est estimé à 7,3 millions d'euros, intégrant le foncier et sa viabilisation, avec un soutien public de l'ordre de 30 à 40% en investissement. Le parc serait ouvert six mois sur douze. La rentabilité d'un tel projet passerait également par un hébergement de type 3 étoiles comprenant 25 à 35 chalets, avec un espace bien-être. Son coût serait de 3 à 4 millions d'euros. Un espace de restauration serait aussi prévu. La vente de produits locaux pourrait compléter cette offre. La société InMotion Park a validé en avril dernier le site des Barrys pour la construction. Pour réaliser les études préliminaires, la CCDS participera à hauteur de 80% sur ces frais en sollicitant la Région Auvergne Rhône-Alpes (50%) et le Département (30%), elle devra obtenir l'aval du Ministère de l'Aviation, le site étant placé sur un couloir aérien.

M-A.B.





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJ le 15 juin 2019 - 11h57
Les 140000 visiteurs ne sont pas prévus, seulement espérés pour assurer la rentabilité de la très chère structure. On peut émettre des réserves sur un pronostic aussi optimiste. Sommes-nous partis dans des folies de grandeur après l'attribution de millions d'euros au Château de Saint Vidal ? L'idée d'un parc ludique et écologique est intéressante; une telle attraction pourrait certainement être réalisée beaucoup plus simplement et économiquement par des entreprises locales.

Signaler un abus

img_journalisteR le 10 juin 2019 - 16h14
Je pense qu'il est urgent de mettre partout la RN88 à 2x2 voies le plus vite possible pour accueillir les milliers de visiteurs prévus :-)

Signaler un abus

img_journalistepp le 10 juin 2019 - 12h14
Une sphère de 50 m. de haut ,qui s'intègre parfaitement dans le paysage ! On croit rêver ou plus c'est gros plus ça passe . C'est le même discours que tiennent les promoteurs éoliens .

Signaler un abus