Le Puy : près d'un million d'euros pour rénover la salle et l'école Jeanne d'Arc sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le Puy : près d'un million d'euros pour rénover la salle et l'école Jeanne d'Arc

Date : 05/04/2018 | Mise à jour : 05/04/2018 17:35
Partager

"Fini les plâtres sur une jambe de bois", annonce le maire du Puy alors que les travaux de la cour de l'école Jeanne d'Arc, liés à ceux de la salle du même nom, vont être lancés dans les semaines à venir, pour près d'un million d'euros.

Après que deux écoliers se soient retrouvés plâtrés, des travaux d'urgence avaient été annoncés puis réalisés fin 2015. 
"Ce sont uniquement des travaux d'urgence et provisoires qui ont été faits", nous expliquait Catherine Chalaye, adjointe à la mairie du Puy aux écoles, à la petite enfance et à la famille.

Des travaux à mener de concert avec ceux de la salle Jeanne d'Arc

Ces travaux étaient indispensables car le problème ne date pas d'hier (au moins une décennie et l'ancienne adjointe Brigitte Benat avait déjà été contrainte d'engager des travaux du même accabit pour résorber ces bosses). Surtout, il convient de mener ces travaux de concert avec ceux de la salle Jeanne d'Arc pour ne pas voir réapparaître ces bosses.
C'est en fait un problème de condensation du plafond de la salle Jeanne d'Arc, qui fait cloquer le goudron ensuite. L'idée était donc de sécuriser dans l'urgence mais "la cour sera retraitée en même temps que la salle Jeanne d'Arc. Ce sera des travaux plus globaux et estimés à un million d'euros", nous précisait alors l'adjointe à la mairie du Puy aux écoles.

Des cloques dans la cour d'école : les enfants trébuchent régulièrement

Depuis quelques années en effet, ces cloques sur l’enrobé de la cour de l’école Jeanne d’Arc nécessitent d’être percées, les enfants trébuchant régulièrement dessus. De plus, il est à noter que la dalle est fendue à plusieurs endroits. C’est pourquoi, la Ville a décidé de reprendre l’étanchéité de la cour. En effet, cela provoque aussi des infiltrations qui entraînent la corrosion des ferrailles des poutres de la toiture terrasse de la salle Jeanne d’Arc qui se situe sous la cour de l’école.
Le coût des travaux s’élève à 430 000 € HT. La Région subventionne à 80 %. A la part revenant à la Ville, s’ajoute le montant de la TVA pour 86 000 € soit un montant total restant à la charge de la commune de 172 000 € avant récupération du FCTVA. Les travaux devraient avoir lieu durant la période estivale.




Le coût de ces travaux s’élèverait à 441 100€ HT

L'État (via le cadre de la DSIL) subventionne à moitié les travaux, à la part revenant à la Ville s’ajoute le montant de la TVA pour 88 220 €, soit un montant total restant à la charge de la commune de 308 770 €, avant récupération du FCTVA. Les travaux pourraient être lancés dès la fin du printemps.

Isolation, menuiseries, rempalcement de la chaudière : des économies d'énergies escomptées

Les habitants de la commune sont très attachés à la salle Jeanne d’Arc qui abrite de nombreuses manifestations emblématiques depuis plusieurs générations. Les premiers plans qui présentent la salle et l’école datent de 1928. Fêtes associatives, repas de quartiers, conseils communautaires… Elle est au cœur de la vie vellave.
Les élus ont donc décidé de lancer cette rénovation avec déjà une priorité sur l'isolation thermique des sols et du plafond ainsi que le changement des menuiseries par du double vitrage. La chaudière fioul, trop vieille et très énergivore, sera remplacée par une chaudière gaz à condensation. Des économies d'énergies sont escomptées. 

"Pour que la salle Jeanne d'Arc puisse accueillir citoyens et associations dans les meilleures conditions qui soient pour les décennies à venir"

Sont également au programme, des travaux d’isolation acoustique des murs et du plafond, ainsi que la mise aux normes de sécurité de l’ensemble de cette salle mythique, afin de "faire en sorte qu’elle puisse accueillir citoyens et associations dans les meilleures conditions qui soient pour les décennies à venir".
Les élus profitent aussi de ces travaux pour augmenter la jauge maximale de personnes accueillies, qui devrait dépasser la barre des 400.


Maxime Pitavy




 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...