Zoomdici vous invite dans les cuisines du Tour de France sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Zoomdici vous invite dans les cuisines du Tour de France

Date : 18/07/2017 | Mise à jour : 19/07/2017 11:59
Partager

Saviez-vous qu'un coureur avale environ 5kg de nourriture par jour ? C'est Kim, le cuisinier danois de l'équipe Trek, qui l'explique. L'hôtel Bel Horizon du Chambon-sur-Lignon nous a ouvert les portes de ses cuisines. Reportage vidéo... croustillant.

Le coureur Brivadois Romain Bardet était l'attraction à l'hôtel Bel Horizon ce lundi. Pas moins de 18 coureurs de la Grande Boucle avaient déposé leurs valises dans l'établissement de Guillaume Chazot, au Chambon-sur-Lignon.
Zoomdici a fait d'une pierre deux coups : après avoir rencontré Romain Bardet, nous avons pu glisser notre caméra dans les cuisines du Tour grâce au concours de l'équipe Trek, une équipe qui ne manque pas de goût dont est issu le vainqueur de l'étape de la veille, arrivée au Puy-en-Velay, le hollandais Bauke Mollema. Pour fêter cette réussite, le staff et les coureurs se sont même autorisé une ou deux coupes de champagne.

Kim est seul pour nourrir les neuf coureurs mais il s'appuie régulièrement sur les équipes des établissements qui l'accueillent. Pour le reste du staff, c'est le personnel de l'hôtel qui lui prépare des menus plus traditionnels.

Un appétit d'ogre pour les champions

Kim, le cuisinier danois de l'équipe Trek, est un habitué des épreuves sportives. Il enchaîne la Vuelta (en Espagne), le Giro (en Italie) et le Tour de France. Ces sportifs de haut niveau se dépensent tellement sur leur vélo qu'ils ont un appétit d'ogre en rentrant : "en moyenne quatre à six kilos de nourriture par jour et par coureur", nous précise-t-il. Le tout en trois repas.
Difficile alors de varier les menus mais Kim se creuse la tête pour satisfaire les envies de chacun. La viande et le poisson sont réservés au dîner, mais le menu n'est pas aussi drastique que l'on pourrait le croire (voir la vidéo en bas de page). Ce lundi soir, il avait même confectionné quelques crêpes pour les champions, mais attention : pas de chocolat ou de pâte à tartiner dessus, seulement du miel ou de la confiture.

Après la venue de l'AC Ajaccio (Foot, Ligue 2) puis de l'ASSE début juillet, ce sont les équipes Trek et AG2R qui étaient au Chambon pour le Tour de France. Une fois les cyclistes partis, place au DFCO Dijon (foot, Ligue 1), Toulon (foot, CFA) et Dijon féminin (foot, Division 1 ou 2) pour n'en citer qu'une poignée.

"Ce sont de véritables hôtels ambulants"

Si l'hôtel Bel Horizon est spécialisé dans l'accueil de sportifs de très haut niveau (le Haut-Lignon est le territoire le mieux équipé en infrastructures sportives de Haute-Loire), il a rarement eu à faire à une aussi grosse machine que le Tour de France. "On a reçu le Criterium du Dauphiné cette année ou encore le XV de France en 2011", relève Guillaume Chazot, le gérant, mais là, ce sont des camions, des bus, des cars avec des machines à laver et d'autres équipés de cryothérapie...
"Ce sont de véritables hôtels ambulants", observe l'ancien sportif, qui a gardé cette grinta qui le caractérisait déjà sur les terrains de football autrefois pour hisser son établissement parmi les plus réputés dans ce marché de niche (une performance qui lui a vallu une pleine page dans le journal l'Equipe ce lundi).

Complet au point de "laisser la chambre familiale pour recevoir le directeur sportif d'AG2R"

En cette période de l'année, l'hôtel est saturé. L'accueil de touristes ne pourra reprendre que le 3 août. Tellement saturé que Guillaume Chazot nous confie une croustillante anecdote dans un large sourire : "on a même laissé la chambre familiale pour recevoir le directeur sportif d'AG2R, c'est vous dire à quel point on est complet".
Quant à la principale différence au niveau de l'intendance entre les différents sports, il répond : "on a neuf coureurs pour 25 personnes dans le staff, alors qu'au foot ou au rugby, la proportion est inverse, mais c'est surtout dans les cuisines que l'on perçoit le plus de différence". Une parfaite introduction pour regarder notre reportage vidéo :



Maxime Pitavy




 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...