Taulhac : réaménager les friches oui, mais à quel prix ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Taulhac : réaménager les friches oui, mais à quel prix ?

Date : 08/03/2019 | Mise à jour : 11/03/2019 17:48
Partager

En requalifiant cette friche de plus d'un hectare, à l'abandon depuis plusieurs années, l'agglo espère enclencher une dynamique sur ses zones d'activité. La réhabilitation devrait coûter 830 000 € mais la collectivité entend faire un retour sur investissement via les emplois et recettes fiscales générés.

"Aujourd'hui, on commence à manquer de terrains car il y a une forte demande", nous confie Michel Decolin,  vice-président de la communauté d'agglomération du Puy en charge du développement économique.
"Ce sera peut être la première année où la communauté d'agglomération sera amenée à pratiquement vendre tous les terrains qu'il reste pour le moment", poursuit-il.
Avec une trentaine de dossiers de demande d'installation en attente, l'agglo risque-t-elle de rapidement manque de réserve foncière ? "Absolument", répond-il, "c'est pourquoi requalifier les friches permet de contribuer à cette maîtrise foncière que nous souhaitons, et pourquoi pas aussi développer d'autres demandes".

Déjà quatre entreprises positionnées pour les futurs lots, "et sans aucune publicité"

Pierre et Bois est une friche industrielle sur la zone d’activités de Taulhac. Elle couvre 10 200 m² de terrain et comporte cinq bâtiments, quatre en très mauvais état et un de 1 000 m² exploitable rapidement moyennant quelques aménagements. L’ensemble est à l’abandon depuis une demi-douzaine d'années.
La Zone d'Activité de Taulhac est un secteur prisé et attractif. La preuve ? Déjà quatre entreprises se sont positionnées pour les neuf lots que l'agglo va aménager, "et sans aucune publicité", insiste l'élu, "donc on pense que tous les lots seront vendus d'ici début 2020". Ce qui séduit les entreprises artisanales sur cette zone, c'est sa proximité avec le contournement du Puy (mis en service l'été dernier) et la présence de la fibre. 

Une inégalité d'attractivité entre les ZA de l'agglo ?

Le prix au m² varie considérablement en fonction des zones d'activités, allant de 10 € à 35 € (25 € le m² à Taulhac). En termes d'attractivité, il existe une certaine inégalité entre ces zones d'activité non ?



Densifier les zones d'activités pour les entreprises artisanales

L'agglo du Puy a fait le choix de densifier ces zones d'activités car la demande concerne surtout des surfaces moyennes (entre 700 et 1 500 m²), prisées notamment par les artisans. C'est l'un des points qui explique l'intérêt pour ces futurs lots : ils représentent un accès à un foncier de petite taille à prix abordable pour des porteurs de projet, artisans ou PME. 
Concernant les grandes entreprises, qui demandent beaucoup plus de terrains (souvent plusieurs hectares), elles ne se bousculent pas au portillon. "Manquer de terrains, ça peut nuire aux implantations des grosses entreprises", reconnait Michel Decolin, "c'est pourquoi on veut avoir une bonne maîtrise foncière pour pouvoir répondre à de telles opportunités si elles se présentent, car il y a de nombreux emplois à la clef".

Supprimer une friche préjudiciable à la dynamique et à l’esthétique de la zone d’activités

La réhabilitation de cette friche permet la création de nouvelles emprises à vocation économique sans consommation de nouveaux espaces, notamment agricoles, ce qui se fait la plupart du temps. Elle optimise des surfaces par la création de petits lots en vue de densifier la ZAE de Taulhac (des parcelles de 700 m² à 1 000 m² pour la plupart, et une parcelle de 3 000 m² pour la plus grande).
En outre, ce projet permet de supprimer une friche préjudiciable à la dynamique et à l’esthétique de la zone d’activités. "C'est important pour l'image de la zone aussi", relève Rui Moita, responsable des affaires économiques à la communauté d'agglomération, "et plus globalement pour l'environnement paysager de la zone d'activité en lui donnant un peu plus de lustre".

Avec un delta de 230 000 €, comment l'agglo retombe sur ses pattes ?

Concrètement, la parcelle Pierre et Bois devrait être divisée en neuf lots de 700 m² à 3 400 m², pour un prix de vente du marché autour de 45 € HT le m² (terrain nu et plateformé). Le montage financier prévisionnel de l’opération fait apparaître des dépenses estimées à 830 000 € et des recettes (issues de la revente des lots) évaluées à 600 000 €. Le Département et la Région seront ainsi sollicités pour combler ce delta via des subventions.
Michel Decolin, comment est-ce que la communauté d'agglomération du Puy retombe sur ses pattes dans cette affaire ? Pour les collectivités, c'est aussi un investissement sur l'emploi ? Avec un retour à terme via les ressources fiscales ? 



La première ZA requalifiée par la communauté d'agglomération

Il s'agit de la première ZA requalifiée par la communauté d'agglomération et "on espère enclencher une dynamique pour offrir une meilleure image de nos zones d'activités", note vice-président de la communauté d'agglomération du Puy en charge du développement économique.
Il est vrai qu'elles ont pour certaines assez mal vieillies et qu'elles ont sans doute besoin d'un coup de jeune. "C'est vrai pour certaines qui commencent à dater", reconnaît l'élu, "c'est important d'adapter les conditions d'accueil de ces zones pour répondre aux nouveaux besoins des entreprises".

'Il faut raser un certain nombre de bâtiments qui sont en très mauvais état"

Concernant les travaux, ils devraient débuter au cours du premier semestre 2019 pour une mise en service début 2020. "Les entreprises sont pressées, donc on se doit de tenir les délais", assure Michel Decolin. Il y aura "d'abord les étapes de démolition puisqu'il faut raser un certain nombre de bâtiments qui sont en très mauvais état et qui n'ont plus vraiment d'intérêt", nous explique Rui Moita.
Ensuite il y aura des travaux d'aménagement, notamment retravailler en partie le terrassement même si une partie est déjà faite et enfin "créer une voirie d'accès pour pouvoir desservir plusieurs parcelles" à l'intérieur de cette friche réaménagée.

Ces friches industrielles, un des points noirs de l'agglo ?

Rui Moita est le responsable des affaires économiques à la communauté d'agglomération. On voit la volonté de la collectivité d'enclencher une dynamique en requalifiant cette friche industrielle à Taulhac. Peut-on dire que ces friches constituent l'un des points noirs de l'agglo ?




Maxime Pitavy




 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...