Agglo du Puy : un bilan plutôt que des annonces

mar 07/01/2020 - 11:04 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:01

En cette période pré-électorale, les voeux sont davantage consacrés à des bilans qu'à des annonces. C'était déjà le cas à Brives-Charensac vendredi dernier où le maire, Gilles Delabre, s'est contenté d'évoquer, dans son discours, les projets bouclés en 2019 ou en cours d'achèvement sur sa commune.
Idem pour le Président de l'agglo du Puy-en-Velay qui semble tout de même bien en campagne en multipliant les attaques contre l'État, responsable de "trois années de vache maigre" à cause des baisses de dotations étatiques, même si le Président reconnaît en apparté : "on est bien aidé sur l'investissement par l'État, la Région et le Département, mais notre marge de manoeuvre est réduite pour emprunter car les coûts de fonctionnement augmentent et la masse salariale ne baisse jamais".

Artificialisation des sols : "ne pas s'y opposer de façon brutale pour ne pas conduire à la dévitalisation complète de certains secteurs"
Parmi les tacles adressés aux services de l'État par le Président de l'Agglo, on peut citer la remise en question de plusieurs PLU (plan local d'urbanisme) car l'État s'oppose à l'artificialisation des sols. "Il ne faut pas s'y opposer de façon brutale pour ne pas conduire à la dévitalisation complète de certains secteurs", a estimé le Président de l'Agglo.
Michel Joubert a poursuivi au micro pour nous confier : "je suis en contact avec une petite entreprise à Saint-Privat-d'Allier, qui exploite du bois et qui voudrait construire un local pour mettre ses outils à l'abri et être indépendant mais pour 3 000 m², il reçoit une réponse négative, alors qu'il travaille pour toute la vallée de l'Allier avec de nombreux clients sur le bassin du Puy ; ça va étouffer la commune qui a pourtant un bon tissu commercial, c'est aberrant, alors que parallèlement, en région parisienne, ce sont des centaines d'hectares par an qui disparaissent".

Éoliennes : des interrogations sur l'enquête publique
Enfin, toujours adressé au préfet, on peut souligner ses interrogations quant à l'enquête publique concernant les éoliennes de Saint-Jean-de-Nay et sur la nécessité d'énérgie nouvelle.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

----La promesse de Laurent Wauquiez
Le Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes s'est engagé au doublement de la RN88 d'Yssingeaux à Saint-Pierre-Eynac, rappelant que ses précédentes promesses avaient été tenues (le contournement du Puy notamment) et que les aides régionales ont été multipliées par trois en quatre ans. "Et on va aussi travailler sur la RN102 avec Jean-Pierre Vigier, créneau de dépassement après créneau de dépassement", a-t-il ajouté.
-----Zones économiques : "beaucoup de lots ont déjà trouvé preneur"
Sur le champ de l'économie et de l'emploi, l'Agglo se veut toujours aussi offensive. "Nous avons terminé l'aménagement de l'extension de la zone de Saint-Germain Laprade, beaucoup de lots ont déjà trouvé preneur", s'est-il félicité à la tribune. Idem pour la restructuration de la zone de Taulhac, comme Zoomdici l'avait révélé dans son article "Réaménager les friches oui, mais à quel prix ?".
Pour les zones de Loudes et Rosières, les expropriations nécessaires pour disposer de nouvelles surfaces sont bien avancées. "Les installations d'entreprises pourront débuter si elles confirment leur volonté", a-t-il déclaré. Quant à Brives-Charensac, "nous allons récupérer les friches urbaines pour les réutiliser à de nouvelles installations".

À terme, 150 emplois à Chaspuzac avec Lou Légulice
La priorité, pour le Président de l’Agglo, c’est bien l’emploi. Michel Joubert l’a confirmé au micro et à Chaspuzac justement, sur sa commune, plus d'une centaine d’emplois devraient finalement bien voir le jour. Les producteurs bretons de champignons LOU ont vu leur projet retardé de quatre ans. Mais l’entreprise Légulice devrait démarrer la construction à l’automne pour une mise en service fin 2021. "Ils nous ont confirmé leur souhait d'implantation sur notre agglo avec 150 emplois à terme [...]. Ils sont plein d'optimisme pour cette installation". 
Enfin Michel Joubert a laissé entendre que d'autres projets sont en cours, sur Craponne-sur-Arzon, La Chaise-Dieu ou encore Polignac, des projets "importants qui demandent du temps et de la persévérance, mais c'est le prix du succès".

Un regret : l'échec du crématorium à Saint-Hostien
Enfin en toute honnêteté le Président de la collectivité a confessé un regret : le projet du crématorium à Saint-Hostien, "que des rancunes électorales ont fait échouer" dans un site qu'il jugeait idéal.
En tout cas, il assure qu'il ne va pas baisser les bras et qu'on "reprendra après les élections car c'est un équipement indispensable pour le territoire".

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire