Polémique à St-Vidal : la réponse du propriétaire du château sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Polémique à St-Vidal : la réponse du propriétaire du château

Date : 11/10/2017 | Mise à jour : 19/10/2017 08:56
Partager

Avec un total d'environ 1,2 millions d'euros d'aides publiques, le projet de spectacles a suscité quelques oppositions. Le propriétaire du château répond à ses détracteurs.

La rédaction de Zoomdici avait déjà énoncé les principales attractions, de la visite de la vingtaine de pièces du château, avec un parcours dans le temps allant de Vercingétorix à la Bête du Gévaudan, en passant par un jardin de 10 000 m² refait en intégralité sans oublier en point d'orgue un spectacle nocturne de son et lumière projeté en 3D sur les façades du château, afin de servir de décor à une fresque panoramique jouée par des comédiens et des bénévoles sur une scène à 360°.
Le projet, qui bénéficiera de 300 000 euros de subventions de l'agglomération du Puy, avait suscité quelques interrogations et réserves de la part de l'opposition, mais il a bien été validé par la collectivité, alors que la Région débloquera 600 000 euros et le Département 300 000 euros, pour un total d'environ 1,2 million d'euros.
À titre de comparaison, la subvention de l'agglo est étalée sur cinq ans, ce qui porte à 60 000 euros par an, quand le Roi de l’Oiseau par exemple se voit octroyer 95 000 euros de l'agglo par an.

Une hypothèque sur le château

L’origine du malaise provient du manque de garantie qu’offrirait pour certains élus de l'agglo du Puy ce projet, notamment quant à la caution et la durée du projet (5 ans, là où certains élus souhaiteraient 10 ans). Ils avaient manifesté leur opposition lors du conseil communautaire de juin dernier.
L’attribution de cette subvention sur la partie des investissements scénographiques était sous réserve que le paiement ne soit fait que sur production de factures et justificatifs, qu’il y ait une hypothèque sur le château et que soit mis en place un comité de suivi du projet.

"C’est la première fois qu’on met un million d’euros sur un projet privé, pourquoi autant d’argent public ?" 

Il faut dire aussi que le président de l’association et propriétaire de la Forteresse, Vianney d’Alençon, a vu son sens des affaires contesté par plusieurs élus qui évoquent un redressement judiciaire passé.
Cécile Gallien (maire de Vorey et référente territoriale de la République en Marche en Haute-Loire) avait voté contre en déclarant : "il aurait été intéressant qu’on fasse un plan sur investissement sur tous les sites à valoriser. Il va nous rester combien pour les autres projets ? C’est la première fois qu’on met un million d’euros sur un projet privé, pourquoi autant d’argent public ? Les contribuables vont payer un million d’euros. Sur le principe ça m’interroge".

"En aucun cas le moindre euro de ces subventions ne viendra sur le bâtiment et le patrimoine bâti"

Alors que nous faisions le point sur les dernièrs avancées du projet et des spectacles estivaux, qui débuteront en juin 2018, nous avons profité de notre rencontre avec Vianney d'Alençon début octobre pour l'interroger sur cette polémique. "Les subventions qui ont été accordées par la Région, le Département et l'Agglomération du Puy ont été allouées exclusivement pour la partie spectacle", souligne-t-il d'emblée, "en aucun cas le moindre euro de ces subventions ne viendra sur le bâtiment et le patrimoine bâti de la forteresse de Saint-Vidal".
Il s'agit selon lui d'un "soutien financier par rapport à un projet culturel qui va venir alimenter et créer une zone touristique supplémentaire au niveau départemental". Et il répond à ses détracteurs : "aujourd'hui, quand j'entends notamment des élus, qui se demandent comment peut-on subventionner un bien privé, ce n'est pas vrai. La réalité, c'est que cet argent public vient financer un projet culturel".

"Une dynamique qui ne peut être que bénéfique pour le territoire"

Pour le propriétaire du château, il s'agit plutôt d'une "problématqiue politique" qu'une polémique sur le projet qu'il porte : "je vois qu'une majorité d'élus a soutenu ce projet et je m'en félicite : c'est la preuve qu'il est viable et on va pouvoir le lancer. Certains élus peuvent bien émettre des inquiétudes mais on voit clairement aujourd'hui que le tourisme a besoin d'être développé.
Le Puy de Lumières y contribue et je ne peux que féliciter cet élan. Très clairement aujourd'hui on constate qu'il y a un dynamisme qui se créé à Saint-Vidal, avec beaucoup de gens qui viennent, même si les élus ne le voient pas. C'est une dynamique qui ne peut être que bénéfique pour le territoire
".

"Je mets personnellement à disposition gratuitement la forteresse pour un projet culturel"

Dernier argument mis en avant par ce chef d'entreprise spécialisé dans la bijouterie-joaillerie : "je mets personnellement à disposition gratuitement la forteresse pour un projet culturel. Il y a un investissement qui est financé de ma part et qui a été non négligeable depuis plus d'un an".
Vianney d'Alençon précise : "j'amène aussi des fondations parisiennes et auvergnates pour me soutenir sur le projet", avant de conclure : "c'est de l'investissement qui retombe directement dans la poche des entreprises locales donc ça fait vivre le territoire".

Maxime Pitavy







Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 22 octobre 2017 - 13h44
ben justement GL st Vidal n'est pas le Puy ; par contre les millions d'euros empochés eux sont toujours des millions d'euros

Signaler un abus

img_journalisteGL le 21 octobre 2017 - 09h49
A la lecture de cet article, il est inconcevable d'apporter une comparaison de subvention de l'agglo sur des projets culturels qui sont totalement différents en terme de spectacles, de fonctionnement, de gestion etc....Nous héritons d'un passé riche d'histoire et d'un patrimoine bâtimentaire exceptionnel, la culture, est un élément fort qui doit continuer à développer le tourisme de notre ville, de notre département. Il faut apporter du modernisme dans notre belle ville. bravo

Signaler un abus

img_journalisteJB le 20 octobre 2017 - 08h44
Messieurs les élus ouvrez les yeux. Ce Monsieur veut jouer au seigneur avec l'argent du contribuable. Il donne l'impression d'aller au grès du vent, a t"il vraiment un projet ? Toujours à la recherche de quelqu'un a instrumentaliser. Parait il qu'à un certain moment ça ne parlait pas trop français sur le chantiers (entreprise locale).

Signaler un abus