Un an après le déluge : zoom sur Costaros sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Un an après le déluge : zoom sur Costaros

Date : 30/05/2018 | Mise à jour : 04/06/2018 13:57
Partager

Le mardi 13 juin 2017, le sud de la Haute-Loire était submergé par des inondations qui avaient coûté la vie à un homme. De Cayres à Landos, des pluies torrentielles s’étaient abattues sur les villages, laissant de lourds dégâts matériels derrière elles. Un an après, comment la commune de Costaros a-t-elle pansé ses plaies ?

Costaros en euros

  • Subventions obtenues : 565 136€
  • Dépenses déclarées : 627 684€
  • Montant des travaux déjà financés : 100 000€
  • Montant estimé à la charge de la commune : entre 50 000€ et 60 000€.

 

300 l/m3 d’eau s’étaient déversés sur Costaros en à peine trois heures. La commune située à moins de 1100 m d’altitude, formant une cuvette, avait essuyé de lourds dégâts au lendemain de cet épisode pluvieux très localisé.

Des amas de pierres et de terre avaient envahi la place du marché. La décharge abandonnée depuis une trentaine d’années, enfouie sous un monticule de terre avait refait surface, rejetant tous les déchets dans la nature, sur un tracé long de deux kilomètres.

La décharge toujours à ciel ouvert

Quelques jours après le déluge, tandis que la commune avait privilégié les travaux -- qui restent toutefois temporaires -- sur la voirie, des bénévoles voulaient entreprendre le nettoyage de l’ancienne décharge et de ses alentours. Une bonne volonté rapidement stoppée après la découverte de plaques de fibrociment contenant de l’amiante.

Un an après le déluge zoom sur Costaros



Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteeb le 4 juin 2018 - 13h03
Elle a bon dos l'amiante... Tout ça pour empêcher des citoyens de nettoyer bénévolement car l'enjeu économique est bien là. Le malheur des uns fait le bonheur des autres...

Signaler un abus

img_journalisteCR le 4 juin 2018 - 08h07
La solution aux déchets est simple, il suffit de tout acheter en vrac. C'est facile et économique. Les générations qui nous suivent le méritent bien. Voir le documentaire "Super Trash" pour avoir une idée du fonctionnement d'une décharge en France aujourd'hui... vous n'irez plus jamais dans les supermarchés, ces temples du plastique devraient d'ailleurs être interdits.

Signaler un abus