“Les communes et l’agglo ne doivent pas se marcher sur les pieds” sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

“Les communes et l’agglo ne doivent pas se marcher sur les pieds”

Date : 26/01/2017 | Mise à jour : 03/02/2017 08:27
Partager

Indemnités, cumul, déséquilibre territorial, crematorium, nouvelle assemblée, transports... L'invité du Scan est à la tête d'une collectivité de 81 669 habitants pour un budget total de 100 millions d'euros. Interview.

Michel Joubert a aisément été élu Président de la nouvelle communauté d'agglomération du Puy début janvier. 
On peut d'ailleurs dire qu'il fait un peu partie des meubles à l’agglo puisqu’il y est présent depuis sa création il y a une quinzaine d'années, tout comme Michel Decolin (Bains) et Gérard Convert (Chadrac). 

Une nouvelle collectivité

C'est un tournant majeur dans l'histoire de l'agglomération du Puy : avec la mise en place de la loi NOTRe, qui métamorphose en profondeur son fonctionnement, elle passe de 28 communes à 71, de 54 conseillers à 95 et recense désormais 81 669 habitants, pour un budget total de 100 millions d'euros.
Pour présider cette nouvelle collectivité, seuls deux candidats se sont présentés et le maire de Chaspuzac Michel Joubert a obtenu un résultat sans appel, l'emportant avec 78 voix contre 12 pour son seul adversaire Michel Laurent (5 blancs ou nuls).

Ce que vous ne retrouverez que dans l'entretien intégral

Comme d'habitude, Zoomdici vous propose une sélection de moments clef de cet entretien. Mais de nombreux autres sujets ont été abordés et vous pouvez les retrouver dans la vidéo intégrale (en bas d'article) : le nouveau fonctionnement de l'agglo à 95 élus, entre commissions et échanges de mails (si chacun parle 3 minutes en session, on est déjà à 5h de débats...), les transports et le point noir de l'agglo du Puy : le vélo, ou encore le positionnement politique de Michel Joubert, qui a délaissé l'UDI ("une somme de petits partis où chacun défend son égo"), son soutien à François Fillon dans le cadre des primaires (et plus si affinités), ses potentielles ambitions nationales (législatives, sénatoriales) ou encore sa volonté de poursuivre son mandat de Président de l'agglo du Puy au-delà de 2020.

Cumul des mandats (et des indemnités) : la position de Michel Joubert

En tant que Président de l'agglo, Michel Joubert perçoit une indemnité de 3 500 € brut, puis du 2ème au 15ème vice-président, ainsi que les délégués conseillers, il faut compter 1 200 € brut. Continue-t-il à percevoir en même temps ses indemnités de maire de Chaspuzac et de conseiller départemental de Saint-Paulien(vice-président du Département en charge de l’agriculture, de l’environnement et de la ruralité) ? Même s'il n'est pas touché par la loi sur le non cumul des mandats, y est-il favorable ? Songe-t-il à abandonner un de ses mandats pour pleinement se consacrer à cette nouvelle agglo ?


Crématorium : des craintes justifiées ?

Un dossier qui anime le territoire depuis des décennies maintenant, c'est celui du crématorium. Tout s'est accéléré ces dernières années (quelques rebondissements) avant qu'un terrain "définitif" soit trouvé cet automne, à St-Hostien. Reste à savoir s'il sera bien définitif pour 2019 compte tenu des difficultés rencontrés lors des dernières tentatives et du syndrome NIMBY (not in my back yard). 
Une pétition a déjà réuni plus de 300 signatures... Qu'est ce que propose Michel Joubert pour en rassurer les signataires, aussi bien concernant la décote immobilière que les risques environnementaux ? 



Comment ne pas accentuer le déséquilibre territorial ? 

Comment veiller à ne pas créer un déséquilibre trop perceptible entre le Puy, le bassin du Puy et les zones plus rurales ? Où se dérouleront les sessions ? Quicieu ? 


 

>> Voir l'entretien intégral


 

Michel Joubert, invité du Scan from Zoomdici Haute-Loire on Vimeo.


 



> En savoir + sur Le Scan

  • Retrouvez ci-dessous les dernières émissions du Scan :
* Luc Crépy, nouvel évêque du Puy-en-Velay

* Jean-Pierre Marcon, président du Conseil départemental

* Gérard Roche, nouveau directeur du festival de La Chaise-Dieu

* Michel Wagner
, directeur de la maison d'arrêt du Puy

* Gérard Roméas, Président du COP rugby qui remonte en Fédérale 3

* Jacky Crespy, entrepreneur sur le tourisme en Haute-Loire

Christophe Gauthier et Antoine Kuntgen, du Puy Foot 43 Auvergne

Laurence Cottier, co-présidente de l'office de commerce et d'artisanat de l'agglomération du Puy-en-Velay.

Olivier Servaire-Lorenzet, qui a passé sept ans à la tête de l'hôpital du Puy, avant de quitter ses fonctions début juillet.

Jean-Louis Roqueplan, le grand architecte des fêtes du Roi de l'Oiseau, à l'aube de la trentième édition des Fêtes Renaissance.

Jean-Jack Queyranne, le Président de la région Rhône-Alpes et le candidat socialiste aux élections régionales de début décembre. 

* Cécile Cukierman, candidate d'une "Gauche qui ne renonce pas" pour la tête de liste l'Humain d'abord, qui réunit le Parti communiste et le Mouvement républicain et citoyen (MRC).

* Jean-Pierre Vigier, député et numéro trois de la liste de Laurent Wauquiez, défend les couleurs de la droite et du centre dans Le Scan.

Jean-Charles Kohlhaas, tête de liste du Rassemblement citoyen et solidaire en Rhône-Alpes Auvergne.

* Michel Chapuis, nouveau maire du Puy, Président de l'UDI et conseiller régional, était venu dans Le Scan quelques jours seulement après avoir succédé à Laurent Wauquiez.

Eric Maire, le préfet de la Haute-Loire, était vernu défendrfe les positions de l'Etat, de la crise agricole aux réfugiés de St-Beauzire, en passant par l'avenir des services publics dans les territoires ruraux.

André-Frédéric Delay, le Président du tribunal de grande instance de Haute-Loire, à propos de la délinquance rurale, la surpopulation carcérale et les peines alternatives qui en découlent, en passant par la difficulté de juger les délits routiers et les affaires qui marquent personnellement.

* Une semaine à peine après l'abandon du projet de déchéance de nationalité, des théories du complot aux phénomènes de radicalisation, en passant par le "vivre ensemble", Abdelkader Railane , auteur et secrétaire départemental de la Commission pour la Promotion de l'Egalité des Chances et la Citoyenneté était l'invité du Scan.

Brigitte Masset Bourret, auteure ponote de l'essai « Prostitution Pour ou Contre ? ». Le 14 avril dernier, une nouvelle loi sur la prostitution a été adoptée après de nombreux débats houleux au Parlement...

* La prime d'activité, quèsaco ? La CAF privilégie-t-elle les nounous ? Quid de la crèche de l'hôpital ? autant de questions pour le directeur de la CAF 43, Christophe Bonnefois.

* La sécurité en Haute-Loire. Le commandant de gendarmerie, Jérôme Patoux est revenu sur les chiffres dans le département.

* L'accueil des réfugiés et la réforme des intercommunalités avec le maire de Saint-Beauzire, Serge Pierre Mondani.

* Entre les formations des policiers liés aux attentats terroristes, la venue du Tour de France, la lutte contre les cambriolages ou le trafic des stupéfiants, les sujets ne manquent pas avec Jeannine Buisson, commissaire de police du Puy.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisted le 27 janvier 2017 - 15h59
t 70 heures comme retraité élu et cumulant X indemnités (la liste est-elle exhaustive) ou comme artisan dans le BTP, lequel est le plus méritant et le plus créateur de richesses pour la Nation ?

Signaler un abus

img_journalistePB le 27 janvier 2017 - 11h14
Je suis favorable au cumul des mandats, mais en faisant du bénévolat !!!! Comme une partie des citoyens, tout ce que nous donnons de notre temps et notre argent dans le bénévolat, pourquoi ne demanderait-on pas à nos "chers" politiciens d'en faire de même avec la Politique ! Eux qui font ça soi disant pour leurs concitoyens ! J'imagine que dans ce cas, ils se bousculeront moins au portillon.....Pourquoi n'élirions nous pas d'ailleurs des chefs d'entreprise à la place des politiques ???

Signaler un abus

img_journalisteSR le 27 janvier 2017 - 08h17
comment feraient l'agglomération et la commune du Puy pour ne pas se marcher sur les pieds puisque ces deux collectivités sont dans la même chaussure. Mutualisation des moyens oblige : mais l'agglo peut-elle se mutualiser avec Connangles ?

Signaler un abus