Le Brignon : elle donne une seconde chance aux animaux de la ferme sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le Brignon : elle donne une seconde chance aux animaux de la ferme

Date : 17/07/2019 | Mise à jour : 18/07/2019 15:02
Partager

Ils ont été abandonnés, maltraités ou étaient destinés à l'abattoir. Depuis le mois d'août 2018, une quarantaine d'animaux ont été sauvés par Delphie Bernu.

Pour trouver la Ferme de la Seconde Chance, il faut traverser le hameau nommé Fleurac situé sur la commune du Brignon. Puis emprunter un chemin de terre marron jusqu'à atteindre ce terrain de deux hectares divisé en plusieurs enclos. D'abord le regard se perd dans le vert du paysage qui entoure le lieu. Rapidement, un bêlement, puis deux, un cancan, un caquet et enfin une bousculade affective de Princesse, une génisse, sort le visiteur de sa rêverie. Sur ce bout de terre, perché à 960m d'altitude au sud de la Haute-Loire, vivent une quarantaine d'animaux. Une véritable Arche de Noë où canards, poneys, chèvres, brebis, chats, lapins, poules, etc cohabitent en parfaite harmonie. Il n'y a pas de chamaillerie, certains même sont inséparables, comme Obélix et Oky, un cochon et un mouton noir, copains comme cochons.

Des animaux maltraités, abandonnés, destinés à l'abattoir...

C'est Delphie Bernu, passionnée d'animaux depuis toute petite, qui a rassemblé tout ce petit monde au lieu-dit Fleurac après six ans de réflexion sur un projet peu ordinaire. Car tous les animaux présents dans sa ferme ont été "sauvés" par la jeune femme originaire de Grenoble et arrivée en Haute-Loire en 2006. "Ce sont des animaux abandonnés ou confiés parce que leurs propriétaires ne pouvaient plus s'en occuper. Certains étaient maltraités ou destinés à l'abattoir, d'autres mis à la retraite", explique l'ancienne Atsem (agent territorial spécialisé des écoles maternelles). C'est donc une seconde chance que Delphie Bernu offre à ces animaux. Et depuis l'ouverture de sa ferme au mois d'août 2018, le nombre de pensionnaires ne cesse d'augmenter ; il y a eu que quelques naissances, mais pas seulement. "Le bouche-à-oreille fait que des personnes m'amènent directement leurs animaux." Des animaux -- "ils sont pot de colle", s'amuse Delphie -- qui peuvent profiter des caresses des visiteurs, qu'il s'agisse d'enfants de centres de loisirs, de pensionnaires de maisons de retraite, ou de familles en vacances dans le coin... Obélix ne boude pas son plaisir !

Alors que sa ferme pédagogique va bientôt fêter son premier anniversaire, Delphie actuellement en formation pour être chef exploitante agricole, pense déjà à un nouveau projet : rendre sa ferme pédagogique itinérante. Plus de détails dans la vidéo en fin d'article.  

Elle a participé à l'opération de sauvetage des rongeurs de Lapte

L'exploitation "Les rongeurs du Velay" à Lapte avait fermé brutalement en novembre 2018, laissant 7 000 rongeurs à l'abandon.

>> Pour en savoir plus sur ce sujet : Haute-Loire : des milliers de rongeurs à sauver

Une soixantaine d'associations (dont certaines hors de l'hexagone) avaient mis la main à la pâte pour sauver ces animaux, dont celle de Delphie Bernu qui a ainsi accueilli une quinzaine de lapins et de hamsters.

Visite à la ferme en vidéo

  

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteb le 21 juillet 2019 - 08h09
on peut visiter la ferme l'après midi sur réservation, afin de profiter au maximum des explications données par Delphie. ces visites payantes lui permettent d'aider au financement de la nourriture et des soins aux animaux. très belle initiative, à recommander

Signaler un abus

img_journalistea le 18 juillet 2019 - 18h55
Bravo Madame pour ce que vous faites, les animaux nous apportent parfois plus de bonheur et de satisfaction que les humains. Félicitations et bone route pour votre avenir

Signaler un abus