Au Puy, la salle Jeanne d'Arc inaugurée en musique sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Au Puy, la salle Jeanne d'Arc inaugurée en musique

Date : 06/12/2019 | Mise à jour : 07/12/2019 11:19
Partager

Depuis sa création en 1928, elle a vu défiler de nombreuses générations de Ponots entre ses murs, au coeur de la vie associative et culturelle vellave. Entièrement rénovée, elle était inaugurée ce vendredi soir.

Après que deux écoliers se soient retrouvés plâtrés, des travaux d'urgence avaient été annoncés puis réalisés fin 2015. 
"Ce sont uniquement des travaux d'urgence et provisoires qui ont été faits", nous expliquait Catherine Chalaye, adjointe à la mairie du Puy aux écoles, à la petite enfance et à la famille.

Offrir les meilleures conditions d'accueil pour les décennies à venir

C'est l'objectif affiché de cette réalisation. Depuis le 24 octobre 2018, la salle Jeanne d'Arc est au coeur d'un chantier de rénovation de grande envergure inscrit dans le cadre du programme "Action Coeur de Ville". "Fini les plâtres sur une jambe de bois", annonçait le maire du Puy alors que des travaux pour près d'un million d'euros devaient être lancés.
Un chantier mené de concert avec ceux de la cour de l'école du même nom constituant le plafond de la salle qui abrite de nombreuses manifestations emblématiques depuis plusieurs générations. C'est en fait un problème de condensation du plafond de la salle Jeanne d'Arc, qui faisait cloquer le goudron de la cour aujourd'hui réhabilitée et recouverte de béton. 

Le Président de Région rappelle que sa collectivité est le principal financeur du projet

"C'est un bout de notre histoire du Puy", a déclaré le Président de Région Laurent Waquiez, ancien maire du Puy, rappelant au passage qu'il y a des souvenirs personnels, en référence à un spectacle où sa fille était présente. Venu inaugurer cette réalisation, il a martelé que la collectivité qu'il préside est le principal financeur du projet : "le Conseil Régional assume 70 % du financement, pour que ça ne pèse pas sur les finances de la Ville", et de répéter à plusieurs reprises que l'État a mis quatre fois moins d'argent que la Région dans ces travaux.
"Venir ensemble est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite", a sobrement rétorqué Rémi Daroux, le secrétaire général de la Préfecture, citant Henry Ford et rappelant que "c'est ensemble qu'on a monté ce projet". Il a ajouté que cette salle est un lieu "où se tissent des liens entre les habitants et les associations".
Le maire du Puy Michel Chapuis a lancé les festivités en présentant quatre groupes venus animer cette soirée d'inauguration : le groupe folklorique du Velay, la Hip-Hop Académie, Welcome Santiag et Gravity Fails, "à l'image de la diversité culturelle des Ponots".




Limiter la perdition de chaleur, améliorer l'acoustique et augmenter la capacité d'accueil


À l'occasion d'une visite de chantier en septembre dernier
, Caroline Barre, adjointe au maire du Puy-en-Velay, en charge des travaux de la Ville en matière de voirie et de bâtiments, précisait : "on a eu quelques déconvenues puisque la structure même du bâtiment était menacée, les poutres étaient en très mauvais état. On les a renforcées avec du carbone".
Exit l'aspect vieillot qui sent bon les années 70. L'une des priorités des travaux était de limiter la perdition de chaleur de la salle, véritable "passoire thermique". Les travaux ont permis de revoir l'isolation thermique des sols et du plafond, ainsi que le remplacement des menuiseries simple vitrage par du double vitrage. La chaudière fioul, trop vieille et très énergivore, a été remplacée par une chaudière à gaz à condensation, plus économique. S'ajoutent des travaux d'isolation acoustique des murs et du plafond.
Sa réfection a également été l'occasion de faire les travaux nécessaires à l'agrandissement de la capacité d'accueil, passant ainsi de 400 à 600 personnes grâce à la création d'une sortie de secours supplémentaire.


Maxime Pitavy





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 8 décembre 2019 - 19h59
N'est-il pas choquant de voir un ancien maire arroser (apparemment) "sa" ville des finances de la région. Quel est le but ? S'acheter une réélection en cas de défaite aux prochaines régionales ?

Signaler un abus

img_journalistec le 8 décembre 2019 - 09h52
Il n'a pas osé se mettre en haut de l'escalier..mais c'est lui , le véritable maire, qui parle : j'ai payé 70 % de cette salle, quatre fois plus que l'Etat ! Est-ce bien son rôle de financer les investissements municipaux à cette hauteur ? Et les autres villes de la Région ? Et on passera, habitués que nous sommes, sur cette agressivité obsessionnelle envers les préfets.On pourrait aussi lui rappeler un chiffre : 8,6 % aux élections !

Signaler un abus