Costaros : les déchets éparpillés ne seront bientôt plus qu'un mauvais souvenir sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Costaros : les déchets éparpillés ne seront bientôt plus qu'un mauvais souvenir

Date : 06/11/2018 | Mise à jour : 06/11/2018 14:52
Partager

À ciel ouvert depuis les inondations de juin 2017, la décharge de Costaros va bientôt être au coeur d'une vaste opération de nettoyage menée par une cinquantaine de salariés de cinq chantiers d'insertion du département.

Le mardi 13 juin 2017, 300 l/m3 d’eau s’étaient déversés sur Costaros en à peine trois heures. La commune située à moins de 1100 m d’altitude, formant une cuvette, avait essuyé de lourds dégâts au lendemain de cet épisode pluvieux très localisé. Entre autres, l'ancienne décharge, abandonnée depuis une trentaine d'années, éventrée par la force de l'eau, avait rejeté tous ses déchets dans la nature sur près de deux kilomètres le long des berges du ruisseau de la Bèthe.

>> À lire : Un an après le déluge : zoom sur Costaros

Un chantier financé par les collectivités (30%), l'Etat (30%) et l'Agence de l'eau (40%). Une association de pêche locale participe également au financement à hauteur de 1 000 euros.

Quelques jours après les intempéries, l'enthousiasme de certains bénévoles, manches retroussées, prêts à procéder au nettoyage de l'ancienne décharge, avait été freiné par la découverte de plaques de fibrociment contenant de l'amiante. Ce qui a eu pour effet de retarder ce vaste chantier car après l'analyse du terrain et de ses déchets, une phase d'études pour le traitement et le réaménagement de la décharge avait été lancée ; elle est toujours en cours. Et puis, et surtout, il avait fallu trouver les financements. Concernant le seul ramassage des déchets, le coût total est de 66 000 euros comprenant les journées de travail, la location et le transport de bennes, le traitement des déchêts, la coordination.

>> A lire aussi : Décharge à ciel ouvert à Costaros : "ça avance enfin"

Un chantier en trois étapes

Le chantier se déroulera en trois étapes à partir du lundi 12 novembre 2018. D'abord, l'entreprise Christian Faurie de Saint-Agrève procédera au désamiantage du site, de l'ancienne décharge jusqu'aux berges de la Bèthe. Puis, à partir du 19 novembre 2018, une cinquantaine de salariés de cinq chantiers d'insertion de la Haute-Loire* entreront en action pour ramasser les déchets éparpillés. "Une opération inédite en Haute-Loire", explique Violaine Charvet, animatrice territoriale chargée de l'insertion par l'activité économique à la Direccte Auvergne-Rhône-Alpes (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi).


(Les salariés des cinq chantiers d'insertion ce mardi 6 novembre dans la salle polyvalente de Costaros. Photo DR/S.Ma)

Mais avant de mettre la main à la pâte, les salariés ont été rassemblés ce mardi 6 novembre dans la salle polyvalente de Costaros pour une réunion d'informations portant notamment sur les risques qu'ils pourront rencontrer lors de leur travail. Car, malgré une opération de désamiantage fine et précise, il est probable qu'ils puissent trouver de petits morceaux de plaques de fibrociment contenant de l'amiante. "Et puis, on les encourage dans leur mission, car c'est une mission relativement ingrate, mais en même temps, c'est un très beau défi de faire travailler cinq chantiers d'insertion collectivement. Il faut qu'ils aient conscience de relever là un défi d'intérêt général", commente Violaine Charvet. La fin de ces travaux est prévue pour le début du mois de janvier 2019 au plus tard.
Enfin, la dernière étape de cette vaste opération de nettoyage aura lieu au premier semestre 2019. Elle consistera à traiter la décharge en elle-même. Différentes études sont en cours "pour trouver la meilleure solution afin de garantir le respect de l'environnement et un traitement efficace, protecteur de la santé à la fois des habitants et des usagers du site."

Stéphanie Marin

* Le SICALA (Syndicat InterCommunal d'Aménagement de la Loire et de ses Affluents), RISIE, l'association des usagers de la Maison Pour Tous de Brives-Charensac, Meygalit, Meygal Insertion Travail à Saint-Julien-Chapteuil, les Ateliers de la Bruyère à Saugues, Vers l'Insertion par l'Activité et le Centre communal d'Action Sociale du Puy-en-Velay

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistea le 10 novembre 2018 - 17h23
Plutôt que de payer des chômeurs professionnels à ne rien faire : AU BOULOT !! on fournit les gants, alors volontaires ou non levez le doigt !! Nooon mais...

Signaler un abus