Gorges du Lignon : le projet de passerelle himalayenne avance à grands pas sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Gorges du Lignon : le projet de passerelle himalayenne avance à grands pas

Date : 19/06/2019 | Mise à jour : 24/06/2019 14:01
Partager

Depuis près de trois ans, les élus de la Communauté de communes des Sucs planchent sur cet ambitieux projet. Celui-ci a été acté lors du dernier conseil à Yssingeaux. Les premières études vont pouvoir être lancées dans les prochaines semaines.

La passerelle la plus longue de France

Ce projet devrait plaire aux amateurs de sensations fortes. Il s'agit de construire une passerelle de 260 mètres de long - la plus longue de France - d'une hauteur de 60 mètres au point central du Lignon, au départ de Saint-Maurice de Lignon et de Grazac. 15 mètres d'écart sépareraient le point le plus haut du pont et celui le plus bas. L'idée est de créer un véritable équipement d'envergure qui pourrait attirer entre 20 et 30 000 visiteurs par an.
A Saint-Maurice de Lignon, les élus ont déjà validé l'achat d'un terrain à Doubras pour commencer l'installation et un compromis de vente vient d'être signé. L'emplacement pourrait faire office d'aire de chantier. La commune de Grazac attend, elle, un accord de principe d'EDF, propriétaire du terrain qui est pressenti pour l'un des départs de la passerelle. Une aire de dégagement pour l'hélicoptère, qui assurera le transfert des matériaux, notamment pour réaliser la ligne de vie, serait établie soit au stade Villedemont, soit côté Yverras. 

"Les gens sont impatients"

"Ce projet mûrit doucement depuis quelques années. Si cela prend autant de temps, c'est parce qu'il a fallu d'abord définir l'endroit idéal sur les gorges, savoir si on allait construire un ou deux ponts. On a opté pour une seule passerelle. Il a fallu ensuite aussi réaliser un repérage pour penser exactement l'enjeu stratégique", explique le maire de Grazac, Hervé Gaillard. "Les gens sont un peu impatients de voir sortir le pont", confie-t-il en poursuivant : "C'est vrai que ça fait longtemps qu'on en parle".

Pas de travaux pendant les migrations 

Le secteur étant classé zone Natura 2000, les élus ont consulté la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux). "Une étude est actuellement en cours pour déterminer la meilleure saisonnalité pour effectuer les travaux. Nous attendons leurs retours. Car il est impossible de les commencer pendant la période des migrations", justifie l'édile. 

"Un pont comme une colonne vertébrale"

"Il existe une grosse réflexion par rapport à l'emplacement du parking. Le but, c'est de ne pas le réaliser à seulement 100 mètres du pont afin d'inciter les visiteurs à découvrir le site. On voudrait que le pont soit un peu comme la colonne vertébrale entre la ViaFluvia et le château de Maubourg. Le but, c'est de faire fonctionner les commerces et les gîtes alentours, que cela ne profite pas seulement à la commune de Grazac," précise le maire grazacois.

Les habitants consultés

"Nous associons les habitants au projet. On verrait bien le parking près du terrain de foot. A cet endroit, seulement trois ou quatre riverains y vivent. Ce serait moins problématique que de le penser plus loin où il y a davantage d'habitations. On va mettre une signalétique au départ de ces parkings. Du côté de l'accès Grazacois, il n'y aurait pas beaucoup d'aménagements à prévoir car le chemin existe déjà". Du côté de Saint-Maurice de Lignon, "le parking serait établi au parc de Maubourg", assure la maire Isabelle Servel. C'est un hélicoptère qui transférera les matériaux par rotations permanentes, notamment pour réaliser la ligne de vie de la passerelle. 

Le début des travaux fin 2020

Côté calendrier, les études géotechniques et topographiques sont prévues dès cet été 2019. Une étude d'impact serait éventuellement réalisée. A l'automne, l'édifice commencera à être chiffré avec un avant-projet définitif. Ce sont des entreprises locales, Sertec à Yssingeaux et FBI-IE à Sainte-Sigolène, qui valideront les dossiers techniques. Tout comme l'entreprise du drone qui survole le secteur. Après le calage du projet avec les services de l’État et la concertation des villageois, l'appel d'offres et la consultation des entreprises pourraient se situer au début 2020 pour démarrer les travaux à l'automne. "Si tout se passe bien, ils pourraient durer moins d'un an", informe le maire de Grazac. Le président de la Communauté de communes des Sucs, Bernard Gallot, s'est réjoui lors du dernier conseil communautaire, le 6 juin : "ce projet arrive à un moment important, à l'heure où la voie verte est finalisée." Un atout supplémentaire en matière d'attractivité au Pays des Sucs, tout comme le projet de parc d'attraction aux Barrys* évoqué dernièrement.

M-A.B.



* Un projet de parc d'attraction nature au Pays des Sucs (07/06/2019)


Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJG le 27 juin 2019 - 15h52
Il manque une chose, le coût Une passerelle identique, mais de seulement 160 mètres, en construction à Passy, prévue au départ à 600000 euros, chiffre déjà à 1 million d'euros avec les aménagements, parkings, etc... Faut-il envisager 1,5 à 2 millions chez nous?

Signaler un abus

img_journalisteT le 25 juin 2019 - 21h31
Des parcs d'attraction, du ludique, du fun, certes il en faut, mais la campagne française semble vouloir se résumer à ça, alors qu'elle a tant d'atouts au naturel. Vous connaissez beaucoup de touristes ou de locaux qui peuvent se payer ça + le lugipark + un accrobranche + le parc d'attraction prévu au Pays des Sucs ? Les gens viennent ici parce que c'est des vacances pas trop chères, ils ne pourront/ ne voudront pas de toutes ces activités plus ou moins gadgets et totalement artificielles.

Signaler un abus

img_journalisteGR le 25 juin 2019 - 01h56
Les collectivités se plaignent en permanence de manque de moyen et pourtant des projets (farfelus) il y en a!!! c'est à croire qui va être le plus ridicule...

Signaler un abus