Quels projets pour le Département en 2019 ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Quels projets pour le Département en 2019 ?

Date : 12/01/2019 | Mise à jour : 12/01/2019 11:52
Partager

Ce vendredi 11 janvier 2019 a eu lieu la traditionnelle cérémonie des voeux à l'Hôtel du Département. Une cérémonie que le président Jean-Pierre Marcon a voulu sous le thème de la solidarité.

Le nouveau Directeur Général des Services du Conseil départemental a été présenté hier. Il s'agit de François Monin, venu de Digne dans les Alpes-de-Haute-Provence. Il succède ainsi à Jean-Marie Martino.

"L'année 2018 s'est terminée dans une ambiance tendue, pour le moins confuse, voire angoissante". C'est en faisant référence au mouvement social qui secoue la France depuis le mois de novembre, que le président du Conseil Départemental, Jean-Pierre Marcon a entamé son discours devant un parterre bien fourni, composé de parlementaires, de représentants des collectivités et des services de l'Etat, de la Région, du monde de l'entreprise et du tissu associatif. "Pour l'instant, la réaction politique ne semble pas suffisante. Aussi, j'apprécie que chaque citoyen de notre pays puisse porter ses demandes, en participant au débat organisé dans le cadre de la large consultation nationale, qui doit absolument se dérouler au plus proche du terrain", a-t-il poursuivi assurant que des propositions seraient faites de la part des élus départementaux pour "redonner de la confiance dans la parole publique et du crédit à l'action publique."

Solidarités sociales et territoriales

Les solidarités sociales et territoriales étaient au coeur du discours du président de l'exécutif. Un thème qu'il a développé point par point, entre avancées et nouveautés.


La solidarité sociale

Dans le cadre de la solidarité sociale, Jean-Pierre Marcon a affirmé l'engagement du Département pour améliorer les conditions d'accueil et de prise en charge des personnes âgées et handicapées en établissement ou à domicile. Notamment à travers un projet de création d'une Maison de l'Autonomie "qui prend forme." Et d'ajouter : "Dans le cadre de la loi d'Adaptation de la Société au Vieillissement, l'Allocation personnalisée à l'autonomie, à domicile ou en établissement, est importante en Haute-Loire où elle représente plus de 13 M€ pour plus de 3 600 bénéficiaires. En mai dernier, nous avons déployé un programme d'investissement supplémentaire de 1,13 M€ sur 4 ans pour financer l'installation de rails de transfert dans les EHPAD." Il a également adressé un message au personnel de l'aide à domicile mobilisé depuis le mois d'octobre dernier pour dénoncer de mauvaises conditions de travail. Le geste du Département, en ce début d'année, pour la revalorisation des frais kilométriques, soit l'une des priorités au niveau des revendications portées par les salariés du secteur, avait été jugé "insuffisant". Le président du Département répond...



Côté collèges et éducation, le Département met le cap vers "Collèges 2021". Afin de garantir de meilleures conditions de travail aux 11 300 collégiens ainsi qu'aux enseignants et au personnel de la Haute-Loire, le Conseil départemental poursuit les rénovations des collèges publics, ainsi que l'équipement et la maintenance informatique. "Nous réfléchissons aussi, avec le Rectorat et l'Inspection académique, sur des projets d'internat d'excellence à la Chaise-Dieu autour de la musique ainsi qu'à Brioude autour du sport cycliste."

>> A lire aussi : Collèges en Haute-Loire : et si on allait chercher des effectifs chez les voisins

Enfin, dernier volet abordé sur le thème de la solidarité sociale, l'insertion, "un de nos combats majeurs", a affirmé Jean-Pierre Marcon. "Nous avons mis en place un Comité pour l'Insertion professionnelle en Haute-Loire, pour relever un défi, celui de faciliter le retour à l'emploi de bénéficiaires du RSA."

La solidarité territoriale

Par le Fonds 199 destiné à soutenir les projets de proximité portés par les communes de moins de 1 000 habitants et les contrats 43.11, le Département "accompagne les territoires pour l'investissement en Haute-Loire." Plusieurs missions spécifiques sont également assurées par le Conseil départemental dans le cadre de cette solidarité territoriale :

  • Pour la modernisation du réseau routier : "Nous avons déjà réalisé plus de la moitié des 93,5M€ inscrits dans notre Plan Pluriannuel d'Investissement [...] En 2019, de nombreux projets verront le jour : réparation des ponts de Saint-Ipize et d'Auzon ; travaux pour le carrefour et le créneau de Chambaud sur le RD23 ; travaux sur plus de 2 km de la RD 19 entre la Vernède et Jauvauges ; les études pour les ponts de Langeac et de Bas-en-Basset ; et l'itinéraire Saugues vers l'A75."
  • Pour le tourisme avec la création d'un observatoire touristique départemental en 2019.
  • Pour la vie culturelle des territoires avec la volonté de positionner la culture comme outil de lien social et de vivre ensemble.
  • Pour le développement du Très Haut Débit et sa 2e phase : "Nous restons toujours attentifs à ce que, par la mobilisation de l'Etat et de la Région auprès des opérateurs, la téléphonie mobile couvre bien tous les territoires et que les zones blanches disparaissent enfin", précise le président Marcon.

Soutien à l'agriculture et à l'immobilier d'entreprise

"Nous continuons de soutenir nos agriculteurs et leurs exploitations, dans une vraie politique agricole départementale qui, avec 2,3M€ inscrits dans notre Plan Pluriannuel d'Investissement, vient renforcer le Programme de Développement Rural Auvergne, en complément du programme de la Région", souligne le chef de file de l'exécutif départemental précisant qu'en 2019, il sera attentif à certains projets nouveaux : l'abattoir d'Yssingeaux, le marché au cadran de Saugues et la halle fermière de Raucoules ainsi que l'installation d'un point de vente collectif de produits locaux sur le bassin du Puy-en-Velay.

Poursuivant sur ce sujet de la vie économique toujours en lien avec l'attractivité du territoire, Jean-Pierre Marcon a rappelé son soutien à l'immobilier d'entreprise, "un engagement historique du Département pour le développement industriel et artisanal [...] Pour 2019, le Conseil départemental souhaite prolonger jusqu'à fin 2020 les délégations de compétences avec les intercommunalités. 70 projets ont déjà été identifiés."


Le développement durable

Concernant le développement durable, quatre axes de travail seront engagés en 2019 :

  • La lutte contre la précarité énergétique : "Notre intervention s'articulera autour d'une idée forte : aider les propriétaires occupants les plus modestes à réaliser des travaux de rénovation énergétique de leur logement."
  • Le développement des énergies renouvelables : "En 2019, nous allons définir la stratégie départmentale future de la méthanisation, sur la base d'une étude menée en 2018."
  • La mobilité alternative et l'usage des véhicules électriques : "Le Département travaille avec le Syndicat de l'Energie de la Haute-Loire pour élaborer un Schéma directeur d'implantation de bornes de recharge pour véhicules électriques sur tout le territoire. Les premières pourraient être installées dès 2019."
  • La politique en matière d'eau potable et d'assainissement : "En 2019, nous lancerons la révision du schéma départemental d'eau potable, avec le bloc communal et les syndicats compétents, pour actualiser la connaissance des ressources et des réseaux, puis pour élaborer un programme de travaux."

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteA le 13 janvier 2019 - 15h22
Je ne suis pas du TOUT Gilet jaune mais d'accord avec M. Vous ne servez à rien à part distribuer des subventions et de l'aide sociale. Il y a trop d'échelons territoriaux et il faut supprimer le Conseil Départemental. Et en effet, ces voeux ne servent à rien à part se faire prendre en photos, se faire mousser.... entre gens perchés...... Il faut qu'Emmanuel Macron accélère certaines réformes et supprime cet échelon. Et bien sûr, nos impôts ont dû servir à payer aussi un grand buffet !!!!

Signaler un abus

img_journalisterj le 13 janvier 2019 - 11h32
BLABLABLA. Et quelles économies pour baisser nos impôt ? Pas un mot sur les préoccupations des citoyens dont je suis, qui en on plus que marre de cette politique qui nous emmène depuis des décennies à la catastrophe. Les élus ratissent large en pensant faire plaisir aux électeurs, et ça ne les dérangent pas d'être élus par une minorité qui rêve encore du PÈRE NOEL, alors que la majorité silencieuse ne se déplace plus pour voter. Le mouvement GJ n'est pas prêt de s'arrêter.

Signaler un abus

img_journalistea le 13 janvier 2019 - 10h34
Bla bla bla .... des voeux pour se faire mousser et faire voir qu'ils existent et PUIS PLUS RIEN !! Tout ce beau monde engraissé par le contribuable sous la houlette du gilet rouge qui leur dicte la ligne à tenir.....DU DÉJÀ RÉCHAUFFÉ. ..Pffffffff..

Signaler un abus